Kaori – A Ciel Ouvert

A Ciel Ouvert
Kaori
Kaori Bleu
2019
Thierry Folcher

Kaori  ̶  A Ciel Ouvert

Kaori A CIel Ouvert

Laissez-moi vous conter la suite de l’étonnante histoire de Kaori. Laissez-moi surtout vous mener vers le côté « Clair » de notre incomparable blog (quel vilain mot !) où les sombres brumes nordiques se dissipent et laissent la place à la douceur, à la sensualité et à l’éclatant soleil d’outre-mer. C’est dans ce décor qu’il y a deux ans, Kaori a fabriqué Aux Îles Fortunées, un premier album lumineux, bourré de rythmes exotiques et de belles lettres. Un premier effort arrivé sur le tard, mais qui allait séduire aussitôt par la qualité de ses onze titres tournés vers de lointains horizons enchanteurs. Il faut reconnaître que Thierry et Alexis ont pris le temps pour venir nous aguicher aux doux parfums des îles. L’histoire des deux compères est un bel exemple de passion, de persévérance et de confiance en soi. La passion pour la musique folk, les beaux textes et la poésie pour Thierry le prof d’anglais (chanteur, guitariste et parolier) et la passion pour le blues, le reggae et la musique soul pour Alexis le bourlingueur des mers (guitariste). Deux personnages aux cultures différentes dont la rencontre et l’amour pour la musique allait produire le miracle Kaori. L’essence même du groupe vient de cette association qui rend les choses possibles et fait grandir l’Humanité. La qualité de leur travail en commun va rapidement les transporter de Nouvelle-Calédonie jusqu’aux oreilles de Lionel Gaillardin et produire le surprenant Aux Îles Fortunées. Un album récompensé et salué unanimement. Alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin puisque le plaisir et la matière première ne manquent pas ? La recette est bonne, elle produit des fruits juteux et sucrés et Kaori vous salut bien pour son acte II.

A ciel Ouvert débarque donc en ce mois de juin comme le compagnon idéal d’un été si longtemps espéré. La pochette ne laisse planer aucun doute sur les intentions musicales et poétiques de nos deux amis. C’est à bras ouverts qu’ils viennent nous bercer chaleureusement avec leurs rythmes tropicaux et leurs accents lointains. L’album a été réalisé une nouvelle fois au Bonsaï Studio de Lionel Gaillardin, le grand organisateur et ami du groupe. Un habile sorcier des manettes qui a su magnifier les compositions grâce à des arrangements subtils et une belle brochette de musiciens de talent. Dès les premières notes on replonge avec ravissement dans le monde accueillant de Kaori, mais avec cette fois une musique plus étoffée et plus riche. Le titre « A Ciel Ouvert » qui ouvre l’album reprend un schéma bien rodé qui associe les mots de Thierry à un reggae piqué par-ci par là de quelques notes d’harmonica (Damien Tartamella), de chœurs sensuels et de soli délicats d’Alexis. Si la voix de Thierry permet d’identifier immédiatement le son Kaori, il faut bien reconnaître que le toucher léger d’Alexis est un extraordinaire outil d’évasion. Ces quelques notes de guitare ont le pouvoir de transporter immédiatement le studio de Colombes vers les eaux turquoises des îles de Nouvelle-Calédonie. L’album va reprendre le catalogue de sons et de rythmes d’Aux Îles Fortunées mais avec quelques aventures inédites sur la fin. Plusieurs belles découvertes vous attendent comme les accents de Michaël Franks qu’on entrevoit sur le superbe « Impression » avec son intro à la trompette (Claude Egea) et son balancement si caractéristique. Un titre qui fait appel à nos sens et nous incite à la contemplation comme ont pu le faire en leur temps Gauguin ou le Douanier Rousseau. On va s’arrêter aussi à ce bel hommage aux îliens « Les Hommes Vivent Debout » avec un refrain entêtant chanté en langue kanak permettant ainsi d’appuyer l’authenticité du propos.

Kaori A CIel Ouvert Band 1

Les morceaux s’enchaînent avec douceur dans un style bien connu maintenant. On discerne cette constante d’écriture chez Thierry d’où émergent des mots sensibles et caressants (Fleur De Vanille, Une Terre Nouvelle) ou empreints de nostalgie et de regrets (L’île Des Oubliés). Quel que soit le sujet abordé, c’est toujours avec cette langueur caractéristique des pays d’outre-mer, bien éloignés de notre frénésie assommante, que l’ami de Nouméa nous fait voyager. L’odyssée se poursuit aux accents blues de « Laisse-Moi Entrer », un titre d’une tournure assez classique mais bien forgé par l’harmonica, les guitares de Jean-Yves Kochmann et le saxo d’Alain Debiossat. Puis Thierry et Alexis vont se retrouver de façon plus intime sur « Une Terre Nouvelle », une jolie chanson où la rythmique, le saxo soprano et les cordes semblent danser autour d’eux. L’histoire du bagne chère à Thierry réapparaît sur « L’île Des Oubliés », une saynète sur laquelle plane la détresse d’un passé peu glorieux et où l’on entrevoit avec délice le fantôme de Marcel Dadi. C’est le moment que choisit Kaori pour venir nous surprendre et s’aventurer sur des terres inattendues. Ça commence très fort avec « Ma Stratocaster Noire », un rock intense où Lionel Gaillardin nous rappelle qu’il sait manier la six cordes et semble pousser tout le monde vers un gros délire final. Puis le groupe nous offre « Café Noir », son premier instrumental qui ravira sans doute les fans de Grover Washington Jr. Avec ces deux morceaux, Kaori a montré une autre facette de son univers mais malgré tout bien conformiste en comparaison avec le surprenant et déroutant « Cap’tain Yo » qui va clore l’album. Cet hommage à leur producteur va prendre une tournure vraiment bizarre depuis l’intro aux cordes classiques, en passant par la voix en écho et jusqu’aux arrangements de cuivres digne des Beatles. Une touche de fantaisie, une pointe de prog qui laissent entrevoir de réelles possibilités futures.

Kaori A Ciel Ouvert Band 2

Tous ceux qui ont aimé Aux Îles Fortunées retrouveront sans peine le même plaisir en écoutant A Ciel Ouvert. Ce deuxième album recèle néanmoins quelques aventures et quelques partitions inédites. La recette est un peu plus épicée et laisse espérer de prochaines écritures fort appétissantes. Le duo Kaori nous offre aujourd’hui l’album de l’été, celui qui servira de décor aux belles soirées de détentes ou de compagnon sur les routes des vacances.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.