Sky Architect – A Billion Years Of Solitude

SE_CD_DPS-Q5.qxd

Après la publication récente de deux opus studio prometteurs (« Excavations Of The Mind » et « A Dying Man’s Hymn », accouchés respectivement en 2010 et 2011), les talentueux musiciens de Sky Architect nous offrent aujourd’hui un nouvel album fort joliment troussé. Les compositions du combo, c’est un bien pâle euphémisme de le dire, ont notablement gagné en force, en intensité dramatique et en originalité, même si l’ombre de Pain Of Salvation, Opeth ou Porcupine Tree se profile encore derrière certaines séquences mélodiques (notamment sur la partie centrale du titre d’ouverture « The Curious One »). Mais Sky Architect ne cesse de se démarquer de ses modèles et cette cuvée 2013 nous offre sept titres émotionnels et captivants (citons, entre autres, « Tides », « Revolutions » et « Traveller’s Last Candle »). Ces jeunes éphèbes néerlandais appartiennent en effet au cénacle des artistes qui appréhendent la création comme une raison d’exister, comme un devoir être si l’on se réfère à la définition de l’Art définie par Rainer-Maria Rilke dans ses « Lettres A Un Jeune Poète ». Leur prog’ metal, mâtiné de nombreuses touches de psychédélisme (« Revolutions »), de jazz-rock (« Wormholes ») et de classique (le piano majestueux sur « Elegy Of Solitary Giant »), nous dévoile un combo résolument original qui n’a pas peur de prendre les ayatollahs progressifs à contre-pied. Les soli de guitare (Wabe Wieringa et Tom Luchies) et de claviers (Rik Von Hong) sur « The Curious One » ne doivent ainsi rien à personne et s’apparentent à une véritable lave en fusion. Le chant, souvent démultiplié, de Tom Luchies s’avère ma fois assez fascinant et survole l’ensemble de manière remarquable. Quant à la section rythmique, constituée de Christiaan Bruin à la batterie (le mentor du fabuleux album « Days Od Summer Gone ») et de Guus Van Mierlo à la basse, elle s’avère tout bonnement irréprochable. Ajoutez à cela des textes remarquables, empreints d’un mysticisme certain, et vous obtiendrez un cocktail largement digne d’intérêt, à la prise de son colossale. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Bertrand Pourcheron (7,5/10)

http://www.skyarchitect.com/

 

A Billion Years Of Solitude
Sky Architect
2013
Galileo Music

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *