Live Report – Hommage : UK – Night After Night

Il y a des concerts qu’on n’oublie pas, non pas seulement parce qu’ils étaient magnifiques et joués par des géants, mais aussi parce qu’ils vous ont pris un peu par surprise et qu’on les a reçus en pleine face, sans la préparation adéquate, et qu’ensuite on les rumine, essayant de comprendre enfin ce qu’on avait pas saisi à l’époque. J’en ai plusieurs comme ça au fond de ma caboche, dont un tout spécial, qui concerne UK. C’était le 13 mars 1979, j’ai

Lire la suite...

Jack Dupon – Empty Full Circulation

Jack Dupon - Empty Full Circulation

Cela fait maintenant plus de dix ans que les Bougnats de Jack Dupon étrennent et traînent leur rock foldingue et jubilatoire, et toujours pas une ligne dans Clair & Obscur ! Autant vous dire qu’avec la sortie le 21 mars dernier de Empty Full Circulation, leur cinquième album studio, et l’arrivée d’une nouvelle année placée « sous le signe du V » (allusion à notre regretté rédac’ chef, mais aussi à d’autres farceurs un tantinet loufoques et lubriques, ceux du Klub des Loosers), il était temps de laver l’affront

Lire la suite...

Cowards – Still

Cowards - Still

Cowards c’est la vision de Paris, ou « d’un » Paris, au choix. Un regard, que je ne connais que trop bien, y étant né et y vivant toujours. C’est peut-être quelque chose qui peut échapper, ou pas, à certaines paires de yeux non habituées aux rues labyrinthiques de certains quartiers et autres espaces d’ombres qu’un œil non attentif ne discerne pas ou à peine. Laissez tomber Amélie Poulain, espoirs d’une dégustation chez Cyril Lignac et beauté d’un troquet à poster sur Instagram,

Lire la suite...

Live – Report : La Maison Tellier au 104 de Paris, le jeudi 2 février 2017

La Maison Tellier - Flyer

Connaissez-vous La Maison Tellier ? Y êtes-vous déjà entré ? Y avez-vous pris du plaisir ? J’ose le dire : oui, j’y suis allé. J’ai franchi le seuil et j’ai pris mon pied. Non seulement les Tellier sont adorables, mais ils font aussi tout pour que vous vous sentiez à l’aise et que vous vous fassiez une petite place auprès d’eux, dans un univers qu’ils adorent partager. Je ne parle pas de la fameuse maison close des nouvelles de Maupassant, ne vous y trompez pas ! En fait, les Tellier, ce

Lire la suite...

Catchlight – Amaryllis

Catchlight - Amaryllis
Une fois n’est pas coutume, je démarre cette chronique par la fin, à savoir que je décerne mon premier coup de cœur 2017 à Amaryllis de Catchlight. Ceci est d’autant plus méritoire qu’il s’agit d’un combo français. N’y voyez aucun racisme anticocardier, mais le problème avec les groupes français est que souvent le phrasé de notre langue nationale claque moins que le chant anglophone à moins d’être un Lazuli, par exemple. Le choix de l’anglais par Catchlight est heureux et renforce le côté dramatique

Lire la suite...

Ulver – Riverhead

Ulver - Riverhead

Faisons court. Peu importe qu’on ait vu ou pas le long-métrage Riverhead de Justin Oakey, il se cache quelque chose d’autre dans ce treizième album des norvégiens Ulver. Cet instant spécifique où l’on sort du cadre. On oublie que cet objet est une B.O (même si faite en très étroite collaboration entre les membres du groupe et le réalisateur) et on se laisse happer par les traits minimaux, l’ambiance contemplative au carrefour de la menace et d’une forme d’attention mélodique.

Ulver - Band

Le minimalisme

Lire la suite...

Torquem – Sarah Anne

Torquem - Sarah Anne

C’est le deuxième volet d’une mystérieuse trilogie que nous présente le trio parisien Torquem. Après Ansiktet paru en 2013 et pour lequel le regretté Philippe Vallin avait fait une chronique enthousiaste dans les colonnes de Clair & Obscur (http://clairetobscur.fr/torquem-ansiktet/), le trio épaissit l’énigme de son triptyque musical. En effet, si Ansiktet signifie visage en norvégien, cette figure porte désormais le nom de Sarah Anne, peut-être le personnage, allez savoir, que l’on découvre sur

Lire la suite...

Lucio Manca – An Old Man’s Sad Story

Lucio Manca - An Old Man's Sad Story

Lucio Manca, je le suis depuis ma découverte du groupe de doom Exorcism, et l’album I Am God, sorti en 2014, puis l’EP World in Sin (2015). J’ai donc fait une séance de rattrapage ensuite, avec son premier album solo, paru en 2013 : Everybody Needs An Angel. Et puis, en découvrant les premières vidéos du petit dernier (notamment « Glorja »), dont nous vous avons parlé dans les colonnes de Clair & Obscur, il devenait évident que j’allais le chroniquer. Lucio Manca est un de ces jeunes bassistes (il va avoir 30 ans en mars)

Lire la suite...

Neal Morse Band – The Similitude Of A Dream

Neal Morse Band - The Similitude Of A Dream

Comment ça, je suis en retard ? Oui, ce 258 253ème album de Neal Morse est déjà sorti depuis 2 mois. Bon, comment vous dire… Quand M. Portnoy proclame que The Similitude Of A Dream est en quelque sorte l’aboutissement de sa carrière, ou du moins l’un des trois meilleurs disques de prog auxquels il a participé, eh bien, on prend le temps de la réflexion, un peu de recul, afin de pouvoir réellement peser le pour et le contre, les tenants et aboutissants, voir si c’est feng-shui, si l’eau mouille réellement,

Lire la suite...

Aleph – In Tenebra

Aleph - In Tenebra

Comment définir les compos d’Aleph ? Ce groupe est bien difficile à cerner. Alors on se documente et l’on apprend qu’Aleph est la première lettre de l’alphabet hébreux. Elle signifie étymologiquement « taureau ». Son origine remonte à l’alphabet phénicien. Mais avec tout ça on est bien avancé. Ah oui, c’est aussi la seule lettre de l’alphabet hébraïque qui ne se prononce pas du tout. Alors on parle de « chant silencieux du aleph » et l’on apprend qu’il faut savoir créer le silence

Lire la suite...
1 3 4 5 6 7