Amphetamin – A Flood Of Strange Sensations

Amphetamin

Amphetamin, ou plutôt Sebastian puisqu’il est désormais seul aux manettes, revient avec un nouvel album, A Flood Of Strange Sensations, qui porte bien son nom. Souviens-toi, fidèle lecteur, Amphetamin avait déjà attiré l’attention de C&O avec son précédent opus sorti en 2013, At The Dawn of Twilight. Mes collègues avaient été dithyrambiques et ils avaient bien raison ! Alors que dire de ce nouveau flot qui est encore en autoproduction alors que nous l’attendions, pourquoi pas, chez K-Scope ? Eh bien, malgré les limites de l’autoproduit (qui demandent néanmoins une oreille aiguisée avant que d’être décelées), A Flood Of Strange Sensations fait partie de ces albums auxquels on s’attache vite, du fait de ses qualités et de ses ambiances.

Sans comparaison aucune, j’aime bien les projets menés de A à Z par des Frenchies capables d’en démontrer à bien des artistes internationaux reconnus (pas de noms, sinon je vais devoir me confronter à l’inquisition pseudo-critique…). Dans le genre, mon chouchou, c’est Philippe Luttun et son fabuleux The Taste Of Wormwood ! Sans comparaison, ai-je dit, car les deux artistes ne jouent pas dans la même cour, mais néanmoins, des ponts et des points communs comme cette maîtrise de l’ensemble du projet : instruments, composition, mixage, mastering, artwork… Et puis, on ne souhaite pas à Sebastian la même déception qu’à l’ami Phil : un succès d’estime, un travail reconnu… et des ventes confidentielles !

A Flood Of Strange Sensations se revendique comme un projet post-prog et art-rock. Certes, mais Sebastian emprunte également au metal, à la new-wave, développe un côté dark-pop (écoutez ce « Once Upon A Tree » minimaliste pour vous faire une idée), introduit des gammes orientales séduisantes… Bien entendu, un vrai batteur emporterait l’album encore plus loin, permettant à Sebastian de reprendre et booster ses pistes jusqu’à plus soif… Quand on imagine le temps qu’il a déjà dû passer à réaliser A Flood… Paradoxalement, cette limite sensitive participe de l’attrait de l’album. Des batteries posées et très bien arrangées (les sons, les différences d’intensité de frappe, les décalages, etc.) qui supportent des compositions où claviers et guitares (ah, la Rickenbacker 360, et les effets bien travaillés qui lui sont appliqués !) se succèdent sans jamais se mélanger, portés par la voix tour à tour chaude et fragile (jolie voix de tête, ma foi) et un son de basse bien ronflant (la Fender Precision, ça ronronne comme un félin). Bien entendu, j’irai de mon refrain habituel sur les textes, chantés en anglais, relativement simples et sans doute pas assez fouillés, mais bien adaptés à l’ambiance musicale. La voix de Sebastian a cependant la qualité nécessaire pour me faire allègrement franchir cet écueil épidermique et littéraire…

Amphetamin

Avec des titres comme ce « Once Upon A Tree » (déjà évoqué), « The Haunted One » (et son ambiance post-rock gothique prononcée), le très travaillé « Different Colours Of Tears » (en écoute ci-dessous), un « Devotion » que ne renierait pas un certain Jimmy Somerville, « Stranger On An Island » et ses suites arabisantes, et enfin un « Endless Nights » digne des Finlandais de HIM, A Flood Of Strange Sensations s’avère être un disque des plus réussis qui ne supporte que quelques défauts mineurs (sans doute une durée légèrement raccourcie aurait-elle pu permettre de convaincre des non-adeptes du style – en enlevant par exemple « Favourite Doll » que je trouve personnellement un peu faible et moins bien fini que les autres titres …).

Reste qu’on attend toujours Amphetamin sur un label digne de ce nom et qu’on apprécierait de découvrir ce que ces nouvelles compositions de Sebastian pourraient donner sur scène avec un gros son. En tout cas, A Flood Of Strange Sensations est une belle surprise d’un début d’année qui démarre sur les chapeaux de roue question production de disques qui valent la peine d’être écoutés. En voilà déjà un de plus !

Henri Vaugrand

http://amphetamin-music.weebly.com/

A Flood of Strange Sensations
Amphetamin
2016
Autoproduction

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *