Temtris – Ritual Warfare

Ritual Warfare
Temtris
WormHoleDeath
2021
Lucas Biela

Temtris – Ritual Warfare

Temtris_Ritual Warfare

Temtris, groupe originaire d’Australie, est loin d’être composé d’amateurs. D’une part cela fait 20 ans qu’ils sont ensemble, et d’autre part ils ont compté parmi eux des membres de la formation thrash culte Mortal Sin, mais également d’un groupe black metal fondé par Gorgoroth, Baltak. Sur l’album qui nous intéresse, ces deux membres ne sont plus de la partie, mais la voix de Genevieve Rodda continue à nous hérisser le poil. Et depuis les débuts du projet, c’est vers le heavy metal que cette voix nous conduit.

Ritual Warfare est déjà le sixième album de Temtris. Pour la petite histoire, je me suis intéressé à ce groupe suite à la publication sur les réseaux sociaux d’une réflexion que je partageais de sa chanteuse à propos du dernier album d’Iron Maiden. Le metal avec voix de femme fait florès ces derniers temps, mais il est plus souvent associé à un metal symphonique lorgnant vers la pop, qu’à un heavy metal plus traditionnel. Temtris sont restés fidèles aux codes du heavy metal, avec des références qui se rapprocheraient davantage de Warlock ou de Chastain que de Within Temptation, même si la voix n’y est pas aussi rageuse. Cette voix, d’ailleurs, parlons-en. Elle sait nous captiver non seulement par le côté hanté de ses intonations, mais également par ce mélange de mélancolie et d’allégresse qui se jette dans des mers de notes longues à couper le souffle (le nôtre, pas le sien). Tantôt dans l’urgence comme sur le morceau d’ouverture « Race To The End » (n’y entend-on pas « can’t slow it down »), tantôt dans la réflexion comme sur le titre « Tempus Aeternum » (n’y entend-on pas « the question remains »), Genevieve ne perd pas de vue la dimension épique à donner à la musique du combo. Par ailleurs, elle prend garde à ne pas trop s’aventurer sur le terrain très glissant des aigus. Elle est la plupart du temps seule à l’œuvre dans le domaine du chant, mais elle peut néanmoins être accompagnée par des voix masculines, comme ces growls qui viennent en renfort dans le refrain de « Forever ».C’est le seul morceau d’ailleurs où l’on peut assister à une intrusion de growls. J’apprécie le death metal, mais comme je l’avais fait remarquer à mon amie Teradélie, je préfère que les growls ne polluent pas d’autres styles et restent chez les death metalleux. Ce sera le seul bémol que je mettrai au sujet de l’album.

Temtris_Ritual Warfare band1

Sur le plan instrumental, les deux recrues récentes (voir plus haut mon commentaire sur les membres de Mortal Sin et Baltak) semblent s’être bien intégrées. Le nouveau batteur, Nicholas Bolin, offre une assise solide aux morceaux par un jeu concis où l’équilibre est assuré entre les différents éléments de son instrument (grosse caisse, toms et cymbales). Par ailleurs, en agrémentant ses courses de quelques sorties de piste bien maîtrisées, il ne laisse pas de place à la monotonie. Sur le plan des guitares, Nadi Noroozian vient en renfort du guitariste des débuts, Anthony Fox, et il n’a rien à envier à son illustre prédécesseur. À eux deux, ils offrent un festival de tension (les notes ruminantes de « Ritual Warfare » ou celles foudroyantes de « One For All ») et de mélodies (la progression tout simplement ébouriffante entre le propos méditatif et le tourbillon de lamentations sur « Seven Sins Of Man », ou encore les belles ritournelles sur « Ritual Warfare »). Les riffs ravageurs (les trémolos très thrash de « Erased ») participent de la puissance dont notre entité se nourrit pour porter fièrement les couleurs du metal, tandis que des joutes la font évoluer dans un monde à la végétation luxuriante (le dialogue entre Anthony et Nadi sur « Ritual Warfare »). Le résultat de l’intégration des deux nouveaux membres à une formation déjà bien aguerrie, ce sont huit hymnes heavy metal qui nous transportent le long de fleuves majestueux.

Temtris_Ritual Warfare band2

Temtris, c’est une formation qui ne cherche pas à révolutionner le monde de la musique, mais plutôt à perpétuer l’esprit d’un metal qui apporte réconfort et refuge dans un monde en perte de repères. Sur ce versant, là où d’autres formations pourraient se retrouver en perte… de vitesse cette fois-ci, celle-ci y parvient haut la main depuis une vingtaine d’années. Sur les réseaux sociaux, l’enthousiasme de Genevieve est palpable, c’est une personne d’une grande qualité humaine qui a beaucoup de respect pour son art et son public. Ses qualités, associées à une équipe de choc, permettent à Temtris de durer sur la scène metal et à continuer à nous proposer des albums empreints d’une authentique sincérité.

https://www.facebook.com/Temtris

https://www.temtris.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.