Ultralyd – Inertiadrome

Ultralyd – Inertiadrome

Dans le registre du free-jazz déferlant et mastoc, je prends Ultralyd. Oui Monsieur. Dans la catégorie du jazz qui partouze avec conviction et ardeur sur une pointe hardcore et une louche de krautrock, moi je dis banco. « Chromosome Gun » défouraillait nous laissant à peine le temps de souffler, « Renditions » nous plongeait dans une ambiance dronisante pas vraiment folichone et même bien chiante, « Inertiadrome » remêt les pendules à l’heure, point barre. Oui Monsieur. Christina Lindberg, affolante

Lire la suite...

Nick Cave & The Bad Seeds – Abattoir Blues

Nick Cave & The Bad Seeds – Abattoir Blues

Enregistré à Paris, cet album de Nick Cave and The Bad Seeds surprend par son dynamisme. A raison d’un album par an (environ) depuis la fin des années 90, Nick Cave nous avait habitués à des mélodies douces, mélancoliques, tristes, empreintes de poésie, portant sur la mort, l’amour, avec en général des événements dramatiques en toile de fond. Ce poète gothique, qui autrefois avait employé Kylie Minogue alors au creux de la vague pour un duo exceptionnel sur « Murder Ballads », revient aujourd’hui

Lire la suite...

Centrozoon – The Scent of Crash and Burn

Centrozoon – The Scent of Crash and Burn

Centrozoon est un projet de musiques électroniques improvisées qui voit le jour en 1999, emmené par deux musiciens de la scène electro allemande, Bernhard Wöstheinrich et Markus Reuter. Ce dernier est aujourd’hui plus connu que son acolyte au regard de ses nombreuses collaborations artistiques, que ce soit avec des pointures du genre que sont Robert Rich ou Ian Boddy, ou plus récemment au sein des Stickmen, un trio expérimental monté avec Pat Mastelloto et Tony Levin (tous deux affiliés à King Crimson), entièrement

Lire la suite...

Porcupine Tree – Deadwing

Porcupine Tree Deadwing

Après le splendide « In Absentia » qui marquait un tournant plus metal pour Porcupine Tree, le groupe confirme son nouveau penchant avec ce nouvel album : « Deadwing ». Le batteur Gavin Harrison bien intégré au groupe, la musique devient moins planante qu’auparavant, même s’il reste des mélodies vocales très aériennes comme sur « Mellotron Scratch » et « Glass Arm Shattering », ou des claviers éthérés comme sur la première partie de « Arriving Somewhere But Not Here ». Steve

Lire la suite...

The New Blockaders – First Live Performance

First-Live-Performance

Là, je fais fort, j’avoue. C’est mon côté punkoïde. Voilà que je m’attelle à ce qui se fait de plus bruitiste ,et qui passe complètement hors de portée de tout ce qui peut être de près ou de loin analysable. Pour ça, je ne pense pas que cette chronique sera des plus longues. Un objet pareil qui évite tout écueil et toute tentative d’interprétation se révèle abscon. « The New Blockaders », c’est la négation absolue, sans attache, sans début ni fin. Absence de structure. D’ailleurs, qui aura l’audace

Lire la suite...

Kotebel – Concerto For Piano And Electric Ensemble

Kotebel – Concerto For Piano And Electric Ensemble

Kotebel est tout d’abord un projet personnel, puis une formation musicale à part entière qui voit le jour à Madrid en 1999, à l’initiative du pianiste et compositeur vénézuélien Carlos Plaza. L’artiste a bénéficié d’une solide formation classique, qui a fait de lui un passionné des plus grands créateurs de musiques orchestrales, tout particulièrement ceux de la période romantique, en passant par les chefs de file de la musique moderne dite  « impressionniste » (Claude Debussy

Lire la suite...

OSI – Free

OSI – Free

2eme album du combo formé par Kevin Moore, Jim Matheos et Mike Portnoy. Le premier avait surpris par sa froideur, notamment par les ambiances synthétiques et électroniques, mâtinées de metal. Le chant aussi, assez monocorde, pouvait rebuter. Il n’empêche, OSI apportait une vraie originalité, et montrait une autre facette du jeu de batterie de Mike Portnoy. « Free » continue de développer ambiances électroniques et metal, mais en étant cette fois-ci plus diversifié et certainement plus simple d’accès car

Lire la suite...

Hildur Guðnadóttir – Leyfðu Ljósinu

Hildur Guðnadóttir – Leyfðu Ljósinu

Quand j’y pense, j’ai découvert cet album en deux fois. Oui, car à l’écoute de ce disque, je me suis rendu compte que j’avais déjà entendu Leyfðu Ljósinu, mais sous un autre nom, et dans des conditions particulières. Si vous voulez le savoir, lisez le live report du Festival Présences Electronique, tout en bas (consultable ici). Comprenez, première écoute (en live donc) la pièce se nomme « Haloes », sur disque, ça se transforme en « Leyfðu Ljósinu ». Je pourrais faire un copié-collé de feignasse,

Lire la suite...

Echolyn – The End Is Beautiful

Echolyn – The End Is Beautiful

Groupe phare de la scène rock prog américaine des années 90 pour avoir sorti deux pierres angulaires du genre « Suffocating The Bloom » et « As The World », Echolyn avait signé en 1994 chez Sony, puis avait été laché par la major. Ce fut la fin provisoire du groupe qui pu heureusement se reformer en 1999. Ce nouvel album, « The End Is Beautiful » résume ce dont le combo est capable : des morceaux dynamiques et modernes, relevés par une interprétation sans faille par des musiciens hors pair, et une instrumentation

Lire la suite...

Kopecky – Blood

Kopecky

Kopecky est un trio de frères américains, qui pratiquent l’instrumental épique qui mélange metal, progressif, fusion et expérimental, rien que ça ! « Blood » est leur cinquième album et c’est à des techniciens hors pairs (et oui, encore) à qui nous avons affaire. La guitare mène le jeu, tandis que la basse prend de multiples formes. Tout au long de ces 7 morceaux, il peut arriver que l’on éprouve (souvent) l’envie d’éteindre sa chaîne hi-fi. « Garden Of Immolation », le morceau d’ouverture, est

Lire la suite...
1 179 180 181 182 183 193