Samurai / Refused – Cyberpunk 2077

Cyberpunk 2077
Samurai / Refused
CD Projekt RED
2021
Rudzik

Samurai / Refused – Cyberpunk 2077

Samourai Cyberpunk 2077
C’est une chronique atypique que je vous propose, à savoir, celle du groupe virtuel Samurai qui assure la bande-son du jeu vidéo mythique Cyberpunk 2077. Il s’agit d’un RPG (« Role Playing Game », autrement dit un jeu de rôle) directement inspiré de l’œuvre de Mike Pondsmith, le célèbre créateur de jeux de rôles papier et vidéo et créé par le studio polonais CD Projekt RED, surtout connu pour avoir donné naissance à la saga The Witcher. Jusqu’alors, Cyberpunk s’était matérialisé sous forme de jeux de plateau d’anticipation, Cyberpunk 2013 (sorti en 1988) et plusieurs nouvelles éditions sorties entre 1990 et 2013 dont la plus marquante est Cyberpunk 2020. La série Cyberpunk décrit un futur alternatif sans foi ni loi dans un univers à la Blade Runner dominé par des corporations mafieuses devant lesquelles les gouvernements sont devenus impuissants. Elle se déroule à Night City, une métropole fictive de la côte ouest située entre Los Angeles et San Francisco. Dans le jeu vidéo, vous incarnez V, un(e) mercenaire cherchant son chemin dans cette jungle urbaine.
Lorsque CD Projekt RED s’est attelé à l’ambitieuse tâche de réaliser le jeu vidéo Cyberpunk 2077, il a rapidement été confronté au problème de la bande-son adéquate pouvant convenir à cet univers si particulier. Plutôt que de recourir à des sonorités ambiancées futuristes comme Vangelis pour Blade Runner, il a été décidé de donner vie au groupe fictif Samurai issu du jeu de rôle papier et à son leader révolté, Johnny Silverhand, sous forme d’un chrome rock (fusion entre le punk, le rock et le métal) brut de fonderie. Ainsi une bio, issue du jeu de rôle papier (https://cyberpunk.fandom.com/fr/wiki/Samurai) situe la période d’activité du groupe entre 2005 et 2008 avec un album au compteur (A Cool Metal Fire sorti fictivement sous le label Universal Media) et plusieurs simples.

Samourai Cyberpunk 2077 band1

En tout, huit morceaux ont été écrits pour la bande-son de Cyberpunk 2077. Leurs titres ainsi que ceux, nombreux, de grands standards du rock (« Radar Love », « Stairway To Heaven », « War Pigs », « Shoot To Thrill » etc.) sont également des noms de quêtes à mener dans le jeu vidéo. Outre son leader, Samurai est composé de Kerry Eurodyne (chant et guitare), Denny (batterie), Nancy alias Bes Isis (claviers) et Henry (basse). V est chargé d’œuvrer à leur reformation qui s’avère chaotique du fait des égos de chacun des membres, rien que du classique pour qui connaît les histoires tumultueuses des groupes de rock. La réussite de cette quête permet à V de les rejoindre lors de leur concert de reformation. Elle donne lieu à une vidéo finale très réaliste dans le jeu où l’on a vraiment l’impression de fouler la scène en compagnie du groupe. On peut même s’amuser à faire exécuter moult soli de guitare par Johnny rien que pour emm… Kerry qui se met à lui lancer des regards haineux. Toute ressemblance avec un guitar-hero réel est purement fortuite… quoique… faites votre choix. Pour être complet, sachez que c’est l’acteur Keanu Reeves qui prête son visage à Johnny Silverhand.
Et là, vous allez me dire : « C’est bien beau le virtuel, mais musicalement, qu’est-ce que ça donne ? ». Eh bien, puisque le virtuel ne peut pas tout faire, Piotr Adamczyk, le compositeur attitré de CD Projekt RED, s’est tourné vers Refused, un groupe suédois de punk hardcore bien réel dont il est un grand fan, pour créer cette musique décapante. Formé de Dennis Lyxzén (chant), David Sandström (batterie), Kristofer Steen (Guitare), Magnus Flagge (basse) et Mattias Barjed (guitare), de 1991 à 1998 puis à partir de 2012, ils ont été les meneurs de la scène scandinave du punk hardcore militant avec une ligne de conduite socialiste révolutionnaire combattant pour les droits des animaux et contre les oppressions de toute nature dans toutes leurs prises de paroles, tout ça au gré de concerts incendiaires. Pas de doute la-dessus, que ça soit musicalement ou dans les valeurs, le costume de Samurai leur allait comme un gant.

Samourai Cyberpunk 2077 band2
C’est ainsi que « Never Fade Away », un morceau dans l’esprit de Live Fast, Die Young, propose une étonnante alternance entre un rock agressif dansant sur lequel le chant de Dennis fait merveille (même s’il bataille pour transformer son accent suédois en accent ricain) et un refrain popisant faussement sucré. Par contre aucune concession « sweetie » n’est faite pour le brulot « Chippin’In », un mid-tempo décapant présenté comme une version alternative à celle plus glam décrite dans le jeu de rôle papier. Le versatile « The Ballad Of Buck Raven » donne encore plus de consistance à la production de Samurai, pardon, de Refused pour un titre dont les variations en termes de riffs et de parties vocales rocailleuses sont épatantes. Je parlais de textes collant parfaitement à l’univers de Cyberpunk, Refused n’est pas en reste quand il les crée de toutes pièces avec « A Like Supreme », fustigeant les comportements égocentriques et irresponsables sur les réseaux sociaux dans le seul objectif d’obtenir des « like », en éructant agressivement « so so savage the new machine, geared to hunt down your privacy, so so savage the new machine, kill it all for a like supreme. ». Un autre titre, « Black Dog » n’est pas une reprise de Led Zeppelin, mais certainement le morceau dont les textes décrivent le mieux l’univers de Cyberpunk, tout au long d’un mid-tempo tour à tour alangui et contestataire. Enfin, le titre « Archangel » n’a pas été intégré au jeu bien qu’il soit le titre le plus punk hardcore enregistré par Refused pour ce projet.

Refused band 1
Un jeu vidéo, c’est devenu comme le cinéma, les bandes-sons ont pris une grande place. Lorsqu’elles collent parfaitement au background du jeu et y sont mêmes complètement intégrées sous forme de quêtes à réaliser, cela devient du grand art. Pour autant, il reste du chemin à parcourir avant que les B.O. de jeux vidéos ne sortent sous forme d’opus en tant que tel. En effet, les morceaux de Samurai sont saupoudrés çà et là sur la toile et il faut les dénicher patiemment. Il y en a même deux que je n’ai pas trouvés. Au-delà de Cyberpunk 2077 et de Samurai, ces quelques titres ne se « Refused » pas et, qui sait, j’aurai peut-être un jour l’occasion de chroniquer ce groupe culte scandinave dont le punk hardcore râpeux et authentique ne peut laisser indifférent.

https://en.cdprojektred.com/

https://www.officialrefused.com/

https://rtalsoriangames.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.