I Think You’re Awesome & Taïga String Quartet – Suite To Be You And Me

Suite To Be You & Me
I Think You're Awesome & Taïga String Quartet
Jaeger Community Music
2020
Thierry Folcher

I Think You’re Awesome & Taïga String Quartet – Suite To Be You And Me

ITYA & TSQ Suite To Be You And Me

Je pense que tu es génial ! C’est sûrement ce que se sont dit Jens Mikkel, le bassiste et leader du groupe danois I Think You’re Awesome et Maria Edlund, la violoncelliste de l’ensemble berlinois Taïga String Quartet lorsqu’ils se sont rencontrés. Une admiration mutuelle qui allait unir deux êtres humains mais aussi deux formations musicales. En effet, Suite To Be You And Me est l’association de leurs deux groupes respectifs. D’un côté l’indie jazz inventif et coloré de ITYA et de l’autre, la partition classique du TSQ. Un mariage d’une évidence confondante qui va tout naturellement aboutir à la naissance d’une œuvre riche et douce. Je vais m’attarder un peu plus sur cette drôle d’équipe au nom improbable de I Think You’re Awesome car elle en vaut la peine. Non pas que je fasse preuve de négligence en minimisant le rôle du quartet à cordes, mais il fallait bien choisir et trouver le meilleur angle d’attaque pour vous faire découvrir cet album et je l’espère, vous donner envie de l’écouter. ITYA est né en 2009 sous l’impulsion de Jens Mikkel qui a su s’entourer d’une belle brochette de musiciens ouverts à tous les styles et bien décidés à vivre la création musicale en toute liberté. Même si la base ressemble à ce fourre-tout pratique que l’on nomme nu jazz ou indie jazz, il faut bien admettre que nos amis danois ne se donnent aucunes limites. Pour preuve, cette convaincante incursion dans la chanson sur leur précédant album Kiss Your Darlings sorti en 2018. Le besoin de mettre des mots sur la musique s’était fait ressentir à ce moment-là sans que cela ne trahisse ni ne dénature cet ensemble à vocation instrumentale. Peut-être un besoin de changement ou plutôt la nécessité de ne pas reproduire les mêmes schémas. Pour Suite To Be You And Me, c’est le souffle romantique des cordes chaudes et boisées du Taïga String Quartet qui va servir de nouveauté et faire de ce nouvel album une œuvre complètement à part.

Les sept parties de l’album vont sceller cette union en proposant un habile mélange des sonorités et constructions de ITYA avec cet incomparable accompagnement de cordes du TSQ. Et c’est d’ailleurs lui qui entame l’album en solitaire sur presque deux minutes donnant ainsi une ouverture façon musique de chambre à l’album. Le savoir-faire du quatuor féminin est évident et l’écriture classique n’empêche pas une certaine espièglerie qui lorgne vers les habitudes de leurs comparses masculins de ITYA. « The Distance » ressemble à une présentation de tous les protagonistes. Chacun y va de son salut, en commençant par la guitare légère d’Alex Jønsson puis le banjo précis de Morten Kærup, le tout soutenu par une rythmique insidieuse et envoûtante (Andreas Skamby, Frej Lesner et Jens Mikkel). Le titre va s’élever crescendo grâce aux claviers de Lars Fiil et surtout au retour des cordes du TSQ pour un final en apothéose. Un excellent morceau qui risque de s’installer durablement dans votre environnement musical. On connaît désormais la teneur de ce nouvel album et le rôle de chacun dans l’élaboration des différentes parties. « The Mill », le titre suivant, va fonctionner un peu à l’envers. C’est ITYA qui démarre tout doucement par une jolie mélodie jouée à la basse, vite épaulée par le banjo et quelques effets électroniques. Un climat apaisé s’installe puis, comme une brise légère, les cordes vont peu à peu intensifier la composition pour finir par s’imposer et nous offrir même, un inattendu solo de violon. A ce stade de l’écoute, il me paraît légitime de nommer les quatre musiciennes de talent qui forment le Taïga String Quartet. Louise Gorm et Jessica Ling sont les deux violonistes, Madlen Breckbill l’altiste et donc Maria Isabel Edlund la violoncelliste. Une bonne chose de faite comme pour prouver que Suite To Be You And Me fonctionne bien à dix pupitres.

ITYA & TSQ Suite To Be You And Me Band 1

L’album est construit autour des concepts de la rencontre, de la complexité de la relation et de l’aboutissement heureux d’une liaison. Des éléments qui célèbrent le couple Mikkel/Edlund mais aussi tous les mariages possibles de la vie. Retour à la musique où le rythme s’emballe et monte d’un cran avec « The Dance », un titre qui va secouer l’ambiance assez paisible du début. Dans un premier temps, les deux groupes semblent s’observer chacun dans leur style avant de se lâcher et de commémorer leur alliance sur une véritable prouesse d’écriture musicale. Le TSQ est sorti de sa zone de confort face aux assauts d’une basse funky, omniprésente et reine de la piste de danse. Attention, ce qui nous attend avec « The Crash » relève du pur délice. Alors que ITYA reprend la maîtrise du terrain et déploie gentiment ce qu’il fait de mieux, TSQ va balancer deux belles baffes tonitruantes qui sonnent avec fracas et finissent par tout emporter. Nos dix amis ont l’air de bien s’amuser sur ces affrontements qui ne sont que prétexte à exprimer toutes les émotions de la vie, bonnes et mauvaises. Après ces deux passages assez puissants, les compositions vont retrouver une certaine sérénité et faire vibrer nos sensibilités. A commencer par « The City » qui emprunte une allure de promenade langoureuse et passionnée. Dans un premier temps, le violoncelle et la guitare vont s’unir sur le même thème avant de laisser le groupe reprendre l’initiative d’un jazz inventif et bourré d’effets électroniques. Mais comme à son habitude, c’est le TSQ qui aura le dernier mot sur un beau coup de vent échevelé. Ensuite avec « The Good Fight », les deux groupes s’octroient un petit délire libérateur sur le titre le plus expérimental du disque. Une forme de clair-obscur musical pour sublimer la beauté de « The Wedding » et son heureuse conclusion. Une construction en montage cinématographique qui met en avant les prouesses mélodiques de cette belle équipe.

ITYA & TSQ Suite To Be You And Me Band 2

Si vous ressentez l’envie de rentrer dans l’univers de ITYA vous n’allez pas manquer d’être étonnés par les visuels de leurs disques. Ils sont l’œuvre de Simon Gorm Eskildsen, un pianiste dessinateur de grand talent qui a su donner une image tout à fait particulière au groupe. I Think You’re Awesome et le Taïga String Quartet vont certainement ressentir les retombées néfastes de cette mise à l’arrêt de la culture alors qu’ils commençaient sérieusement à se faire connaître hors des frontières de leur pays. Ils vont devoir faire preuve de solidité et de tempérament pour ne pas compromettre ce succès bien mérité. Suite To Be You And Me est quant à lui digne d’être propagé comme une pandémie positive qui ne vous apportera que du bien-être.

https://itya.bandcamp.com/album/suite-to-be-you-and-me

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.