BySenses – People

BySenses – People

BySenses People

BySenses, de son vrai nom Didier Dewachtere, est un musicien belge inspiré par de grands noms de la musique électronique tels que Klaus Schulze, Tangerine Dream, Vangelis ou Jean-Michel Jarre, qui a déjà eu l’honneur de deux chroniques dans Clair & Obscur. De la part de Jean-Michel Calvez en mai 2015 et de ma part en décembre 2015, et pour le même album, Frigments/Fragments. C’est assez dire que cet opus nous a bien chatouillé les oreilles à tous les deux ! Il s’agissait en effet d’un superbe album de musique électronique à la fois atmosphérique, onirique, mélodique et, pour ne rien gâcher, original, recherché et personnel. Tout y était brillamment joué, séquencé et rythmé, avec juste ce qu’il fallait d’explorations soniques bizarres un peu hors-limites pour intéresser l’oreille et plus qu’assez d’accords grandioses au Mellotron pour la ravir. C’était vraiment du beau boulot, à mi-chemin entre le parfaitement planant et le tout à fait passionnant. J’attendais donc la suite…

Bysenses

Et la suite, la voici. Étonnante ! Elle prend une forme sensiblement plus techno que Berlin School, et surtout, elle est plus unie, cohérente et conceptuelle que la sortie précédente, preuve d’une nette évolution et d’une assurance plus grande de la part notre Didier Dewachtere. De fait, quand je regarde la pochette de People, ce visage qui nous observe, et quand j’écoute le contenu musical, j’ai moins l’impression d’un album voulu comme tel que d’un message adressé au monde entier sous l’aspect d’un immense bonjour universel. Et quand je parle de message, cela signifie bien des paroles. Car People est en bonne partie chanté. Mais pas d’un chant comme on l’entend habituellement. Ce serait plutôt quelque chose dans le style incantation douce, salut mystique ou prière psalmodiée. Ce qui donne un mélange plutôt étrange et intéressant avec la musique électronique plus ou moins planante ou rythmée que distille Didier Dewachtere par-derrière. Qu’il soit dit aussi que People est un opus généreux. Pas moins de neuf morceaux, dont deux dépassent les 19 minutes, et même un deuxième CD de plus de 30 minutes où figurent quatre morceaux remixés.

BySenses People Band2

Dixit Didier Dewachtere au travers d’échanges amicaux, le concept de People est très simple : c’est un salut cordial à tous et à toutes, à moi, à vous, à sa famille, à ses amis, aux inconnus qui sont de l’autre côté du monde, et cela concerne bien sûr tout particulièrement le morceau de 19 minutes baptisé « People ». Il est suivi d’un autre titre de 19 minutes nommé « Sensitivity », dédié à une ancienne relation amoureuse. Didier Dewachtere insiste sur le rôle déterminant de Thomas Betsens, qui est la voix posée sur cet album. Il est venu chez Didier et a écouté les morceaux en train d’être composés. Ensuite Didier et lui ont travaillé à la manière de Lisa Gerrard avec Klaus Schulze, d’une façon très simple, détendue et naturelle. « Before Birth » est une chanson pour son petit enfant, qui n’était pas encore né à ce moment-là. « Nightdancer », comme le titre l’indique, est dédié à ceux et celles vivent de préférence la nuit, et qui y dansent aussi. Ce titre est logiquement suivi, comme par une sorte d’antithèse, de « Why Hurry @ Midnight », qui est quant à lui dédié à ceux et celles qui dorment la nuit, et qui y font de jolis rêves. « Whispering » évoque ceux qui parlent dans le dos des autres, mais aussi ceux et celles qui n’osent pas parler, qui ne font que murmurer ce qu’il voudrait pouvoir dire tout haut, crier peut-être. Le titre final, « Nobody’s Name Ends » se veut l’espoir qu’aucun nom ne sera jamais oublié, afin qu’aucune des personnes derrière ces noms ne soit jamais effacée de nos mémoires.

Frédéric Gerchambeau

https://bysenses.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/BySenses-489962864349446/

People
BySenses
Wool-E Discs
2018

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *