Bjørn Riis – A Fleeting Glimpse

A Fleeting Glimpse
Bjørn Riis
Karisma Records
2022
Thierry Folcher

Bjørn Riis – A Fleeting Glimpse

Bjorn Riis A Fleeting Glimpse

Vous n’avez rien contre un petit moment de plaisir ? Un aperçu fugace (A Fleeting Glimpse) de ce que peut être le bonheur ? Eh bien, ne bougez pas, vous êtes au bon endroit ! Par contre, ne vous attendez pas à recevoir la claque du siècle. Non, juste une petite bulle parfumée qui va libérer sa fragrance et vous enivrer sans peine. Tous ceux qui connaissent le groupe norvégien Airbag et surtout son talentueux guitariste Bjørn Riis, savent à quel point l’influence de Pink Floyd est importante dans leurs compositions. Le problème, c’est que Airbag tout comme Bjørn Riis en solo proposent une musique originale qui s’efforce de ne pas trop coller à celle de l’univers floydien et c’est beaucoup mieux ainsi. C’est pourquoi il faut considérer A Fleeting Glimpse comme une parenthèse artistique où l’hommage appuyé peut être perçu comme un besoin, un remerciement, une évidence. Cet EP de trente minutes signé Bjørn Riis est composé de quatre morceaux dans un style qui n’a pas peur de se servir de tous les trucs et astuces du grand Floyd des années 60 et 70. Alors, quel est l’intérêt d’écouter ça en 2022 ? Tout simplement parce que ce sont quatre bons morceaux, dignes de l’écriture de Roger Waters ou de David Gilmour. Un peu comme pour Mike Oldfield avec la série Sanctuary de Robert Reed. Et puis, comme je le disais au début, cela ne révolutionnera pas la musique d’aujourd’hui mais procurera une onde de plaisir aux nostalgiques de tous poils (dont je fais partie).

Maintenant, si je vous cite Durga McBroom, cela doit vous dire quelque chose, non ? Mais oui, cette superbe vocaliste présente sur The Division Bell (1994) et The Endless River (2014). Celle qui occupait la scène des grands shows floydiens et qui se permettait même de tout faire exploser avec son interprétation de « The Great Gig In The Sky », le fameux morceau de The Dark Side Of The Moon. Eh bien, Durga McBroom est présente sur « Dark Shadows (part 1) » le premier titre de A Fleeting Glimpse et là, le mimétisme devient encore plus flagrant. Une entame qui donne le ton à ce projet monté en parallèle à la sortie de Everything To Everyone (2022), le quatrième effort solo de Bjørn. Il nous explique qu’il s’agit ici d’une histoire de passion, d’un besoin viscéral de revenir vers ses racines musicales et de rendre hommage au groupe qui l’a inspiré. Il nous informe aussi avoir utilisé du matériel et des sonorités dont Pink Floyd aurait très bien pu se servir à l’époque. C’est donc « Dark Shadows (part 1) » qui ouvre le bal avec le battement régulier d’une guitare acoustique et un chant (Bjørn) qui colle parfaitement à l’ambiance. Durga intervient rapidement et là, plus aucun doute, nous voilà replongés dans cet univers en flottaison où les belles sensations sont garanties. La guitare électrique en rajoute une couche dans un style incomparable et le ton monte crescendo mais sans jamais sortir du cadre ni compromettre la vue d’ensemble. Sur la fin, Durga McBroom parachève ce titre avec une aisance et un métier qui donnent l’impression que tout cela est facile. Mais bien sur, il n’en est rien.

Bjorn Riis A Fleeting Glimpse Band 1

Le second morceau s’intitule « Voyage To The Sun » et même si l’accroche avec le Floyd des sixties ne fait aucun doute, on trouve ici une formule psychédélique plutôt originale et moderne. Les riffs sont appuyés et les climats variés. Mais surtout, le mimétisme sur ce titre est moins flagrant et la musique moins prévisible. Donc, une bonne surprise qui se cale bien dans le contexte tout en offrant un peu plus d’aventure. « Summer Meadows » va quant à lui reprendre le schéma du début avec guitares (acoustique et électrique) bien identifiables mais sans la moindre aspérité à laquelle s’accrocher. Dommage. Ce gentil EP se termine avec « Dark Shadows (Part 2) » et le retour du chant de Bjørn dans une relecture du Part 1 où les quelques échos de voix nous rapprochent d’Archive, cet autre groupe héritier. Durga n’étant pas là en solo, on se focalise d’avantage sur la jolie voix de Bjørn et sur son jeu de guitare vraiment au top. A noter que pour cet EP, Bjørn Riis s’est entouré de quelques complices dont Arild Brøter (Pymlico) à la batterie, et de Per Øydir aux claviers.

Bjorn Riis A Fleeting Glimpse Band 2

Bjørn Riis a mis de la polychromie sur sa pochette et c’est un signe qui ne trompe pas. Un peu comme pour nous avertir qu’il s’est volontairement éloigné de ses habitudes. Tous ceux qui ont aimé Everything To Everyone peuvent se procurer cet EP sans crainte et le voir à la manière d’un bonus de grande qualité. Par contre, pour les non familiers d’Airbag et de Bjørn Riis, cela ne me semble pas la meilleure porte d’entrée pour faire connaissance avec ce joli monde. Mais si à part Pink Floyd rien d’autre n’existe, alors A Fleeting Glimpse peut (doit) s’insérer sans problème dans leur collection musicale.

https://www.bjornriis.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.