Volto! – Incitare

Volto! – Incitare

Quand un membre de Tool et Pigmy Love Circus (l’excellent batteur Danny Carrey) et des génies du calibre de John Ziegler (guitares) et Lance Morrison (claviers) décident de se réunir pour monter un groupe, cela donne naissance à un véritable OVNI musical baptisé Volto!, dont le premier opus « Incitare », sorti le 23 août dernier sur le label américain Fantasy Records, est une véritable tuerie. Mixé par le fameux Joe Barresi (Tool, Queens Of The Stone Age, Bad Religon et les Melvins, en bref, que de l’ultralourd !), cet opus de malade aligne neuf compositions jouissives qui mixent allègrement jazz-rock de haute volée et metal énergique pour une fusion épique du feu de dieu. Si cette description vous fait rugir de plaisir, alors préparez-vous à prendre une baffe monumentale. Car « Incitare » est un véritable monstre du genre, une coulée de lave qui ne laisse rien derrière elle. Plus d’une heure de déluge inventif et burné, avec des constructions alambiquées façon Planet X conjuguées à l’énergie brute de décoffrage d’un Metallica.

Boostée par un son énorme, avec une basse qui ronfle et gronde de manière extraordinaire (un peu comme dans Tool, disons-le carrément), une batterie qui débite du petit bois en mesures impaires d’un bout à l’autre du CD et vous laisse littéralement KO, une guitare aux sons de scie circulaire qui vous fend le crâne avec ses soli totalement hallucinants et, enfin, des claviers extraordinairement virtuoses (dans l’esprit Herbie Hancock ou Chick Corea, les sonorités kitsch en moins), cette œuvre se révèle comme l’une des découvertes majeures de la nouvelle année. Cette surenchère dans la description pour bien vous faire comprendre que ce disque est une gigantesque baffe qui va en laisser plus d’un sur le cul !

Les mano-à-mano instrumentaux y sont ainsi surpuissants et ébouriffants, à ce point qu’il est impossible de décrire les morceaux dans le détail tant ceux-ci foisonnent d’idées, de breaks et d’autres plans de cinglés. Citons tout de même le fabuleux titre introductif « Grip It » qui pose (et impose) le décor, « Drumbeaux », le titre le plus « Toolesque » du lot en termes de style et d’ambiance (ce qui comblera les adeptes de la bande à Maynard James Keenan !), et enfin, le démentiel « Tocino » et sa rythmique infernale, poussée à cent à l’heure, qui n’est rien d’autre que le « Mekanik Zain » des temps modernes (les fans de Magma apprécieront).

Si il devait y avoir un intrus dans « Incitare », ce serait indéniablement « Meltdown », une expérimentation purement free matinée de bidouillages électroniques que certains jugeront peut-être inutile, mais qui ferait passer  le génial « On The Run » de Pink Floyd pour une innocente comptine. Comme quoi Volto! n’a peur de rien et ose tout ce qu’il veut sur ce premier coup d’essai en forme de coup de poing dans la gueule. Aussi, le groupe ne manque pas d’humour : « I’m Calm Now » achève en effet cette furia instrumentale par une ballade en mode jazz-rock planant, avec un très joli thème à la clef et une envolée de guitare finale qui refuse tout simplement de faire atterrir l’auditeur, et ce jusqu’à l’ultime seconde de ce chef d’œuvre inattendu et complètement hallucinatoire.

Car la folie, oui, c’est bien l’esprit qui domine tout au long d' »Incitare », un ouvrage qui se pose là en maître étalon du jazz-rock-metal-fusion et impose Volto! comme l’empereur absolu du genre. Si vous avez récemment été impressionné par la créativité, la volubilité et la maitrise d’un Karcius ou d’un Special Providence, Volto! va tout simplement vous arracher la tête !

Bertrand Pourcheron & Philippe Vallin (10/10)

http://www.voltoband.com/

Incitare
Volto!
2013
Fantasy Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *