The Jesus Lizard – Goat

Goat

Jesus Lizard, c’est avant tout du culte. Ouais, je sais bien qu’on balance ce terme à n’importe quelle occasion de la journée. Dans ce cas, Tout peut paraître « culte », même ma grand-mère et sa prothèse de hanche toute neuve. Enfer et damnation, la malédiction du culte a encore frappé ! Tellement à y prétendre, et si peu à en tenir le pas de course. Jesus Lizard ne tient pas la route, il EST la route. Des rejetons, ça pullule dans le placenta en se tirant des coups de coudes dans les molaires. Mais question génitale,

Lire la suite...

Anathema – Weather Systems

Anathema – Weather Systems

Ecouter un album d’Anathema est toujours une expérience intense. Depuis l’abandon du doom et du metal de leur début, le groupe s’est tourné vers une musique aérienne, atmosphérique, mélancolique, voire dépressive par moment, même si elle garde également des rythmes complexes et dynamiques! L’impact a été immédiat, la plupart des albums sortis depuis « Judgement » ont été qualifié de chefs d’œuvre, à un moment ou à un autre, à tort ou à raison. Force est de constater que le groupe inspire un immense

Lire la suite...

Unsane – Visqueen

Visqueen

Tu te souviens ? Tu étais aller faire ton kéké à Big Apple. Tu croyais être le roi du monde et de la picole, à cracher sur la gueule des gens, enchaîner tes malbacs et souffler ta fumée sur la tête des taulards et autres macs libidineux. T’avais gardé une bonne image de ce pub, bien que dégueulant de cancrelats et d’autres parasites humains, putes maquillées comme des clowns de Prisunic, tenancier de bar racontant des histoires sordides de voisinage, de sang, de foutre… la vie quoi ! Tu te souviens ? Il y avait un groupe

Lire la suite...

Miles Davis – In A Silent Way

Miles Davis – In A Silent Way

Miles Davis, c’est une histoire d’amour. Celle d’un homme avec son instrument, d’un homme avec sa vie, ses désillusions, ses femmes, ses fans, ses musiciens, ses détracteurs, sa drogue, sa musique, son âme… Miles a été en quête perpétuelle, son trajet a été une course avec la création et le temps. « In A Silent Way » est un point de passage, un cap que Miles approcha, rattrapa et dépassa. Le début de sa période électrique, la meilleure pour une cohorte de gens, est avant tout une histoire d’ambiance

Lire la suite...

Boredoms – Super Ae

Boredoms – Super Ae

Il y a des moments où c’est vraiment difficile d’écrire sur un disque. Surtout quand on entre dans une terre vierge où le mot d’ordre est « Liberté ». Liberté d’entreprendre, de faire, de créer. Je pourrais faire une chro juste avec des onomatopés, du genre Poum Tchac Tchac Tchactchactchac Wiiiiiiiiiizzzzzzzzzzzzzzzzzzzz Waaaahhhhaaa Poum pum Poum pumpum. Je pourrais aussi faire le jeu des comparaisons métaphorisées, que Magma s’est réincarné au Japon, que Christian Vander, on se demande comment,

Lire la suite...

Melvins – The Maggot/The Bootlicker/The Crybaby

Melvins – The Maggot/The Bootlicker/The Crybaby (Ipepac Recordings 1999-2000)

Melvins-The Maggot

Pour réussir une trilogie branquignole, sortie en l’espace de six mois, sortez vos tabliers, toques Master-chef, ustensiles divers en inox et autres casseroles et cocotes garanties de chez Darty. Ici, la délicieuse Maïté et son inspiration dégoulinante sont bâillonnées, ligotées et enfermées dans un placard soudé (mon oreillette me dit qu’une armoire a été aperçue récemment au large de l’océan Atlantique). Attention,

Lire la suite...

Franck Carducci – Oddity

Franck Carducci – Oddity

Franck Carducci est un multi-instrumentiste français actuellement basé en Hollande, pied à terre où il a composé, produit et réalisé quasiment seul « Oddity », un premier album très éclectique estampillé « rock progressif », avec la participation de quelques invités de marque : John Hackett à la traversière (le jeune frère de qui vous savez !), Larry Crockett et Phildas Bhakta derrière les fûts, ainsi que la talentueuse chanteuse country Yanne Matis. Encore complètement inconnu chez nous il y a

Lire la suite...

Morte Macabre – Symphonic Holocaust

Morte Macabre – Symphonic Holocaust

Certains diront que je n’aime pas, voir que j’excècre au plus profond de mon être le rock progressif, au grand désarroi de notre rédac-chef et d’autres. Argh… Non…ne tapez pas… Je ne le ferai plus… Promis… Les goûts, les couleurs, hein… bon, vous savez… Mais les styles aussi sont dans la nature, et ils sont nombreux au portillon. Cependant, au fin fond de ma crypte retapée récemment dans les abysses des grottes de Gargas, j’ai l’objet dont nous parlons bien souvent

Lire la suite...

Spock’s Beard – Day For Night

Spock’s Beard – Day For Night

En 1999, les californiens de Spock’s Beard, locomotive du renouveau progressif, publie la suite logique et assez prévisible de leur disque précédent, l’excellent « The kindness Of Strangers« . « Day For Night » poursuit dans la même veine musicale, à savoir une œuvre toujours riche en mélodies percutantes, alternant titres longs, symphoniques et ambitieux, avec des morceaux plus courts, concis, et directs. On y retrouve tout ce qui fait le charme et la force de Spock’s Beard, à savoir un

Lire la suite...

No-Man – Love And Endings

No-Man – Love And Endings

Ce live de No-Man, enregistré en Angleterre l’année dernière, n’était normalement disponible que sur Burning Shed, le site de Steven Wilson, vendant son merchandising par internet. Le label EMI l’a sélectionné, et l’a mis dans sa sélection progressive « Prog rocks ! », qui, tous horizons progs confondus, met en avant des albums de toutes époques, à prix réduit. Il se compose d’un album et d’un dvd du concert, pour une durée totale de 56 minutes. Ce live donne à voir un groupe cohérent, en phase avec une

Lire la suite...
1 175 176 177 178 179 200