Louis Jucker – Something Went Wrong

Something Went Wrong
Louis Jucker
Hummus Records
2020
Christophe Gigon

Louis Jucker – Something Went Wrong

Louis Jucker Something Went Wrong

Louis Jucker, l’helvète polyvalent, a sorti cet automne son dernier album, l’auto-bricolé Something Went Wrong, enregistré lors d’un confinement en montagne en août 2018. Le clip férocement Do It Yourself qui illustre le titre « 31 Years Of Waiting For This » vaut son pesant de Cenovis. Les dix compositions de cette autobiographie folk ont été enregistrées sur un 8 pistes et le trentenaire multi-instrumentiste s’est essayé à (presque) tous les outils. Le résultat s’avère convaincant et fait penser aux travaux des ténors du genre (l’Américain Daniel Johnston ou le britannique Syd Barrett de la première incarnation de Pink Floyd). La voix fragile et suspendue du Suisse conduit l’auditeur vers des contrées empruntées par d’autres marginaux du circuit, imperméables aux productions clinquantes et envahissantes. Amateurs de Steely Dan ou de Toto, passez votre chemin ! Nick Drake, Elliott Murphy ou même le fantasque Arno apparaissent comme des figures tutélaires plus évidentes.

Louis Jucker Something Went Wrong Band 1
Le titre d’ouverture, « 31 Years Of Waiting For This » sonne comme du Paul McCartney solitaire (Chaos And Creation In The Backyard ou le dernier, le bluffant III) ; le mélange d’accords de guitares et de boîte à rythme pose bien vite un décor : il s’agira d’un disque dépouillé, frais mais aventureux. Le chant en anglais, dans des aigus plutôt inattendus dans ce genre de musique, fera immanquablement penser aux compositions les plus émouvantes de l’immense Neil Young même si Louis Jucker défriche des terrains nettement moins mainstream. « Our Easter Wedding », essai d’introspection à la limite de la rupture (tant dans le fond que dans la forme) touchera même les auditeurs les plus nonchalants, habitués aux playlists de Spotify. « Shy Of Fire » commence avec des bruits de machine pour céder la place à un picking du plus bel effet, que n’auraient pas renié les Beatles (« Blackbird »). « The Heat/Hello Weirdo » propose à nouveau ce mélange roots/machines qui plongera l’auditeur dans des ambiances exquises jadis empruntées par les Belges de dEUS ou par le démiurge démoniaque que reste le grand Rodolphe Burger (Kat Onoma). « Resilience », joué sur une guitare à peine (dés)accordée, ravira les amateurs de simplicité émouvante. On peut penser aux premiers enregistrements du bluesman Robert Johnson qui changera la vie des Jeff Beck, Eric Clapton et autres Keith Richards. Le drone qui introduit « Losing Hair  doit beaucoup aux errances fulgurantes du regretté Syd Barrett. L’énergique « The Dam » vient sortir le mélomane de sa langueur, en proposant un son plus classique, plus pop-rock, aux réminiscences White Stripes/Tom Waits du meilleur goût. L’amour des accords ouverts ou tangents amène une aération bienvenue qui empêche cette musique esseulée de confiner à l’exercice de style. « To The Origin » achève l’affaire dans une ambiance digne d’un film de Jim Jarmusch.

Louis Jucker Something Went Wrong band 2

Pourquoi citer tant de noms alors que la musique de Louis possède une forte identité ? Pour faire Inrocks ? Parce que l’auteur de cet article veut faire son Philippe Manœuvre ? (Dieu nous en préserve ! Ndlr) Que nenni. Mais comme le lecteur français n’a peut-être pas eu l’occasion de jeter ses oreilles sur les différents travaux du bonhomme, seul ou avec Coilguns ou Emilie Zoé, citer des références, probables ou imaginées, permet de situer l’œuvre au milieu de l’offre pléthorique qui s’ouvre au passionné curieux, avide de nouvelles portées. A signaler que, comme toujours chez l’équipe de fous de Hummus Records, l’objet est somptueux. A cet égard, acquérir la version vinyle (avec ses superbes cahiers intérieurs) apparaît comme la seule alternative face au téléchargement (pourtant philosophiquement gratuit et légal sur le site www.hummus-records.com) habituel. Un disque compagnon, une bande-son à propos, un bijou à peu de frais, une mise à plat animée.

https://louisjucker.ch/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.