Chick Corea – une carrière dédiée au jazz

Une carrière dédiée au jazz
Chick Corea
GRP
2021
Lucas Biela et Jean-Michel Calvez

Hommage à Chick Corea (1941-2021)
Chick Corea – une carrière dédiée au jazz

Chick Corea band1

Rythmé et mâtiné d’influences aussi bien classiques que méditerranéennes, le style de Chick Corea aura marqué près de six décennies de musique jazz et associée. Avec Keith Jarrett et Herbie Hancock, il était l’un des plus célèbres pianistes de jazz contemporain. C’est en m’initiant au jazz dans mes années d’adolescence que j’ai pu me familiariser avec son monde. La médiathèque du coin regorgeait de perles en matière de jazz (entre autres styles) et je lui suis reconnaissant de m’avoir permis de me forger une solide culture dans ce domaine. Chick s’est fait très tôt remarquer par Miles Davis. Il était un des deux pianistes du maestro, l’autre n’étant autre qu’Herbie Hancock. Tout en gardant un pied dans les expériences du trompettiste, il se mit à voler petit à petit de ses ailes avec une carrière solo encore ancrée dans le jazz conventionnel de l’époque, avec cependant quelques touches de free jazz. Mais c’est surtout avec la formation Return To Forever qu’il se fit connaître du plus grand nombre, avec une formule jazz-rock alors en vogue, la même que ses acolytes des projets de Miles Davis adoptèrent. Cette formation permit d’ailleurs de mettre en vedette deux guitaristes hors pair, Bill Connors, puis Al di Meola. Mais ne nous égarons pas. Outre les rythmes emballés de Return To Forever, Chick menait en parallèle une carrière solo plus intimiste, notamment avec ses productions sur le label ECM. Inlassable explorateur, il continua à faire parler de lui dans les décennies qui suivirent l’apogée du jazz-rock, notamment avec le Chick Corea Elektric Band et son pendant plus traditionnel, le Chick Corea Akoustic Band, sur LE label jazz-rock 80’s par excellence, GRP. Là encore, il a contribué à mettre en vedette de jeunes talents, tels que Dave Weckl, Scott Henderson ou John Patitucci. On se rappelle également qu’il aimait partager le studio ou la scène en duo avec Herbie Hancock ou Gary Burton, ou plus récemment avec Béla Fleck. L’homme au cœur espagnol et qui aimait faire la fiesta s’en est retourné pour toujours.

Lucas Biela

 

Chick Corea band2

Chick Corea est responsable (et coupable) de deux de mes plus belles claques musicales (juste pour ne pas dire émotions), tous genres confondus. Quelques autres relèvent aussi du jazz (je pense très fort à Ralph Towner mais c’est hors sujet en ce jour). Au tout début des années 80, un pote de prépa m’a fait découvrir Romantic Warrior, de Return To Forever, et moi, encore nourri de Pink Floyd, du Genesis de Gabriel et Phil Collins ou de Berlin School, je suis tombé sur le cul, carrément. Du jazz, ça ? Pas vraiment, bien plus que ça, un truc vibrant, élektric, fantastic, un peu fou, bref, inclassable. Tirant la ficelle comme on le fait souvent, j’ai suivi le fil rouge Chick Corea et pas si longtemps après, explorant la galaxie jazzistique ECM, bingo, je suis aussi tombé sur Trio Music Live in Europe (1984, Chick Corea, Miroslav Vitous, Roy Haynes), où ce diable de Chick nous lance sur un Prélude n°2 de Scriabine pour nous le changer, l’air de rien et par petites touches, en un swing de jazz ébouriffant, un truc hybride qu’on n’avait jamais entendu : quand le jazz investit le classique et le contamine en douce tel un virus. Rien que pour ça (en évoquant seulement ces deux-là, j’oublie et occulte tout le reste, 60 années de génie, j’ai donc tort, je sais), Chick Corea est incontournable… Pardon, il était… vu qu’il vient de nous faire faux bond et de quitter la scène. Ça fiche un coup, quand le génie se barre en douce de la lampe sans vous laisser le temps d’un dernier vœu. Moi, j’en aurais eu un, vous voyez lequel, sans doute ? Putain de crabe, tu pouvais pas nous le laisser, CC ?

Jean-Michel Calvez

https://chickcorea.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.