Tragik – The Power Of Suggestion

The Power Of Suggestion
Tragik
Rock Company
2019
Rudzik

Tragik – The Power Of Suggestion

Tragik The Power Of Suggestion

S’il y en a bien un que j’avais complètement perdu de vue, c’est le pensionnaire de Rhode Island Phil Vincent, un émérite guitariste, chanteur, producteur et même multi-instrumentiste. Faut dire qu’il était entré dans ma liste de chroniques (du temps de feu, les accros du metal) par la petite porte en 2008. En effet, il m’avait envoyé un CD autoproduit accompagné de 2 pages plutôt sommaires éditées sur l’imprimante maison et d’une jaquette minimaliste représentant une guitare enflammée déjà vue des milliers de fois. Ça n’était pas très engageant tout ça. Mais dieu que son hard rock mélodique était déjà très pro et bandant. Le bougre récidiva en faisant feu de tout bois avec des projets comme Circular Logik et Tragik, m’envoyant en provenance de Cranston pas moins de quatre albums en un an à peine. Je me souviens qu’au-delà de tous ces très bons CD, j’avais tout de même critiqué son chant légèrement trainant qui enlevait un peu de pèche aux chansons, la qualité de l’artwork et le fait que le contenu de tous ces projets était similaire. Alors, à quoi bon multiplier les projets pour faire toujours la même chose ? Et encore, je ne parle pas de CranstoN ou D’Ercole ni de Legion que je n’ai pas explorés.
Mais voilà que The Power Of Suggestion de Tragik provoque un reset de ma mémoire au sujet de Phil Vincent. Il s’agit du septième album en dix ans ce qui montre qu’il maintient une belle cadence de production avec ce groupe. Même si Phil est omniprésent, officiant à la gratte, à la basse, aux claviers, aux compositions et à la production, Tragik conjugue également les talents de Damian D’Ercole à la guitare rythmique, Dirk Phillips aux percussion et Vince O’Regan qui partage les soli de guitare avec son leader.

Tragik The Power Of Suggestion band1

Ce numéro sept ne marque pas une rupture avec les opus précédents, enfin, ceux que je connais. On y trouve onze compositions de hard rock mélodique préparées aux petits oignons. C’est un régal pour les amateurs de Dokken, Winger, Def Leppard et consorts. Alors l’écoute de cet album bien équilibré passe à toute vitesse bien qu’il dure plus de cinquante minutes. On peut cependant noter que le propos apparaît plus agressif au niveau des tonalités de guitares plus rêches que précédemment (« Already Gone ») et du chant de Phil qui a certainement cherché à occulter ce côté un peu trop larmoyant qui péchait il y a une dizaine d’années. Ce dernier rappelle parfois celui de Nick D’Virgilio (Spock’s Beard, Big Big Train) quand il pousse agressivement le sien. Cependant, les chœurs continuent à apparaître très « old school ». Même l’artwork de la jaquette a plus de gueule : pour une fois, Tragik ne sombre pas dans la facilité en arborant la traditionnelle femme-objet aux formes généreuses mais préfère exhiber un flingue menaçant sorti de nul part. Les guitares sont reines et les soli sont à chaque fois d’une justesse étonnante sans tomber dans le péché mignon du shred même sur les affriolants lancements de morceaux comme « Crazy » ou « Goodbye ».
On peut remarquer aussi que la batterie de Dirk est loin de faire de la figuration comme souvent dans ce style de musique, se permettant des circonvolutions sur le pourtant classic R&R « Told You So ». Elle imprime un rythme d’enfer sur des titres nerveux comme « Victim », « Crazy », « Already Gone » et « Told You So » quand elle ne nous entraîne pas vers les rivages du funky pour un « Over You » flirtant avec le mythique « You Can’t Hurry Love ».

Tragik The Power Of Suggestion band2
Mais le cœur de Tragik reste des compositions tirées au cordeau dont l’originalité n’est pas la caractéristique principale mais qui sont d’une variété et d’une acuité mélodique confondantes. Je ne vous ai pas parlé de ballade car il n’y a en (presque) pas. En voila une nouvelle qu’elle est bonne car la seule proposée par Tragik est une surprise de taille pour ce groupe qui n’est pas forcément coutumier de sortir des sentiers battus. Mais celle-là est vraiment inattendue : un pavé de près de dix minutes pour clôturer The Power Of Suggestion. N’ayons pas peur des mots, il s’agit d’un titre prog. « Her » tire sa délicatesse et sa langueur sur deux parties très distinctes avant qu’un pont de synthé n’introduise une rythmique de batterie syncopée plus incisive pour mettre un étonnant point final à cet album, le dotant au passage d’un peu du caractère qu’il lui manquait.
Que dire de plus sinon que cet album m’a rappelé avec bonheur au bon souvenir de Phil Vincent et de ses compagnons au sein de Tragik pour un florilège de chansons de hard rock mélodique très réussies et en majorité énergiques. Il montre un groupe bien campé sur ses bases mais qui, à coups d’évolutions subtiles, parvient à éviter le chausse-trappe de tourner en rond. Donc, aucune raison de bouder son plaisir.

www.philvincentbands.com

https://www.facebook.com/phil.vincent.9
https://rockcompany.nl/artists/tragik/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.