Riverside – Wasteland

Wasteland
Riverside
Inside Out
2018
Christophe Gigon

Riverside – Wasteland

Riverside Wasteland

Riverside a su très vite se faire connaître en dehors de sa Pologne d’origine pour de bonnes raisons. Formée à l’aube du nouveau millénaire, la bande à Mariusz Duda (basse et chant) a très vite su trouver son public. Même si les liens avec des pointures du genre comme Porcupine Tree, Opeth ou Anathema semblaient naturels, le (alors) quatuor a forgé son identité propre dès son premier album Out of Myself, en 2003. Ce qui différencie le son de Riverside des autres formations citées peut s’exposer en deux points : 1) Une volonté de production très typée « rock néo-progressif » (Marillion, Pendragon et autres IQ), 2) Un guitariste au don mélodique absolument inouï. Chaque note jouée par le regretté Piotr Grudzińsk peut se chanter sous la douche et donnerait des ailes à un mulet. Ce sens unique de l’envol harmonique, couplé à la voix bipolaire de leur leader, a imposé le groupe comme le futur du genre. Si la Pologne a toujours constitué un véritable vivier de forces progressives (Collage, Quidam ou Believe pour ne citer que les plus « connus » par chez nous), force est d’avouer qu’elle n’a jamais conquis le grand public, ni même le public « metal ». Seuls les fondus de rock néo-progressif, abonnés aux fanzines distribués sous le manteau, avaient prêté des oreilles attentives à ces productions délicates et parfaitement hors du temps.

Riverside Wasteland band 1

Entre 2003 et 2015, Riverside a publié huit albums ou E.P. d’excellente qualité, prouvant une évolution remarquable sans jamais dissoudre leur palette sonore reconnaissable et éblouissante dans des compromis de mauvais aloi. La mort subite du guitariste en février 2016 a créé une onde de choc. En effet, Piotr ne faisait pas partie de ces musiciens de studio polyvalents mais interchangeables. Lui ne savait faire qu’une seule chose, mais personne ne savait s’y prendre comme lui : imaginer chaque ligne de guitare comme une mélodie propre qui fait figure de pièce essentielle et constitutive du titre.  Les lignes mélodiques jouées solo sont composées, construites, jamais improvisées. Peu peuvent se targuer d’avoir su proposer des parties de guitare mémorisables et écoutables par des non-guitaristes. On peut citer David Gilmour (Pink Floyd), Steve Hackett (Genesis), Nick Barrett (Pendragon) ou Steve Rothery (Marillion). C’est tout. Ainsi, la disparition soudaine de la pierre angulaire de la formation semblait marquer le glas de l’aventure Riverside.

Riverside Wasteland band 2

Après Eye of the Soundscape, un disque étrange constitué de versions retravaillées et « ambient », sorti à l’automne 2016, Riverside est reparti sur les routes avec un  guitariste « de rechange » qui ne faisait pas partie officiellement du groupe, et qui a « fait le job » même si la patte incroyable de son regretté prédécesseur manquait terriblement. Ainsi, Wasteland  se comprend comme le véritable retour aux affaires du trio restant. Au niveau des bons points, relevons la qualité toujours marquée des compositions, la voix superbe du bassiste et une production ouvragée et finement détaillée (Quels magnifiques passages de guitare acoustique ! Quels textes ! Quelle voix !…). Les lignes de six-cordes sont assurées par Mariusz lui-même ou par des guitaristes de session. Ce choix de rester un trio peut être vu comme un hommage : Piotr est irremplaçable. Pour la tournée actuelle, le poste sera tenu par l’excellent Maciej Meller, musicien de Quidam. Tout va donc pour le mieux. Sauf que Riverside sans Piotr n’est plus vraiment Riverside. Le côté planant et émoustillant n’est plus. Reste tout le reste, ce qui est déjà bien supérieur à la production moyenne de ce genre de musique. Riverside n’a pas quitté la table des géants, mais la chaise vide prend toute la place.

https://riversideband.pl/en/

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.