Caligula’s Horse – Rise Radiant

Rise Radiant
Caligula's Horse
Inside Out
2020
Rudzik

Caligula’s Horse – Rise Radiant

Caligula's Horse Rise Radiant

À l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes en plein cœur de l’épidémie du Covid 19 et de son nécessaire confinement imposé. C’est donc dans un état d’esprit tout particulier que je reprends difficilement la plume (faut de la volonté pour briser ce syndrome dépressif qui s’instaure tout naturellement) afin de vous livrer mes impressions sur le nouvel opus de l’étalon impérial australien. En effet, ce « cri de ralliement pour la survie de l’espèce humaine », comme le définit le groupe, tombe à pic pour illustrer le climat délétère ambiant.

Petit flash-back… après un Bloom véritable incubateur des capacités du groupe, In Contact avait enchanté votre humble serviteur et bien plus que ça puisqu’il s’est très honorablement classé dans les charts australiens et a ouvert toutes grandes les portes de la reconnaissance internationale à Caligula’s Horse.

Caligula's Horse Rise Radiant band 1
Alors quelles surprises nous réservent ce Rise Radiant ? A vrai dire, assez peu à première vue. Est-ce parce qu’In Contact avait déjà mis la barre très haute ? Ou bien nos amis des antipodes ont-il du mal à se renouveler ? Ou, tout simplement, c’est déjà tellement cool qu’il n’y a pas de raison de changer une recette aussi bonne ? Probablement un peu de tout ça mais faudrait-il pour autant bouder notre plaisir ? Certainement pas !

Alors on retrouve les très fortes influences Leprous et Haken, les flambeaux actuels d’un metal progressif mélodique coloré de djent. On pourrait presque verser chaque titre de l’album dans l’une ou l’autre de ces deux influences majeures. Ainsi, Rise Radiant débute par deux morceaux très « hakenien » (chant et nappes de claviers très caractéristiques) pour basculer dans le jardin de Leprous à partir d’un « Salt » très martial (chant et sécheresse de la tonalité des riffs plus djentés). On revient chez Haken avec l’inquiétant « Valkyrie » puis on rebascule chez les Norvégiens avec « Autumn » quoique je serais nettement moins catégorique sur ce dernier. Si le chant de Jim Grey rappelle toujours autant celui d’Einar Solberg, il ne joue clairement pas dans la même division et donc avec la même puissance. Mais au crédit du groupe, la structure et l’habillement acoustique de ce titre lui confèrent beaucoup plus de personalité que les précédents. Oserai-je dire qu’elle est typiquement « Caligulienne » ? Ha ha !!! C’est à ce moment exact que l’on réalise totalement la véritable personalité de Caligula’s Horse.

Caligula's Horse Rise Radiant band 2
Eh oui car un fabuleux et poignant « The Ascent » vient enfoncer un clou déjà bien martelé mais qu’on n’avait pas remarqué de prime abord. Comme pour un poker, les cinq musiciens étalent leur quinte flush musicale originale anéantissant toute concurrence comparative des petits joueurs que nous sommes.

Alors on réalise, nonobstant ce que j’ai pu écrire précédemment, que la nervosité des riffs de « The Tempest », les slaps de basse presque funky de « Slow Violence », l’intermède néo-classique de « Salt » etc. (je résiste à la tentation de vous infliger une liste à la Prévert) sont finalement bien l’expression de la créativité très personnelle de Caligula’s Horse. La boucle est ainsi bouclée.

Certes, comme pour tous les groupes lancés sur les scènes internationales et malgré la reconnaissance extra-australienne dont jouit désormais le band, les restrictions de voyage étouffent dans l’œuf toute vélléité de défendre cet album sur les scènes du monde entier pour l’instant. Gageons que ça n’est que partie remise car Rise Radiant mérite clairement d’être adoubé devant un public qu’on imagine très vite séduit par les chevaleresques Australiens.

https://www.facebook.com/caligulashorseband/

https://www.instagram.com/caligulashorse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.