Lazuli – Le Fantastique Envol De Dieter Böhm

Le Fantastique Envol de Dieter Böhm
Lazuli
L’Abeille rôde
2020
Christophe Gigon

Lazuli – Le Fantastique Envol De Dieter Böhm

Lazuli Le Fantastique Envol de Dieter...

Neuvième album (déjà !) pour Lazuli. Le Fantastique Envol De Dieter Böhm se présente sous la forme d’un magnifique livre-disque luxueux. Ainsi, la forme imite le fond : superbe. Ce disque est dédié à tous les mélomanes passionnés qui permettent à Lazuli d’exister en produisant des œuvres raffinées toutes les deux années. Il s’agit d’un album au concept léger et malin : « Sur une île déserte, un musicien plante une note. Elle devient une mélodie, une chanson et, comme une bouteille à la mer, il la confie à l’onde. D’une rive à l’autre, le 9ème album de Lazuli conte la fantasmagorique histoire de Dieter Böhm qui s’évanouit dans le son…Une fable allégorique de Lazuli à ses auditeurs. » A travers Dieter Böhm, le groupe pense à chacun d’entre nous, sans qui leur musique ne serait pas. Reste à savoir le pourquoi du comment d’un prénom et d’un nom à consonance germanique. Est-ce pour remercier le public allemand qui a été le premier à lui assurer soutien et gloire ? Il est vrai que nul n’est prophète en son pays et que Lazuli visite davantage la Suisse, l’Allemagne et même le Royaume Uni que la France.

La recette est éprouvée : une musique rythmiquement puissante, mélodiquement imparable, foncièrement progressive mais toujours proche d’une certaine idée de ce que doit rester une belle chanson. Ainsi, nulle démonstration de guitare stérile à la Dream Theater (Gédéric Byar est un trop bon musicien pour se risquer à de si vaines agitations) ni envolées vocales « opératiques » ridicules même si Dominique Leonetti pourrait en remontrer à beaucoup tant sa voix impeccable impose le respect et l’apaisement. Il en cuirait à qui oserait affronter la troupe sur son propre terrain. Du reste, personne ne marche sur les plates-bandes de l’équipe du sud de la France. On pensera évidemment au Peter Gabriel de la période Up (sa meilleure ?) mais on ne saurait décemment l’accuser d’avoir plagié Lazuli, qui existe pourtant depuis 1998.

Lazuli Le Fantastique Envol band 1

La belle tournée que la formation gardoise vit depuis le mois de février prouve que sa notoriété grandissante n’a pas encore atteint son pic. On peut souhaiter à la bande à l’abeille une carrière à la Steven Wilson en espérant que le choix courageux mais raisonnable de chanter dans la langue de Léo Ferré ne va pas trop les desservir. De toute façon, pour le moment, il s’agit plutôt des fans de Steven Wilson ou de Marillion qui adulent Lazuli, pas des amoureux de Michel Jonasz ni de Véronique Sanson. L’équipe n’a pas besoin de la France pour être visible. C’est néanmoins rageant car l’Hexagone tiendrait là le groupe le plus spécifiquement francophone depuis Ange ou Téléphone, et sans ressembler, ni à Genesis ni aux Rolling Stones, qui plus est.

« Sol », le premier titre de ce superbe ouvrage, pose les bases de la musique lazulienne. Tout est prouvé dès les premières minutes. Si l’auditeur n’est pas subjugué par la mise en place horlogère de cette piste inaugurale, il n’aimera pas le reste. « Les Chansons Sont Des Bouteilles À La Mer » se pose comme une magnifique ballade produite avec une exigence de son que l’on retrouve malheureusement plus souvent chez les artistes anglo-saxons. « Baume » pourrait être repris par un candidat de The Voice qui aurait du goût. Il est vrai que depuis Daniel Balavoine, peu de chanteurs peuvent se targuer de posséder une tessiture si flexible.

Lazuli Le Fantastique Envol band 2

Le titre le plus progressif, « L’Envol », ravira les amateurs des derniers travaux de Steven Wilson ou de John Mitchell (Kino, Frost*, It Bites, Arena ou Lonely Robot). En fait, résignons-nous à accepter que Lazuli est peut-être le meilleur groupe anglais francophile, ou le meilleur groupe français qui fait de la musique anglo-saxonne chantée en français ou… Ne peut-on pas seulement louer ces musiciens ? Les remercier de nous offrir, avec régularité et générosité, des trésors musicaux atemporels, universels et destinés, tout simplement, au cœur et à l’âme ? Lazuli, comme toujours, nous offre un joyau qui vaut le détour. Trop beau pour la radio, trop honnête pour la télé. Caché mais prévu et attendu par les chercheurs d’or. Peut-être que le nouveau chant de ralliement européen, si l’épidémie du coronavirus ne met pas un terme à l’humanité, sera : « Je suis Dieter ».

https://lazuli-music.com/

https://www.facebook.com/Groupe.LAZULI/

 

2 commentaires

  • Bieules julien

    Le meilleur groupe français

  • Michael

    Pour ce qui est du nom du personnage : Le 14 février 2020 sort le dernier opus, ‘’Le fantastique envol de Dieter Böhm’’. Un concept album qui a été inspiré par un fan du nom de Dieter Bôhm présent à presque chaque concert de Lazuli quelque soit le pays.

    Dominique Leonetti (auteur compositeur): « Nous l’avons remarqué au milieu de la foule en 2014 si je me souviens bien, il avait les yeux fermés et semblait être transporté par la musique. A notre sortie de scène, je ne sais plus lequel d’entre nous a dit « vous avez vu le gars au milieu de la salle, j’ai vu ses pieds décoller du sol ! ». Cette phrase est restée dans un coin de ma tête et a sans doute été le déclencheur de cet album. A travers Dieter Böhm, ce disque est un hommage à chacun de nos auditeurs, ceux qui saisissent les chansons que nous avons jetées à la mer…»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.