Tiste Cool – Caïpiranha

Caïpiranha
Tiste Cool
Auto-production
2019
Fred Natuzzi

Tiste Cool – Caïpiranha

Tiste Cool Caïpiranha

Tiste Cool. Cool, ça oui il l’est assurément. Tiste ? Son prénom c’est Baptiste et Tiste est son surnom mais à une lettre près, ç’aurait pu être Triste Cool. Trop cool pour être triste ? Peut-être. Mélancolique, par contre, oui, il l’est. D’où la lettre en moins. Tiste. Pas triste. Et peut-on être triste quand on est cool ? Peut-on être cool quand on est triste ? Euh… Par contre, la mélancolie peut faire bon ménage avec la coolitude. Tiste Cool, c’est ça. Des mélodies savoureuses, entraînantes, mais pas que. Trop facile sinon. Et c’est comme ça avec lui depuis longtemps ! En effet, derrière Tiste Cool se cache Baptiste Homo. Vous le connaissez en tant que musicien et compositeur pour Julien Doré, mais aussi avec Clément Agapitos dans OMOH et également dans Pointe Noire. Baptiste a en effet une multitude d’activités musicales très diversifiées, pour notre plus grand bonheur. Avec Tiste Cool et son EP Caïpiranha, il se révèle davantage, dévoilant une sensibilité plus à nue qu’avec OMOH par exemple.

L’EP s’ouvre avec « Indépendance Maladive » et son chanté-parlé maîtrisé qui nous plonge immédiatement dans les obsessions de Tiste. Musicalement, on est pris dans une rythmique cadencée hypnotique, addictive et ludique couvrant, si l’on n’y fait pas attention, un propos plus sombre. Marie-Flore, à son habitude, apporte une note très classe, inimitable. Elle sort d’ailleurs un album le 18 octobre intitulé Braquage qui fait déjà le buzz. Quelques morceaux de cet EP se sont révélés au fur et à mesure sur internet. Quand « Chantal Vacances » est apparu, il faut bien le dire, cela avait tout d’une récréation, avec son clip et ses collages « spécial Grande Motte fin 80’s ». Un son lo-fi, une mélodie digne des tubes de l’époque, des claviers presque cheap… sauf que non, ça va plus loin. Forcément nostalgique, le titre prend du recul avec cette époque, distord les souvenirs et distille un parfum où l’on sent que finalement ce n’était pas mieux avant… Surtout qu’il s’agit d’une rupture amoureuse… Chez Tiste Cool, la musique est un leurre pour mieux enrober la réalité des paroles. Mais pas tout le temps. « Ian Curtis Has Died Today » aborde aussi le vide laissé lorsque l’on est quitté grâce à une musique cold wave en lien avec le chanteur de Joy Division qui est mort… en 1980 ! Tiste Cool nous fait vivre avec ses chansons un voyage temporel qui apporte une dimension supplémentaire génialement mise en avant.

Tiste Cool Caïpiranha band 1

Pour l’EP, Tiste Cool a choisi de ne pas inclure « Vacation Forever » ni des reprises comme on a pu les entendre sur youtube, mais trois nouvelles chansons dont « Indépendance Maladive » citée plus haut. Le voyage temporel se poursuit avec « Le Mépris De Godard », au gré de messages laissés sur le répondeur de Baptiste et qui aboutissent à un départ. Le développement final, trop court, montre un paysage cinématographique du plus bel effet. « Manifeste A Pauline » retourne dans le passé de Tiste Cool ou de quelqu’un d’autre, inventé ou réel, sur une guitare électrique rageuse. Et les paroles sont fortes, à tel point que les dernières s’impriment durablement et apportent son lot de questions. La couche de musique qui servait à cacher la gravité s’en va, ne laissant plus que la force du propos faire son effet.

iste Cool Caïpiranha band 2

Caïpiranha décline en cinq chansons toute l’étendue musicale de Baptise Homo, en tout cas, ce qu’il a choisi de défendre sous le nom de Tiste Cool. On pense bien évidemment à son travail avec Julien Doré, Pointe Noire et Omoh mais l’ensemble de cet EP reste très personnel. De ce fait, la cohésion de l’univers musical qu’il propose est indéniable et il est réellement un artiste à suivre de par la force des propositions musicales qu’il nous offre. L’EP est disponible sur son site, en cassette audio ! C’est ça aussi Tiste Cool, un voyage temporel en musique et en objets du passé ! Mais pas d’inquiétude, il est aussi disponible sur deezer et spotify. Par ailleurs, la K7 (dont la pochette, géniale, est un collage des clichés de Tiste) peut s’accompagner d’un livre de photos prises par Baptiste et qui illustre en cinq chapitres les cinq chansons de l’EP. Vous trouverez tout ça à sa release party aux Trois Baudets à Paris le 14 novembre ! Alors, soyez curieux et tentez le cocktail Caïpiranha. Mais attention, ça mord un peu !

https://tistecool.bandcamp.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.