Arena – Contagious

Arena – Contagious

« Contagious » est le premier EP tiré des sessions de « Contagion », excellent album du quintet néo-progressif britannique, presque aussi bon à mes yeux que l’imposant « The Visitor ». Au débuts des années 2000, Arena est au mieux de sa forme, et il le prouve une nouvelle fois avec « Contagious » (eh oui, c’est un concept ! Ils ont prédit la pneumopathie atypique ou quoi ?), un CD qui regroupe quatre morceaux inédits, aussi bons que ceux de l’album, ainsi qu’un remix de « Witch Hunt » quant à lui assez anecdotique. Les mélodies emportent toujours l’auditeur et le style néo-prog du groupe s’est fortement modernisé. Ce mini-album de 20 minutes démarre avec « Vanishing Act », un instrumental de toute beauté qui met une fois de plus en valeur le jeu précis du guitariste John Mitchell, avec une belle partie de claviers de Clive Nolan. « I Spy » montre un Rob Sowden très à l’aise dans le chant. Un autre instrumental suit, et c’est « Contagious », encore une fois excellent, avec un duo Nolan/Mitchell et le son typique de batterie de Mick Pointer. La guitare acoustique intervient ensuite sur « The Hour Glass », morceau plus calme où l’on entend Nolan chanter en deuxième voix.

Le livret informe de la place des titres s’ils avaient été intégrés au concept original. Au vue de la qualité de ce CD, on se demande bien pourquoi Arena n’a pas sorti un double album, à la manière de IQ et son « Subterranea ». Surtout qu’un deuxième EP (« Contagium ») était alors déjà annoncé par Clive Nolan pour le mois de septembre de cette même année 2003 ! La partie multimédia (genre de supplément alors très en vogue dans les disques de l’époque) nous livre les images projetées en concert sur « Thin Game » ; un bonus d’ailleurs pas forcément intéressant ! Nous avons droit également aux paroles des chansons du EP, ainsi qu’à un économiseur d’écran très joli, une galerie de photos, et à 6 extraits de « Contagion », chantés par John Mitchell. Je vous rassure, les morceaux ne sont pas entiers !

Vous l’aurez compris, ce petit disque est un complément indispensable à tous ceux qui se sont laissés contaminés positivement par « Contagion ». Alors n’hésitez pas à succomber à la maladie, c’est sans danger en plus, à part peut-être pour votre porte-monnaie de collectionneur (le EP est en effet « out of print » depuis pas mal de temps déjà).

Fred Natuzzi (7/10)

http://www.arenaband.co.uk/

Contagious
Arena
2003
Inside Out

Un commentaire

  • Jean-Michel

    Procurez vous sans attendre l’album « contagion Max » , c’est juste un monument incontournable du groupe et du prog en général !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *