TOPS / FLOPS de l’année 2021 – Le Palmarès De Clair & Obscur !

TOPS / FLOPS de l’année 2021 – Le Palmarès De Clair & Obscur !
La rédaction

TOPS/FLOPS de l’année 2021 – Le Palmarès De Clair & Obscur !

Top Ten 2021

Quoi ????? Mais déjà ????? Mais qu’est-ce qu’il s’est passé là ? J’étais tranquillement en train de siroter ma seconde dose de vaccin qu’on me dit que le top ten se profile déjà ??? Ce n’est pas possible… Le temps passe si vite quand on n’est pas confiné. Un jour il fait beau, un autre il pleut (putain on dirait des paroles de Bertrand Belin !) et voilà que décembre est là et… qu’on m’annonce qu’une troisième dose m’attend. Oui, Jean, ne t’en fais pas pas, j’arrive ! Mais d’abord, quelques mots pour vous remercier, vous, oui vous, même toi au fond, de nous lire depuis toutes ces années, de partager avec nous nos coups de coeur, nos découvertes, et d’aller les écouter surtout ! Comme d’habitude, n’hésitez pas à commenter ces top ten, d’en faire un vous même et de nous l’insérer (le top ten, hein)  en bas de cette rubrique. La rédaction vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année. Rock ‘n’ Roll will never die.

Fred Natuzzi pour la rédaction.

Fred Natuzzi

Tops:

Arman Méliès Laurel Canyon

1 Arman Méliès – Laurel Canyon

Troisième étape de la Trilogie Américaine par un Arman Méliès inspiré qui se révèle comme un conteur hors pair incarnant ses personnages dans une folle mise en abyme de la création.

2 City Of Exiles – City Of Exiles

Une beauté qui brasse plusieurs genres avec comme point commun la passion pure et simple. Essentiel et salvateur.

3 Nick Cave & Warren Ellis – Carnage

Le retour du grand chaman des émotions qui sort progressivement de sa caverne accompagné d’un Warren Ellis au sommet.

4 Israel Nash – Topaz

Pour le voyage proposé sur les routes poussiéreuses du Texas. Un grand bol d’air américain qui fait du bien.

5 Limiñanas/Garnier – De Pelicula

Un gros trip rock psyché de folie, The Limiñanas puissance 10 (et en live, ça déchire grave niveau post punk).

6 Sufjan Stevens & Angelo De Augustine – A Beginner’s Mind

Une collaboration qui marque le retour réussi à la folk pour Sufjan Stevens.

7 Neal Morse Band – Innocence & Danger

Un opus de plus pour Neal Morse et sa bande mais qui a le mérite d’aller plus loin.

8 Low – Hey Now

Un album de ouf avec une création musicale poussée, suite de l’opus précédent. Low a quasiment 30 ans de carrière et une originalité folle.

9 The War On Drugs – I Don’t Live Here Anymore

Un retour au son 80’s pour ce groupe qui évolue mais qui invite toujours à le suivre sur ses routes sinueuses.

10 Damon Albarn – The Nearer The Fountain More Pure The Stream Flows

La grosse surprise de cette année, l’album dépressif de Damon Albarn d’une beauté absolue et sans prétention. Sur le cul.

 

Mentions spéciales:

The Tea Party – Blood Moon Rising

Big Red Machine – How Long Do You Think It’s Gonna Last

God Is An Astronaut – Ghost Tape #10

Kings Of Convenience – Peace Or Love

Feu! Chatterton – Palais D’Argile

The Weather Station – Ignorance

José Gonzalez – Local Valley

Mogwai – As The Love Continues

Mono – Pilgrimage Of The Soul

Cyril Mokaiesh – Dyade

 

Flops:

Genesis.

Retour juste pour l’argent avec un Phil Collins assis par ses problèmes de divorce et sa condition physique et qui, en plus, n’est plus à la hauteur vocalement.

L’année 2021 Covid.

Reportera, reportera pas, la valse insupportable des concerts reportés, et le manque de courage d’un public qui préfère rester scotché devant Netflix.

Les sorties multiples: rééditions et pseudo raretés.

Aaaah le business des rééditions… Comment plumer le fan avec des albums achetés déjà sur trois supports ? On remixe voyons ! On ajoute quelques titres bien sûr ! On fait des éditions deluxe enfin ! On peut aussi sortir le même album sur trois format d’un coup: édition normale, édition deluxe, édition collector. Et j’en passe…

Le prix des vinyles.

Oui, je m’y suis mis… Là aussi un bon business bien juteux… Comment faire tenir 52 minutes sur un vinyle ? Ben faisons-le en double LP, ainsi le prix se démultiplie. Quand on pense qu’avant, ça tenait sur un seul vinyle… La vache à lait, c’est nous !

 

Jérémy Urbain dit Jéré Mignon

Tops:

Emma Ruth Rundle Engine Of Hell

1 Emma Ruth Rundle – Engine Of Hell

Parce que juste magnifique et cathartique. Comme essuyer une larme sur une joue.

2 The Bug – Fire

   Kevin Richard Martin – Return To Solaris

Parce que deux albums complémentaires par un des artistes dont j’ai le plus grand respect.

3 Lingua Ignota – Sinner Get Ready

Parce que troublant, magnétique et juste beau.

4 Plebeian Grandstand – Rien Ne Suffit

Parce que je distingue toute la violence enfouie en moi.

5 Lustmord & Karin Park – Alter 

Parce que dans un trou noir j’ai ressenti une beauté réconfortante et solaire.

6 Scorn – The Only Place

Parce que moins pesant que le précédent mais tout aussi claustrophobe.

7 AmenRa – De Doorn

Parce que juste la personnification de la catharsis.

8 Wardruna – Kvitravn 

Parce que Wardruna reste unique, humble et sincère.

9 The Body – I’Ve Seen All I Need To See

Parce que tout le mal-être d’une société mondiale en quelques minutes.

10 Portal – Avow & Halgbulbia

Parce que même si les portes de l’Enfer sont ouvertes il s’y cache quelque chose d’encore plus viscéral.

 

Mentions spéciales:

Sordide – Les Idées Blanches

Human Impact – EP01

Moor Mother – Black Encyclopedia Of The Air

Eydís Evensen – Bylur

Nick Cave & Warren Ellis – Carnage

 

Flops:

Je ne défoncerai pas de porte ouverte

Par contre…

Des disquaires indépendants en difficultés… Le prix exorbitant des vinyles arrivant souvent six mois après la sortie digitale… La Culture au plus mal… Le concert de Anna Von Hausswolff annulé à Nantes par une bande connards intégristes… Oui, j’ai HONTE de mon pays… Ces putains de réseaux sociaux de merde, peu importe lequel… montrant la bêtise et l’ignorance des gens (et je reste poli).

Et toujours et à jamais, communautaristes de tous poils, propagandistes, complotistes de merde sans connaissances, pseudo-experts de mes deux, médias incultes et opportunistes de tous bords, ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE !!!!

 

Rudzik

Tops:

Frost* Day And Age

1 Frost* – Day And Age

Retour par la grande porte d’un groupe qui a digéré ses expérimentations et qui est un des rares à donner de la modernité au prog.

2 A.C.T. – Heatwave

Ces Suédois délurés décidément ne déçoivent jamais. Cet album est beaucoup plus personnel donc plus sombre, mais toujours avec cette folie imprévisible.

3 Leprous – Aphelion

La beauté à l’état pur reposant surtout sur l’incroyable voix d’Einar Solberg.

4 Altesia – Embryo

Un pas de géant accompli par ce groupe bordelais qui s’affirme comme étant l’un des fers de lance du metal prog à la française.

5 Saga – Symmetry

Un groupe mythique qui vieillit très bien et se renouvelle, certains devraient prendre exemple (cf mes flops).

6 Dream Theater – A View From The Top Of The World

Un pas de plus vers la résurrection d’un groupe qui s’est longtemps perdu.

7 Amartia – Daylight Beauty 

Le titre résume parfaitement la qualité du nouvel opus produit par les nordistes.

8 Sylvan – One To Zero 

Un retour aux sources réussi de la part d’un fleuron du neo prog germanique.

9 Jack O The Clock – Leaving California 

Jubilatoire et étonnant de créativité (merci Pascal).

10 Little Big Sister – LB6 

Un savant mariage entre le folk tribal et le rock électrique.

 

Mentions spéciales:

The Tea Party – Blood Moon Rising

Styx – Crash Of The Crown

SomeWhereOut – Deep In The Old Forest

Caravan – It’s None Of Your Business

Meer – Playing House

Mark Kelly’s Marathon

 

Flops:

Le décès accidentel de David Longdon (The Big Big Train)

Tout bonnement horrible !

Yes – The Quest

Sirupeux et sans consistance, indigne de l’héritage de ce groupe mythique (Désolé Thierry)

Blackmore’s Night – Nature’s Light 

L’album qui a donné naissance à notre rubrique « L’album De Trop ». Tout est dit.

Genesis (te plus !)

Une tournée purement mercantile destinée à un public souffrant d’Alzheimer.

Et ça suffira, car j’ai du mal à me souvenir des flops tellement je les zappe rapidement… sauf évidemment pour le premier de ma liste… RIP David…

 

Thierry Folcher

Belle année de créations inhabituelles, pandémie oblige. De nombreux artistes ont dû s’adapter et sortir des sentiers battus, produisant pour certains, des œuvres surprenantes, plus intimes (l’album Refuge de Devendra Banhart, par exemple). Cela dit, sortis d’une écologie un peu facile, la plupart d’entre eux semblent peu engagés à dénoncer certaines dérives sociétales. Les grands éveilleurs des consciences se sont tus (ou se taisent) et ont laissé un vide abyssal, hélas.

Tops:

Anneke Van Giersbergen The Darkest Skies Are The Brightest

1 Anneke van Giersbergen – The Darkest Skies Are The Brightest

L’album intime d’Anneke que j’attendais depuis longtemps. Elle nous ouvre son cœur et son talent pour onze nouvelles chansons d’une infinie tendresse. Intemporel, inclassable et profondément humain.

2 Tindersticks – « Distractions »

Je suis un fan absolu de la bande à Stuart A. Staples mais cela n’explique pas tout à propos de cette réussite musicale hors des sentiers battus et malgré tout, très accessible.

3 Piers Faccini – Shapes Of The Fall

Notre cévenol londonien (ou l’inverse) se charge de nous émouvoir avec un album aux parfums multiples et à la sensibilité à fleur de peau.

4 Limiñanas/Garnier – De Pelicula

La « French Touch » dans ce qu’elle a de plus passionnant. Une approche hypnotique de la création musicale très éloignée du « mainstream » habituel.

5 Steve Hackett – Surrender Of Silence

A plus de 70 ans, Steve Hackett nous envoie un album riche et percutant à classer parmi ses plus belles réussites.

6 Octantrion – II

Un concept album réussi pour le duo Octantrion. Leurs beaux instruments profitent ici d’un écrin resplendissant.

7 Mostly Autumn – Graveyard Star

Tout simplement, un des meilleurs albums de rock progressif de l’année.

8 Saga – Symmetry

C’est peut-être l’occasion ou jamais de revenir sur ce groupe culte qui nous propose avec cet album une relecture passionnante de certains titres de sa longue carrière.

9 Elbow – Flying Dream 1

Le retour tout en douceur de l’équipe à Guy Garvey. Un album plein de nostalgie et musicalement très riche.

10 Caravan – It’s None Of Your Business

La bande à Pye Hastings nous replonge avec délice dans les années psychédéliques, libres et musicalement débridées.

 

Mentions spéciales:

Lioness Shape – Impermanence

Un trio féminin originaire de Toulouse qui surprend et séduit.

Ola Kvernberg – Steamdome II:The Hypogean

L’avenir du rock progressif se teinterait-il de jazz et d’électro ? La musique d’Ola Kvenrberg possède tous les ingrédients pour rassembler les plus exigeants d’entre nous.

 

Flops:

– Non, je ne mettrai pas The Quest de Yes, c’est trop facile et pas mérité du tout.

– Par contre, c’est la mort dans l’âme que je déplore le retour sur scène terriblement choquant (le terme le plus light que j’ai trouvé) de Genesis et surtout de Phil Collins. Désolé pour ce groupe magnifique qui m’a tant fait rêver dans ma jeunesse mais là, ce n’est pas supportable.

 

Christophe Gigon

Tops:

Thunder All The Right Noises

1 Thunder – All the Right Noises

Dans le genre hard rock classieux, il n’y pas mieux. Des riffs magistraux et une voix en or !
2 Isildur’s Bane & Peter Hammill – In Disequilibrium

Quand le groupe progressif le plus déjanté engage le chanteur le plus habité, le résultat ne peut être que particulier.

3 Van Der Graaf Generator – The Charisma Years

L’intégrale du groupe progressif le plus punk quand il appartenait au même label que Genesis. Une malle aux trésors !

4 The Beatles – Let It Be Super Deluxe Edition

Edition pour complétistes. Les Beatles n’avaient pas encore dévoilé tous leurs secrets.

5 Toto – With A Little Help From My Friends (live)

Un Toto tout nouveau tout beau pour entourer les deux rescapés que sont Joseph Williams et Steve Lukather. Un concert parfait.

6 George Harrison – All Things Must Pass (2021 Edition)

Le meilleur album d’un ex-Beatle en solo. Avec inédits et pépites.

7 The Neal Morse Band – Innocence And Danger

Un énième album pour la bande à Morse qui fait montre d’une volonté assurée de composer de véritables morceaux.

8 Hubert-Félix Thiéfaine – Géographie Du Vide

Un vent de renouveau Eighties balaie les pistes du dernier album de Thiéfaine. Un son moderne pour un disque particulièrement innovant.

9 Galaad – Paradis Posthumes

Galaad a choisi la sécurité en proposant un album qui reprend la bataille là où l’avait laissée Vae Victis en 1996.

10. Yes – The Quest

Le Yes nouveau ne révolutionnera pas la planète prog, mais qu’est-ce qu’il est agréable de l’écouter !

 

Mentions spéciales:

Dream Theater – A View From The Top Of The World

Une fois admis que jamais Dream Theater ne fera mieux que son premier album, on peut apprécier leur petit dernier pour ce qu’il est : un disque plutôt réussi.

Asia – Official Bootlegs vol. 1

Le line up de rêve d’Asia (John Wetton, Steve Howe, Geoff Downes et Carl Palmer) propose ses archives.

Leprous – Aphelion

Une dernière production déconcertante mais fascinante.

Queensrÿche – Operation Mindcrime (Deluxe Edition 2021)

Le meilleur concept album depuis The Wall.

Queensrÿche – Empire (Deluxe Edition 2021)

Un disque plus commercial qui transformera Queenrÿche en géant.

 

Flops:

Marillion – « Be Hard on Yourself »

Depuis l’arrivée du producteur Mike Hunter, Marillion semble en roue libre. Extrait du prochain album An Hour Before It’s Dark aussi mou que F.E.A.R.

Renaud – Putain De Best Of !

Même le titre n’est pas original.

Liquid Tension Experiment – LTE3

De la musique de musiciens pour musiciens.

Peter Gabriel qui n’a pas sorti de véritable album depuis 2002 !

Genesis – The Last Domino

La compilation inutile pour accompagner une tournée débile.

 

Lucas Biela

Tops:

Hellspike Dystanies Of Decay

1 Hellspike – Dynasties Of Decay

Des riffs et des solos à foison chez ce groupe speed/thrash qui nous vient du Portugal.

2 Robben Ford – Pure

Album instrumental où talent d’exécution rime avec éclectisme.

3 Bestial Invasion – Divine Comedy: Inferno

Du tech thrash qui nous vient d’Ukraine et que l’on peut aisément comparer à ses influences (Atheist, Coroner, ou encore Watchtower).

4 Kenn Nardi – Trauma

Le leader d’Anacrusis nous a concocté un album digne des plus grands moments du groupe-phare du thrash progressif.

5 Eternity’s End – Embers Of War

Le guitariste ubiquitaire Christian Münzner nous livre à nouveau des solos à tomber à la renverse avec cette formation speed/power de premier plan.

6 Błoto – Kwasy i Zasady

Groupe polonais récent qui mélange à merveille hip hop et jazz.

7 Be’lakor – Coherence

Les Australiens confirment leur statut de leaders en matière de melodeath.

8 Stormkeep – Tales Of Othertime

Des mélodies automnales se fondent dans les développements épiques de l’album des débuts de ce projet black metal mélodique.

9 Rogér Fakhr – Fine Anyway

Le label Habibi Funk a eu la merveilleuse idée de sortir de l’ombre les belles chansons folk que le chanteur et guitariste libanais Rogér Fakhr les avait enregistrées dans les années 70.

10 Pharaoh – The Powers That Be

Tim Aymar, le chanteur qui avait été désigné par Chuck Schuldiner pour son projet parallèle Denied Control il y a de cela près de 25 ans, sort un nouvel album avec la formation power metal Pharaoh, et le résultat est à la hauteur du précédent, qui avait déjà mis la barre très haut.

 

Flops:

Les anciens qui s’accrochent au show-business tout en laissant leur talent au vestiaire : Wet Wet Wet, ABBA, Francis Dunnery, Sting, Rod Stewart…

9 commentaires

  • Collet

    Alors c’est marrant mais je préfere l’album de yes a celui de dream theater que je trouve très convenu.. question de gout.
    Le nouvel album de marillion, attendons l’album complet.
    Quand aux retours… Mais comment vous faites pour pas parler du retour de placebo et porcupine tree.
    Enfin peter gabriel c’est pour l’an prochain entrée en studio confirmé a la radio par un batteur célébre.
    Et mon coup de gueule l’album symphonique du taulier. Allez bonnes fetes C&O

    • Rudzik

      Alors, en ce qui concerne la question que vous nous posez, la réponse est que Clair et Obscur n’a pas pour vocation de couvrir exclusivement toute l’actualité musicale et surtout celle qui est la plus mainstream, même dans les genres que nous couvrons. Certes, nous en chroniquons, mais comme ça nous « chante ». Nous aimons surtout prendre notre pied en dénichant des albums peu exposés pour les faire découvrir au plus grand nombre. Quel intérêt de faire systématiquement une énième chronique d’un album omniprésent sur la toile (même si nous couvrirons bientôt le dernier album de Dream Theater… parce-que ça nous chante 😉 ) ?
      En tout cas, merci de nous lire et surtout… de nous écrire…

  • Ah, c’est hétéroclite chez vous !!
    Toujours un plaisir de lire et de se dire qu’on n’a pas les mêmes oreilles de temps en temps !

    • Rudzik

      Hétéroclite est un qualificatif qui nous va comme un gant, mais je crois savoir que tes goûts le sont également. Du coup, c’est normal que nous n’ayons pas les mêmes oreilles… quoique sur le plan général… je crois savoir ça converge pas mal 🙂

  • animal

    Bonjour, Chaque année, un groupe jusqu’à lors inconnu débarque à l’improviste pour nous révéler une pépite d’une étonnante maturité.
    Il s’agit de Freecall Jupiter (The dark influence). Bonne continuation !

    • Rudzik

      Je ne connaissais pas et je viens d’écouter : c’est excellent, mais j’y pense, vu que nous sommes overbookés, ça ne dirait pas de nous en écrire une chronique ? 😉

      • animal

        Franchement, j’aurais bien aimer. Seulement, je n’ai pas comme vous, le style, la bonne formule, l’éloquence…l’art de l’écriture tout simplement. A chacun son métier, tu as aimé et c’est l’essentiel !

  • hoff raoul

    Bonjour,
    je ne l’ai vu cité qu’une seule fois dans les Tops : Paradis Posthumes de Galaad ! Merveilleux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.