No-Man – Love You To Bits

Love You To Bits
No-Man
Caroline
2019
Fred Natuzzi

No-Man – Love You To Bits

No-Man Love You To Bits

Retour de No-Man, le duo Tim Bowness / Steven Wilson, après onze ans d’absence. En effet, le dernier studio remonte à 2008 avec l’excellent Schoolyard Ghosts. En 2012, un live, Love And Endings était sorti, rappelant l’importance du duo. C’est aujourd’hui avec un album qui n’en est pas vraiment un que No-Man revient sur le devant de la scène. En effet, Love You To Bits est… un single ! Deux titres qui se répondent pour 36 minutes de musique. On ne s’attendait pas à cela ! Et quand on écoute Love You To Bits, non plus ! La pochette représente une grosse boule à facette posée dans une allée. Le début du morceau, que l’on pourrait qualifier d’electro pop, renvoie directement à la boule à facette ! On avait oublié que No-Man aimait ce genre de son dans les années 90. D’ailleurs, l’album a été élaboré à différents moments entre 1994 et 2019. Love You To Bits est donc une compilation de tout ce que sait faire le duo, de l’ambient à l’électronique, de la pop au progressif. Tous les sons que le duo a pu produire sont réunis ici et c’est assez réjouissant. On se doute que l’orientation récente de Steven Wilson vers la pop sophistiquée a conduit à cet opus tant le son de celui-ci est familier, y compris sur la mélodie centrale.

Les deux morceaux qui composent l’album sont divisés en cinq parties. « Love You To Bits » commencent donc par cinq minutes d’electro pop, installant le thème principal de l’ensemble et qui reste immédiatement en tête. On pense fugacement aux Pet Shop Boys sur ce début avant que n’apparaisse la voix de Tim Bowness, très à l’aise dans l’exercice, et qui prouve tout au long du disque que sa voix peut se couler dans n’importe quel style. Puis on retrouve un No-Man plus éthéré avant un espace très typé 90’s. La troisième partie mélange les deux époques et on reconnaît vraiment bien la patte de Steven Wilson et toujours ce rythme qui peut rappeler Voyage 34 de Porcupine Tree ou, en tout cas, ces années-là. Une guitare qui se lance dans un solo distordu plus tard et on passe à la quatrième et à la cinquième partie qui reprennent en fait la première. La conclusion de ces 17 minutes se fait à l’aide de cuivres, révélant une nouvelle fois un travail surprenant et intelligent.

No-Man Love You To Bits band 1

« Love You To Pieces » commence doucement par ces cuivres tandis que la voix de Bowness devient plus émotionnelle. Peu à peu, l’électronique revient et on repart avec le thème principal. Encore un superbe travail sur les atmosphères. La seconde partie devient plus sombre avec une pulsation électronique qui ne lâche rien. L’apparition d’un solo de piano électrique par Adam Holzman surprend encore et le morceau devient jazz électro ! Puis retour au thème principal et un écrin qui met très bien en valeur la voix de Tim Bowness et ses possibilités avant une partie planante où on se retrouve en apesanteur. Dernière partie étonnante également car exit les passages électroniques. On continue sur l’évanescent dans un moment jazzy classe et planant, atterrissage en douceur pour la fin de ce morceau de 19 minutes.

No-Man Love You To Bits band 2

On ne peut qu’être ébahi par ce travail inattendu de No-Man sur les sons et les atmosphères. Bowness chante comme jamais, vecteur d’émotions, évocateur de souvenirs fictifs, montreur d’une histoire d’amour terminée et de ses conséquences. Soutenu par une instrumentation sans failles de Steven Wilson, Love You To Bits n’est jamais lassant, recèle des richesses que l’on découvre avec plusieurs écoutes et permet de réajuster notre opinion du groupe par rapport à leur entière discographie. Pour aller plus loin, il existe une troisième partie, « Love You To Shreds », entièrement instrumentale et qui dure 13 minutes. On la trouve sur la cassette que vend Burning Shed, mais aussi sur Youtube et également en bas de cette chronique. Cette partie prolonge le plaisir mais n’apporte rien de plus au morceau lui-même. C’est un coda électronique puis atmosphérique qui reprend ce qu’on entend sur les deux autres morceaux. Love You To Bits est un album / single indispensable à tout fan qui se respecte, que ce soit de Steven Wilson, de Tim Bowness ou des deux en même temps !

http://no-man.co.uk/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.