Spock’s Beard – Gluttons for Punishment

Spock’s Beard – Gluttons for Punishment

Premier vrai album live pour le groupe depuis le départ de Neal Morse, « Gluttons for Punishment » n’est pourtant pas le best-of que l’on aurait pu espérer. En effet, il se concentre majoritairement sur les deux derniers albums, « Octane » et « Feel Euphoria ». C’est le défaut majeur de ce live qui devient, du coup, bien fade, mollasson, et qui ne reflète pas la réalité d’un concert de Spock’s Beard. Où sont passés le dynamisme, l’amusement, la pêche des musiciens ? Ici, les morceaux se suivent

Lire la suite...

Daniel Menche – Beautiful Blood

Daniel Menche – Beautiful Blood

À chaque fois que j’aborde le cas Daniel Menche, je ne sais jamais comment commencer. Bon c’est vrai, j’ai un peu parlé du bonhomme dans une précédente chronique. N’empêche que… Il est toujours difficile d’aborder l’une des sorties de l’Américain en particulier. Parfois, les différences sont minimes, faut bien l’avouer, surtout pour le néophyte. « Beautiful Blood » fait partie de ceux-là. Je pourrais aussi vous parler de CE son sanguin que le monsieur a parfait avec les années.

Lire la suite...

Nadishana Trio – Far&Near

NadishanaTrio-Front

Vladiswar Nadishana est ce qu’on peut appeler un prodige, un poly-instrumentiste maîtrisant parfaitement à lui seul plus d’une centaine d’instruments glanés de par le monde ou fabriqués par ses soins, un artiste dont la virtuosité n’a d’égale que la curiosité et l’obstination. Après avoir commencé à étudier seul la guitare à l’âge de 19 ans, le jeune musicien autodidacte russe, originaire de Sibérie, découvre différents styles de musiques dans les quartiers de

Lire la suite...

Nurse With Wounds – Salt Marie Celeste

Nurse With Wounds – Salt Marie Celeste

Dans le registre du « je-te-fous-les-chocottes-avec-trois-fois-rien », « Salt Marie Celeste » se pose là. Ah ça, cet album marque des galons. Steve Stapleton a fait fort, très fort. Lui qui, avec une miryades d’albums tous plus fous et surréalistes les uns avec les autres, nous a aventuré dans des labyrinthes de collages à la frontière de la perversité, le voilà qu’il nous pond le voyage le plus sombre depuis des lustres. N’empêche, faut le faire. Créer et poser une ambiance avec des moyens aussi réduits,

Lire la suite...

Arjen Anthony Lucassen – Lost In The New Real

Arjen Anthony Lucassen – Lost In The New Real

Arjen Anthony Lucassen s’est spécialisé dans ce qu’on peut appeler le space opéra, sous le nom de Ayreon. Tous ses albums sont des concepts de science-fiction, alliant le métal, le progressif et des influences allant des Beatles à Let Zeppelin, de Black Sabbath à Deep Purple, de Yes à Jethro Tull, de Pink Floyd à Hawkwind. Tous les grands noms du prog et du métal se sont succédés au chant et aux instruments, citons Fish, Anneke Van Giersbergen, Bruce Dickinson, Devin Townsend, Russel Allen, James LaBrie, Damian Wilson,

Lire la suite...

Amon Tobin – ISAM

Amon Tobin

Que de chemin parcouru pour Amon Adonai Santos de Araújo Tobin (à vos souhaits) depuis la moitié des années 90. Qui aurait pu se douter que ce rabatteur pour hôtel allait devenir une icone de la musique électronique (trop vite catalogué bobo-branleur, il est vrai) ? Qui d’autre aurait pu créer ce mélange de dark bossa nova avec des rythmiques drum n’bass jungle alambiquées et des breaks tordus ? Et s’il y a bien une chose qu’on peut affirmer chez le Brésilien, c’est sa persévérence. Toujours aller plus loin dans

Lire la suite...

Craig Armstrong – As If To Nothing

Craig Armstrong – As If To Nothing

En 1997, un musicien du nom de Craig Armstrong publie « The Space Beetween Us », premier album bouleversant d’esthétisme et de maîtrise, sorte de fusion géniale entre sonorités classiques et électroniques futuristes. Ce petit bijou ne passera pas inaperçu auprès de la critique, et surtout pas chez les amateurs de trip-hop, plus particulièrement les fans de Massive Attack, en référence à la participation de Craig Armstrong à leur fameux « Protection » trois ans plus tôt. S’il s’est déjà illustré

Lire la suite...

The Flower Kings – Banks Of Eden

The Flower Kings – Banks Of Eden

The Flower Kings est incontestablement l’un des principaux chefs de file de la nouvelle déferlante créative et qualitative que connaitra le début des années 90 en matière de rock progressif « classique », avec l’apparition sur cette scène à l’abandon de formations aussi marquantes et durables que sont Spock’s Beard, Anglagard ou encore Echolyn (en 2012, chacune de ces trois là publiera aussi son nouvel album !) Après le néo-prog des années 80 (Marillion, IQ, Pallas et consorts) qui combinait

Lire la suite...

Angel – 26000

Angel – 26000

Quand on voit une pochette comme ça, on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Pourtant, ce type d’album mes agneaux, ce n’est que du bonheur. Une jouissance électronique qui réunit du beau monde sur une galette. Pour les curieux, sachez que Angel c’est Ilpo Väisänen, seconde moitié de Pan Sonic et Dirk Dresselhaus de Schneider TM. Mais en plus, le duo a invité des noms prestigieux de la musique électronique expérimentale. La violoncelliste Hildur  Gudnadottir, le guitariste « j’aime-bien-tripatouiller 

Lire la suite...

Eloy Fritsch – Space Music

Eloy Fritsch – Space Music

« Space Music », au titre et au visuel on ne peut plus clichés, a vraiment toute les caractéristiques d’un album réalisé par un compositeur allemand des années 70/80 qui se revendiquerait du courant de ces musiques électroniques de la fameuse « école de Berlin » (Klaus Schulze, Tangerine Dream, Michael Hoenig, etc.) Pourtant, le disque dont il est question ici, est l’oeuvre d’Eloy Fritsch, claviériste et membre fondateur du groupe Apocalypse, une honorable formation brésilienne de rock

Lire la suite...
1 184 185 186 187 188 196