Mic Pogo – Seasalty Animal Dreams

Mic Pogo Seasalty Animal Dreams

Et le rythme fut. Michael Pogorzelski, alias Mic Pogo, est un musicien avec un grand M qui jongle avec les tempos avec une rare dextérité. Sa discographie est assez large, une dizaine d’albums depuis ses débuts dans les années 90, mais c’est sur une pépite rythmique, ‘Seasalty Animal Dreams’, datant de 2003, que nous allons nous pencher. Le fou de rythmes y assure non seulement les parties de batterie, mais également tout le décorum synthés/guitares et le chant. Avec son vaste patchwork de rythmes tous azimuts, « Seasalty Animal Dreams » est une véritable ode au rythme. Mais pas le genre à partir à l’aventure sans sac à dos, là cela reste très contrôlé et s’inscrit dans un contexte mélodique et groovy à souhait. Les rythmiques endiablées valent largement à notre dynamique batteur la comparaison avec d’une part le Buddy Miles de l’époque Electric Flag pour l’élégance de son jeu, et d’autre part le Billy Cobham du grand Mahavishnu Orchestra côté foisonnement dynamique sans limite.

Dans ce bric-a-brac de syncopes percussives, aux côtés d’un « Vapor Of The Other Side » aux accents power pop des plus enjoués avec ses choeurs beatlesiens, on ne sera pas surpris d’entendre des incursions hip-hop (l’intriguant « Salvia » aux chœurs vaporeux hendrixiens) et jungle (le très direct « Divinorum Assassin » au flow menaçant) à vous faire trémousser d’extase. Il en va de même pour le reggae nonchalant « Release Me ». Aussi, des nappes de synthé ou de guitare tour à tour hypnotiques et hantés accompagnent les frappes étourdissantes et nous invitent à des trips cosmiques. Sur l’espiègle « Atomic Prophecy », on se voit naviguer à bord d’un vaisseau piloté par Jean-Michel Jarre, là où les glissandos glaçants du tourmenté « Gladiator » nous emmènent sur la planète Gong.

Mic Pogo Band

Des morceaux plus légers comme l’hispanisant « Mic Pogo » ou le solaire « Gold Whispers » forment des clairières dans la vaste forêt luxuriante, et permettent de reprendre ses esprits après la pluie de coups en pagaille. Par ailleurs, l’humour est également présent sur l’autel des offrandes sonores, puisque l’éclectique « Robot Surgery Suite » tout autant que le déjanté « Battlecry », échafaudant tous deux des structures vocales en « dialogue » parsemées de voix d' »alien », broutent sur les terres de feu Frank Zappa, et des débuts de son protégé Steve Vai.

Brassant aussi large dans ses influences rythmiques que dans son jeu vocal, Mic Pogo a créé une oeuvre d’un éclectisme ébouriffant et au pouvoir de fascination puissant. Ceux qui daigneront y poser une oreille seront vite séduits par une volonté sincère de son géniteur de contribuer à notre bonheur auditif. En vérité, un anti-dépresseur bien plus efficace qu’un comprimé de Prozac !

Lucas Biela (10/10)

L’album est disponible en téléchargement libre à cette adresse : http://micpogo.bandcamp.com/album/seasalty-animal-dreams

Mais toute donation est la bienvenue pour permettre à l’artiste de continuer à enchanter nos papilles auditives !

Seasalty Animal Dreams
Mic Pogo
2003
Autoproduction

2 commentaires

  • Thank you Lucas for the wonderful review! I feel honored to have this music listened to and appreciated even though it is more than 10 yrs old! Recently lots of things are happening musically and i’ll keep everyone in the loop who is interested. I’m on Facebook, have many albums available at Bandcamp, music on Soundcloud and have my own website. Please support original, creative, independent music!! From Seattle, WA with love 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *