Cyril Mokaiesh & invités, La Nouvelle Eve, 24 novembre 2021

Cyril Mokaiesh & invités, La Nouvelle Eve, 24 novembre 2021
Cyril Mokaiesh
2021
Fred Natuzzi

Cyril Mokaiesh & invités, La Nouvelle Eve, 24 novembre 2021

Cyril Mokaiesh & invités

Voilà un artiste qui ne perd pas de temps. Son cinquième album, Dyade, est à peine sorti en octobre dernier que Cyril Mokaiesh décide de battre le fer tant qu’il est encore chaud, au contraire de certains de ses collègues qui laissent passer des mois entre la sortie d’album et les concerts. Trois soirées à La Nouvelle Eve, salle destinée au cabaret, mais qui accueille également des humoristes ou des concerts. C’est donc dans un cadre assez inhabituel (mais très classe) que Cyril Mokaiesh retrouve son public, accompagné pour l’occasion par certains de ses amis pour interpréter les duos du disque, ainsi que des reprises et d’autres chansons issues de son répertoire. Cyril Mokaiesh a été catalogué chanteur engagé dès ses débuts, avec des morceaux comme « Communiste » qui l’a fait remarquer du grand public, « Mon Époque » ou plus récemment avec « La Loi Du Marché ». Mais il n’est pas que cela. Du révolté fougueux des débuts a émergé un humaniste poète à l’oeil aiguisé. Même si la drôle d’époque que nous avons vécu et que nous vivons toujours l’a désemparé (un peu comme nous tous), pour autant il n’a pas qu’écrit des chansons parlant du désespoir de notre société. Avec Dyade, il a su proposer des palettes variées tout en évoquant l’actualité des sentiments et à chaque morceau son invité. Enregistré au moment du confinement, Cyril Mokaiesh prône le rapprochement, un anti-conformisme salutaire où l’on reconnaît bien là celui pour qui une certaine liberté commence par dire non à tout. Il faut dire également que pour son précédent opus, l’excellent Paris-Beyrouth, il n’a pu le présenter sur scène qu’au Trianon et a donc du stopper net ses élans collectifs pour cause de pandémie. En réaction, Dyade s’invite dans nos maisons, fruit d’un travail créatif presque forcé, avec donc, jugez du peu, Alma Forrer, Elodie Frégé, Pierre Guénard, Florent Marchet, L, Calogero, Claire Ysé, Keren Ann, Dominique A, Mélanie Doutey, sa sœur Laura et son complice Giovanni Mirabassi. Chaque morceau est un bonheur avec des évidences fulgurantes. C’est brillamment écrit, intelligent, posé, et les mélodies sont parfaites.

Cyril Mokaiesh & invités band 1

Chaque soir, des artistes viennent accompagner Cyril sur scène. Pour ce mercredi 24 novembre, ce sont la toujours sublime Elodie Frégé, Pierre Guénard, Florent Marchet, Giovanni Mirabassi et l’inattendu Vincent Lindon qui se sont prêtés au jeu. Ne pas savoir à l’avance qui va venir partager la scène avec le chanteur est toujours grisant et le plaisir du concert s’en retrouve multiplié. Cyril commence avec deux titres issus de Paris-Beyrouth, histoire de reprendre l’histoire là où il l’avait laissé et en même temps, faire vivre un peu plus cet album qui mérite une nouvelle écoute. Puis les titres de Dyade commencent à s’égrener et le suspens se met en place ! Cyril possède la scène d’une belle présence. Il est manifestement très heureux de retrouver son public et le partage se fait dans la bienveillance. Dyade, sur scène, renforce une dynamique assez pop qui le hisse au niveau des Calogero tant vocalement (pas si facile à chanter ces mélodies) que musicalement (il y a une patte Mokaiesh). « La Rosée » par exemple, en duo avec Calogero d’ailleurs sur le disque, en est l’exemple le plus flagrant. Parmi les moments les plus forts, il y a  « Honfleur », très personnel, « Pas Simple » et son texte touchant, « La Rosée », très efficace et entêtante et puis, forcément, les chansons les plus engagées comme « La Loi Du Marché », « Mon Époque », « Du Rouge Et Des Passions » et « Communiste », toujours interprétées avec conviction et passion. Et puis bien sûr, le coup de poing qu’est « Clôture » se montre toujours aussi impressionnant.

Cyril Mokaiesh & invités band 2

Le plus de ce concert, c’est que nos invités ne se sont pas contentés de n’interpréter qu’une seule chanson. En sus, une reprise ou carrément un inédit, comme ce fut le cas pour Florent Marchet qui nous a gratifié d’un extrait de son futur album. « De Justesse » est une chanson forte au sujet délicat qui n’annonce que du très bon ! Un très beau moment a été partagé avec Elodie Frégé pour une reprise d’une des plus belles chansons de Jane Birkin, « Quoi ». Une magnifique complicité avec Cyril qui faisait plaisir à entendre et à voir. Giovanni Mirabassi est venu partager une composition issue de son nouvel album, un piano magnifique de virtuosité et un texte encore une fois des plus prenants. Avec Pierre Guénard, c’est une reprise de « Mon Nom » de Rodrigo Amarante, joli moment suspendu. Quant à la surprise Vincent Lindon, il est venu partager le lead sur « La Loi Du Marché », puis un hommage au grand Bashung avec « La Nuit Je Mens ».

Cyril Mokaiesh & invités band 3

Saluons également les musiciens qui ont su tisser le paysage musical avec maîtrise et maestria, le guitariste passant régulièrement à la basse et le bassiste aux claviers. Un concert sous le signe de l’amitié où les sourires s’affichaient sur les visages, dans un grand et joyeux partage collectif, ce n’est pas si fréquent que cela !

Set List

Beyrouth

Au Nom Du Père

Le Jour D’Après

Après Le Déluge

La Rosée

La Fin Du Bal avec Elodie Frégé

Quoi, reprise de Jane Birkin avec Elodie Frégé

Honfleur

Ecorché

Pas Simple

Mon Nom avec Pierre Guénard

Une Seule Fois avec Piierre Guénard

J’Y Crois avec Florent Marchet

De Justesse avec Florent Marchet

Pour Le Meilleur

Où Voulez-Vous Que Je M’Assoie avec Giovanni Mirabassi

Un Jour avec Giovanni Mirabassi

___

La Loi Du Marché avec Vincent Lindon

La Nuit Je Mens avec Vincent Lindon

Mon Epoque

Du Rouge Et Des Passions

Communiste

___

Clôture

https://www.facebook.com/CyrilMokaiesh

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.