Mantra Vega – The Illusion’s Reckoning

The Illusion’s Reckoning
Mantra Vega
Black Sand Records
2016

Mantra Vega – The Illusion’s Reckoning

Mantra Vega The Illusion's Reckoning

Encore un super-groupe dans l’univers du rock progressif anglophone. Et pas constitué de manchots ! Jugez plutôt : la chanteuse, Heather Findlay (qui a failli devenir l’épouse de Fish, ce qui a inspiré les textes aigres-doux de son impressionnant 13th Star paru en 2007), échappée de l’excellente formation britannique Mostly Autumn a su s’entourer des meilleurs. Outre d’autres membres de son groupe d’origine, signalons la présence remarquée de fines gâchettes du milieu comme Dave Kerzner (Sound of Contact) ou David Kilminster (Roger Waters, Steven Wilson). La voix aérienne de la dame (très proche de celle de Maggie Reilly, chanteuse qui a offert sa voix aux plus grands succès de Mike Oldfield comme « Moonlight Shadow » ou « To France ») convient à merveille à ses envolées pop-rock planantes mâtinées de folk.

Mantra Vega The Illusion's Reckoning Band

L’auditeur ravi reconnaîtra des ambiances déjà entendues chez Pink Floyd, Marillion, Mike Oldfield (et pour cause !) ou, naturellement, Mostly Autumn. La grosse dizaine de titres qui constitue ce premier album de Mantra Vega apparaît comme une totale réussite. Album léché, parfaitement bien produit, The Illusion’s Reckoning comblera les amateurs de mélodies simples, entêtantes et agrémentées de soli de guitare discrets mais absolument magnifiques. La question que le connaisseur semblerait en droit de se poser reste la suivante : pourquoi Heather Findlay a-t-elle quitté Mostly Autumn pour former une nouvelle entité qui propose une musique en tous points semblable à celle du groupe précité ? Certes, le niveau d’excellence est largement maintenu. Le fan gagne donc les deux faces d’une même pièce dorée : deux groupes magistraux à écouter. C’est le rock progressif de qualité qui sort gagnant de ces litiges de musiciens.

Christophe Gigon

https://www.mantravega.co.uk/

https://www.facebook.com/MantraVega/

Un commentaire

  • Mathieu

    Certes, album très agréable à écouter.
    Petite précision, le groupe est né d’une collaboration entre Heather Findlay et Dave Kerzner (qui est là plus que simple instrumentiste, puisqu’il signe quasiment toutes les musiques de l’album, laissant les paroles à Heather).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.