Lana Lane – Curious Goods

Lana Lane – Curious Goods

Deux ans après la publication du symphonique « Love Is An Illusion », Lana Lane nous interprétait, en 1996, un remake certifié 100% pur rock du « retour de la belle américaine ». Entourée par une fine brochette de requins de studio (à la tête desquels trônait son mari Erik Norlander, le maître à jouer des Rocket Scientists), la jolie Lana nous offrait une nouvelle œuvre fort inégale qui soufflait alternativement le chaud et le froid. Là où certains titres, bardés d’un lard mélodique de premier choix, dégageaient un fumet appétissant (la belle ballade « Rêverie », aux savoureuses digressions jazzy, ou l’excellent « Symphony Of Angels », métabolisant la puissance de feu d’un Dream Theater avec le symphonisme onirique du meilleur Yes), de trop nombreux morceaux, englués dans un moule AOR fadasse, se contentaient en effet du strict minimum syndical (les très quelconques « Emerald City » ou « Satyr’s Moon » – la liste est hélas loin d’être exhaustive). Restait la voix puissante et expressive de la demoiselle Lana. Ne calant jamais dans ses montées vers les aigus et dévalant vers les graves avec une facilité déconcertante, le timbre chaleureux de la maîtresse de cérémonie déployait des trésors d’ingéniosité afin de donner un peu de piment à cet album mi figue mi raisin qui en a laissé plus d’un sur sa faim….

Bertrand Pourcheron (4/10)

http://www.lanalane.com/

Curious Goods
Lana Lane
1996
Marquee Belle Antique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *