Access To Arasaka – Oppidan

Oppidan
Access To Arasaka
2009
Tympanik Audio

Access To Arasaka – Oppidan

Access To Arasaka, c’est un peu ce qui est arrivé de mieux en matière de musique électronique ces cinq dernières années. Alors d’accord, « Oppidan » est un disque de geek pour geek. Du vrai, pour les fans de SF, littérature, bd, jeux de rôles/vidéos et tout ce qui s’en suit. Par là, je veux dire qu’on a droit à un brassage d’influences long comme le bras. De l’ambient, du glitch, de la techno et du djing fragmentés, concassés sur des parties quasi abstraites,

Lire la suite...

Autechre – Lp5

Lp5
Autechre
1998
Warp Records

Lp5

Ma première confrontation avec le duo de Sheffield (le terme « expérience » ne me parait pas à propos), ce fut « Lp5 » et sa pochette, sobre et minimaliste. Autant dire que le ravalement de façade fut douloureux. Imaginez la surprise du néophyte lorsqu’il tombe là-dessus ! Avant, il y avait Aphex Twin dans l’inconscient collectif. Et puis, on découvre Autechre, son esthétique de la fragmentation, ses particules et autres protons menant une danse frénétique sur une toile

Lire la suite...

Autechre – Chiastic Slide

Chiastic Slide
Autechre
1997
Warp Records

Chiastic-Slide

D’entrée, on navigue dans les micro-évènements, les décharges électroniques brèves, arides, les interactions magnétiques opérant à un niveau macro du spectre sonore. L’infiniment petit au service de l’électronica. Autechre nous emmène dans le séminal de sa musique, aux confins du son. Oubliez l’Idm mélodique aux reflets ambient des premiers albums (« Tri Repetae », sublime néanmoins), leurs répétitions bien au-delà, déjà, de la sophistication dont

Lire la suite...

Thomas Köner – Novaya Zemlya

Novaya Zemlya
Thomas Köner
2012
Touch

Novaya-Zemlya

À voir la gueule de l’été qui se profile, et en voyant la pochette de « Novaya Zemlya », je me suis dit qu’il faut rester dans l’air du temps. Pour une frange de personnes, une sortie de Thomas Köner est toujours scrutée à la loupe, attendue et désirée. Mine de rien, l’artiste multimédia (le son n’est qu’une composante de son travail) a réussi à se bâtir un nom avec ses enregistrements pour le moins personnels et reconnaissables en moins de deux. Alors que maintenant, la

Lire la suite...

Hildur Guðnadóttir – Leyfðu Ljósinu

Leyfðu Ljósinu
Hildur Guðnadóttir
2012
Touch

Hildur Guðnadóttir – Leyfðu Ljósinu

Quand j’y pense, j’ai découvert cet album en deux fois. Oui, car à l’écoute de ce disque, je me suis rendu compte que j’avais déjà entendu Leyfðu Ljósinu, mais sous un autre nom, et dans des conditions particulières. Si vous voulez le savoir, lisez le live report du Festival Présences Electronique, tout en bas (consultable ici). Comprenez, première écoute (en live donc) la pièce se nomme « Haloes », sur disque, ça se transforme en « Leyfðu Ljósinu ». Je pourrais

Lire la suite...

BJ Nilsen – The Invisible City

The Invisible City
BJ Nilsen
2010
Touch

The-Invisible-City

En fait, ça commence par ce que l’on croit être du silence, et puis un drone fait son apparition, électrique comme si on avait branché le courant. Ce mouvement statique (un brin stressant tout de même !) s’étend sur plusieurs minutes avant de bifurquer dans une autre direction, où se mêlent field recordings, drone hypnotique, interférences magnétiques légères montant jusqu’à un final d’interactions légèrement bruitiste mais terriblement tenace et pénétrant.

Lire la suite...

BJ Nilsen – The Short Night

The Short Night
BJ Nilsen
2007
Touch

The-Short-Night

BJ Nilsen (Benny Jonas Nilsen) est l’un des artistes « ambient » les plus intéressants venant des pays nordiques. C’est bien simple, avec Mika Vainio, Ilpo Vaïsanen, Biosphere (bien que son dernier album soit une honte !) ou encore Helge Sten (Deathprod, Supersilent), voilà ce qui se fait de mieux en musique électronique aussi bien éxigeante et complexe que cérébrale. Le parcours de Nilsen vaut le coup qu’on s’y attarde. Ayant forgé ses premières armes avec Morthound,

Lire la suite...

Biosphere – N-Plants

N-Plants
Biosphere
2011
Touch

npl

Alors là… Vous ne pouvez pas savoir comment ça me fait mal d’écrire cette chronique. Je ne sais même pas comment la débuter. Ah, bon sang ! Je n’arrive pas à croire que ce soit Geir Jenssen aux commandes de cette rondelle. Quand je pense que Biosphere m’a ébloui avec « Substrata », soit l’un de mes top five d’album culte forever (ou encore « Shenzou »). Et moi qui pensais vous vanter les mérites de cet album intemporel, me voilà réduit a pousser un coup de gueule sur son dernier

Lire la suite...

Daniel Menche – Beautiful Blood

Beautiful Blood
Daniel Menche
2003
Alien8 Recordings

Daniel Menche – Beautiful Blood

À chaque fois que j’aborde le cas Daniel Menche, je ne sais jamais comment commencer. Bon c’est vrai, j’ai un peu parlé du bonhomme dans une précédente chronique. N’empêche que… Il est toujours difficile d’aborder l’une des sorties de l’Américain en particulier. Parfois, les différences sont minimes, faut bien l’avouer, surtout pour le néophyte. « Beautiful Blood » fait partie de ceux-là. Je pourrais aussi vous parler de CE

Lire la suite...

Nurse With Wounds – Salt Marie Celeste

Salt Marie Celeste
Nurse With Wounds
2003
United Dairies

Nurse With Wounds – Salt Marie Celeste

Dans le registre du « je-te-fous-les-chocottes-avec-trois-fois-rien », « Salt Marie Celeste » se pose là. Ah ça, cet album marque des galons. Steve Stapleton a fait fort, très fort. Lui qui, avec une miryades d’albums tous plus fous et surréalistes les uns avec les autres, nous a aventuré dans des labyrinthes de collages à la frontière de la perversité, le voilà qu’il nous pond le voyage le plus sombre depuis des lustres. N’empêche, faut le faire.

Lire la suite...
1 10 11 12 13 14