Thom Yorke – Tomorrow’s Modern Boxes

Thom Yorke Tomorrow ‘s Modern Boxes

Vous êtes en mal de voix plaintive, d’expérimentations électroniques, de mélodies minimalistes? Alors ne cherchez plus, le nouveau Thom Yorke est fait pour vous. Rempli de « blips » et de « bloops », de « tchim poum poum », et de sons issus de synthés que Bontempi ne renierait pas par moment, le leader de Radiohead est sorti de sa torpeur avec ce nouveau solo, « Tomorrow’s Modern Boxes », disponible exclusivement en téléchargement. A la fois surprenant et déstabilisant, Thom Yorke n’a pas cherché la facilité avec ce mélange de rythmes programmés et de sonorités électro, mâtiné parfois d’un piano organique mais mélancolique, toujours agrémenté de cette voix particulière. Avec un groove quasi hip hop dépressif, une mélodie vocale planante et plaintive post-prog, une électro expérimentale tout en écho, « A Brain In A Bottle » surprend par son travail de superposition, fascinant. « Guess Again ! » utilise un piano triste sur une programmation en décalage, créant ainsi une atmosphère originale. Intéressant et intrigant.

« Interference » joue également la carte atmosphérique, et l’on peut s’autoriser à penser que le travail de Richard Barbieri avec Steve Hogarth pourrait trouver ici un écho. « The Mother Lode » accélère un tempo et crée à la fois une ambiance terrienne (le rythme, le piano) et aérienne (la mélodie vocale et certaines textures de synthés), un contraste étonnant et hypnotique. « Truth Ray » jette un rythme sur des bandes inversées, faisant penser parfois à du Portishead. « There Is No Ice (For My Drink) » et « Pink Section » s’imbriquent pour former presque 10 minutes de rythmes électro minimalistes qui malheureusement ne décollent jamais vraiment, et pourront même rebuter les non-initiés, malgré le travail d’atmosphère sur « Pink Section ».

Thom Yorke

Enfin, « Nose Grows Some » termine ce court album avec une belle mélodie vocale, calme et agréable, sur un rythme encore une fois décalé, créant toujours cette ambiance où l’on ne sait pas sur quel pied danser (enfin, façon de parler !). Il ne faut pas chercher ici des chansons au sens traditionnel du terme. Thom Yorke s’installe dans une expérimentation sonore comme il a pu le faire par le passé avec Radiohead période « Kid A« , ou même dans son premier solo, « The Eraser ». Mais l’ensemble déconcerte. Il faut d’ailleurs plusieurs écoutes avant d’apprivoiser la chose, et ses trésors se révèlent au fur et à mesure.

Artistiquement intègre, Thom Yorke est un créateur à part, de ceux qui ont inspiré et continueront à inspirer d’autres artistes. « Tomorrow’s Modern Boxes » en est une preuve flagrante.

Fred Natuzzi (8/10)

http://tomorrowsmodernboxes.com/

Tomorrow ‘s Modern Boxes
Thom Yorke
2014
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *