William Fitzsimmons – Lions

William-Fitzsimmons-Lions-Cover_reference

En Français, les mots « Douceur » et « Douleur » n’ont qu’une seule lettre de différence. William Fitzsimmons s’applique à le démontrer au sein de ses souvenirs folkeux. Ce géant barbu est né en Pennsylvannie et a été élevé par deux parents aveugles. Il a donc baigné dans les sons depuis son enfance et cela l’a guidé vers sa musique. Devenu psychothérapeute, son analyse perpétuelle de la vie lui a permis de peindre des paysages émotionnels profonds. Ce cinquième album, « Lions », est celui de l’introspection. Alors qu’auparavant, il ornait souvent sa folk de pop et d’électro, ce qui lui a valu d’être repéré et de faire partie des bandes originales de séries comme « Les Frères Scott », ou « Grey’s Anatomy », ici, il se recentre sur sa guitare acoustique et nous assène des titres où la beauté des mélodies et la grâce de sa voix nous entrainent très loin dans l’intime mosaïque de sa carte du cœur.  Le style de William Fitzsimmons n’étonnera personne. Par contre, sa façon d’harmoniser ses chansons, de les pousser plus loin que la simple folk lambda US, et sa voix magique suffisent à le démarquer. On peut le rapprocher d’un Sufjan Stevens plus sage, qui ne cherche pas à expérimenter, mais juste à embellir ses productions. Stevens a d’ailleurs enregistré la voix de Rosie Thomas pour cet opus, il n’y a pas de hasard.

Les 12 titres que composent cet album sont apaisants, mélodieux, envoûtants. On se laisse happer par cette voix enchanteresse, comme sur « Well Enough », classique instantané, bulle d’un instant fragile, « Brandon » qui suspend le temps, l’émouvant « Blood/Chest », ou le magnifique « Sisters ». « Speak », son piano et ses effets en apesanteur laissent rêveur. « Fortune » avec une intrumentation folk pop est typique de cette tendance actuelle, quoi que je lui préfère sa version acoustique jouée en concert.

La folk de Fitzsimmons ne cherche pas à exclure les non-initiés. Au contraire, il rassemble les mélomanes en quête de belles mélodies, harmonies et arrangements. Il n’est jamais totalement du côté du désespoir ni de la joie. Ses recherches musicales lui permettent de raconter des histoires, de se raconter, de nous raconter. Elles touchent au cœur et à l’âme, et nous font du bien. En ces périodes troublées, c’est un réconfort, le genre de musique qui peut accompagner nos vies.

Fred Natuzzi (8/10)

http://www.williamfitzsimmons.com

Lions
William Fitzsimmons
2014
Nettwerk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *