Tangerine Dream – In Search Of Hades

In Search Of Hades
Tangerine Dream
Virgin
2019
Jean-Michel Calvez

Tangerine Dream – In Search Of Hades – The Virgin Recordings, 1973-1979

Tangerine Dream In Search Of Hades

Serait-ce l’objet musical le plus lourd (et le plus cher) jamais chroniqué dans nos rubriques ? Voilà en tout cas une bonne raison d’en parler. La notion de « Definitive Edition » a un sens très relatif, lorsqu’il s’agit de Tangerine Dream. En effet, une édition dite « définitive » d’une quinzaine d’albums remasterisés était déjà sortie vers 1995. Elle avait été suivie de regroupements en coffrets sous boitier cristal standard, classés par période, dont celui intitulé « The Virgin Years », période dorée du groupe pour les fans de la première heure, qui nous intéresse à nouveau ici. Ce coffret de 3 CD, The Virgin Years 1973-1978, comprenant cinq albums studio du trio Froese-Franke-Baumann était plutôt fourre-tout, assez mal découpé et quasiment sans bonus. Cette fois, Tangerine Dream « envoie du lourd » sous la forme d’un imposant coffret au format LP couvrant toute la période 1973 à 1979 (avec Force Majeure et le fameux double live Encore). Bonne surprise, ce coffret monumental inclut aussi un livre au format LP, séduisant malgré un texte assez léger, bourré de photos dont certaines annoncées inédites, de copies d’articles de presse, billets, affiches de concerts, etc.
Quel intérêt, pour un fan possédant déjà depuis longtemps tous les albums de son groupe favori ? Le livre, bien sûr ! Ils sont très rares sur ce groupe majeur injustement oublié des auteurs ; la référence quasi unique est la « grosse » autobiographie d’Edgar Froese intitulée Force Majeure, en vente sur le site officiel du groupe, disponible uniquement en allemand et en anglais : bel objet, et tarif élevé. Mais l’intérêt du coffret In Search Of Hades ne se limite pas au seul livre, fût-il superbement illustré.

Tangerine Dream In Search Of Hades band1

C’est aussi la somme des bonus plus ou moins inédits complétant les sept albums studio bien connus, le tout remplissant rien de moins que 16 CD et 2 CD/DVD en 5.1, dont il serait trop long de citer la tracklist complète. On y trouve trois concerts de la période 1974/75, occupant chacun deux CD : Victoria Palace Concert, Rainbow Concert et Royal Albert Hall Concert – à noter que ce dernier était déjà inclus dans le coffret de 5 CD intitulé The Bootleg Box Set Vol. 1 chez Sanctuary Records. On a aussi deux CD complets issus des sessions d’enregistrement de Phaedra : dommage qu’il n’y ait rien de tel pour Rubycon et Stratosfear ! Parmi les autres bonus passionnants, trois morceaux inédits signés chacun d’un membre du groupe (comme l’avait déjà fait le quatuor de Pink Floyd sur Ummagumma), ces trois titres provenant du coffret compilation Tangerine Dream ’70-’80 en 4 vinyles, jamais sorti en CD à ce jour.

Tangerine_Dream In search of Hades band2
Mais en termes de rareté, le meilleur est encore ailleurs. In Search Of Hades inclut aussi le Graal absolu des fans du groupe, la bande-son intégrale de la pièce Œdipus Tyrannus, jouée lors du festival de Chichester en 1974. Une B.O. de 75 minutes inédite à ce jour, restée dans les archives de Virgin, dont seul un bref extrait de l’ouverture était paru sur une compilation. Œdipus Tyrannus est une bande-son ambient quasiment sans séquenceurs, dont l’intro « Ouverture » annonce les plages les plus abstraites du titre « Desert Dream » du double live Encore de 1977 et d’autres concerts de cette période, ainsi que les albums Phaedra et Rubycon. Cette B.O. magistrale est assez comparable au double LP Zeit (le plus long de leurs albums studio, sorti quatre ans plus tôt), tant par sa durée que sa couleur tonale et son contenu d’une abstraction impressionniste rappelant les poèmes symphoniques de Debussy. Hormis dans un « Battle » agité, les rares pulsations de séquenceurs sont assez basiques, mais les nappes de mellotron sont omniprésentes. Cette B.O est donc typique de la période créatrice du groupe qui a donné les albums Zeit, Atem, Phaedra et (en partie) Rubycon, avant que les séquenceurs et les rythmiques occupent souvent (un peu trop ?) le terrain au détriment des atmosphères et de l’ambient pur et dur.
Enfin, les deux derniers CD (les 17 et 18 si l’on compte bien) comprennent des versions 5.1 Surround 96 kHz/24 bit Stereo remixées par Steven Wilson de Œdipus Tyrannus, Phaedra, et Rubycon, complétés de vidéos du concert Coventry Cathedral de 1974 et d’un reportage télévisé allemand sur le groupe.

Tangerine Dream In Search Of Hades band3
Difficile de chroniquer une telle somme ! Cela dit, les vrais fans du groupe n’en ont même pas besoin : ils jugeront sur pièce la rareté de certains morceaux inconnus d’eux, dont la B.O. mythique Œdipus Tyrannus, et la « dimension collector » absolue d’un tel coffret.
Fabuleux par la richesse de son contenu, In Search Of Hades est bien sûr onéreux : de 130 à 200 euros en France, voire bien plus ! Mais on devine que son statut d’objet collector et ses bonus parfois inédits (sauf sur Youtube, où tout se trouve ou presque…) attireront le « vrai » fan du groupe comme le miel attire la mouche. Celui-ci se retrouvera donc avec une énième version de ses albums studio adorés mais il n’hésitera pas un instant, face à tous ces bonus et inédits constituant les deux tiers ou les trois quarts du coffret en termes de timing. Quand le fan aime, il ne compte pas… On se demande simplement pourquoi il a fallu plus de 40 ans pour réunir ces archives ! Certains fans décédés avant ce « Jour J » vont se retourner dans leur tombe, de n’avoir pas pu toucher cet « objet sacré » avant de disparaître. Les membres du trio mythique eux-mêmes ne sont plus de ce monde (son pilier, Edgar Froese, est décédé en 2015), ou ne sont plus dans le groupe et doivent donc penser la même chose, que ça soit de là-haut, ou de là-bas où ils mènent une autre vie et ont désormais d’autres rêves… Alors, si vous êtes fan, cassez illico votre tirelire car, même si ce coffret n’est pas en édition limitée et numérotée, il n’y en aura pas forcément pour tout le monde ?

Tracklist détaillée :
http://www.superdeluxeedition.com/news/tangerine-dream-in-search-of-hades-the-virgin-recordings-1973-1979/
http://www.tangerinedream.org/

Un commentaire

  • frederic gerchambeau

    Excellente chronique, comme toujours, de Jean-Michel. Excellente et imposante édition aussi. Le problème est de connaître le degré et les méthodes de mise à niveau de tout ceci. Oui, ça sonne comme du Tangerine Dream de l’Age d’Or baignant dans son jus. Sauf qu’ici et là il y a des choses trop nettes, trop propres, pour être tout à fait crédibles quant à l’époque considėrée. Attention, je ne parle pas de tricherie. C’est juste trop carré, trop clean pour que j’y adhère sans réserve si je pense à la vérité vraie de l’époque. Ce que je veux dire, c’est que sachant que Ricochet est un montage pur jus de l’époque avec des bouts de concerts pur jus de l’époque, qu’est-ce qui empêche de refaire un montage moderne avec des pistes pur jus de l’époque ? Pheadra est un montage de l’époque qui a donné lieu à un album. Idem pour Rubycon. Mais les pistes brutes existent toujours, digitalisées. Avec toutes ces pistes brutes, on peut refaire des dizaines de morceaux sonnant exactement comme à l’époque vu qu’ils utiliseraient les pistes de l’époque. Ni vu, ni connu, on refait les doigts dans le nez Pheadra 2 et Rubycon 3. Est-ce plus ou moins ce qui a été fait ici ? Ne ne saurais me prononcer et encore moins le jurer, je n’ai pas participé à la mise en oeuvre de cette édition. Mais bon, je ne peux m’empêcher d’y penser. Cela dit, et même si j’avais raison, ça change quoi ? Ça sonne vieux et vrai, on y est et on y croit. Alors quoi ? Pas de quoi bouder son plaisir si on est un vrai fan. Quel que soit la vérité vraie dans tout ça, Tangerine Dream a fait le boulot et le résultat est tout à fait splendide. Mission accomplie avec mention super-bien, c’est tout ce qui compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.