Steve Rothery : quand le guitariste de Marillion se la joue enfin en solo !

Steve Rothery

Trente ans après une première velléité d’album solo (en 1984, lorsque Hugh Stanley-Clarke était le label manager de Marillion) qui tomba à l’eau à cause d’un lourd contentieux entre Fish et EMI, puis vingt ans après une formidable proposition émanant de Miles Copeland (le boss d’IRS, le label américain du gang d’Aylesbury) restée sans suite pour d’obscures raisons, Steve Rothery sortira enfin, le 22 septembre, sa première œuvre solo intitulée « The Ghosts Of Pripyat« . Ce disque est inspiré, comme son titre l’indique, par la catastrophe de Tchernobyl. Avant la parution de ce CD, le maître guitariste vient de publier chez Inside Out un « Live In Rome » donnant un avant goût prometteur de son escapade studio à venir. Nous en avons profité pour soumettre le guitariste du club des cinq au petit jeu des questions réponses. Et hop, c’est parti !

C&O : Salut Steve ! Pourquoi as-tu décidé de sortir deux disques live avant ton opus studio ? Peux-tu stp nous en dire plus sur la genèse du dernier né, « Live In Rome » ?

SR : Les choses se sont faites naturellement. J’avais enregistré les bases de mes morceaux et on m’a offert trois dates de concert en Italie pour le fan club. Le premier show à Rome a été enregistré et filmé, au cas où nous voudrions en utiliser des extraits pour Youtube. Thomas Waber du label Inside Out a vu la vidéo et s’est montré très enthousiaste au point qu’il a voulu sortir le live. Comme je publie par mes propres moyens « The Ghosts of Prypiat », j’ai pensé qu’il serait bon qu’un label promeuve « Live In Rome ».

C&O : Peux-tu nous présenter Dave Foster qui joue de la guitare sur ton album ?

SR : Dave est un vieil ami qui tient la guitare au sein du groupe Mr So & So. Il a également joué avec moi lors du British Guitar Academy.

Rothery Band Trio

C&O : Comment as-tu choisi les chanteurs qui reprennent des titres de Marillion sur le second CD de ce « Live In Rome » ?

SR : Il y avait deux personnes avec de superbes voix que je connaissais bien. Elles étaient aussi de supers fans de Marillion.

C&O : Comment as-tu choisi les morceaux de Marillion que tu joues sur l’album ?

SR : J’ai pris les chansons qui fonctionneraient le mieux avec ces chanteurs et celles que j’avais envie de jouer.

C&O : Peux-tu nous en dire plus sur les invités qui figureront sur « The Ghosts Of Prypiat » ?

SR : Steve Hackett apparaît sur deux titres, « Morpheus » (qui sera téléchargeable gratuitement sur www.steverothery.com dans quelques jours) et « The Old Man Of The Sea » sur lequel Steven Wilson joue un solo.

C&O : Qu’en est-il de The Wishing Tree, ton autre projet parallèle ? Y aura-t-il un nouvel album avec Hannah Stobart ?

SR : je vois Hannah la semaine prochaine. Elle est devenue maman il y a un peu plus d’un an et cela lui prend la plupart de son temps et de son énergie. Je suis sûr toutefois que nous retravaillerons ensemble dans le futur.

C&O : Comment vont les choses avec Marillion ? Avez-vous commencé à travailler en vue d’un nouveau disque ?

SR : Tout va très bien avec Marillion ! Nous avons déjà jeté quelques idées en vue de notre nouveau CD mais, pour être réaliste, il ne pourra pas sortir avant 2016 !

C&O : Merci Steve et à bientôt à Paris !

SR : J’ai vraiment hâte d’y être. Cela va être une très belle soirée. Martin Jakubski, du groupe Stillmarillion, me rejoindra pour les rappels afin de chanter de vieux classiques de Marillion comme Incubus, Fugazi et Chelsea Monday.

Propos recueillis par Frédéric Natuzzi, Bertrand Pourcheron & Philippe Vallin

Steve Rothery Band

http://www.steverothery.com/

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *