Wiegedood – De Doden Hebben Het Goed II

Wiegedood - De Doden Hebben Het Goed II

Similaire à la coupure imprécise du sécateur, Wiegedood déblaie le chemin, laissant les mauvaises herbes pousser, le vent humide et gras gémir. Le premier méfait posait le décor, vignes vierges, climat putride. Le motif. Le second, d’enfoncer clous et burins. Ici, ce sont écorchures, plaies, rognures, débris, lésions et cassures. Au lieu de déambuler dans le plat pays, c’est ce dernier qui t’agresse. Plus vil, plus méchant, plus répétitif aussi.

Le cyclique au service d’un horizon toujours plus chargé, de ronces plus affûtées et d’une poisse aussi aqueuse qu’un filon de lymphe s’égouttant d’une main lacérée. Parce que les êtres vivants, ben, ils se taillent de cet endroit sans vie, aux couleurs dénaturées dans un état plus proche du moisi que de la floraison. L’abandon. Pas la ruine, non, juste l’absence, un putain de vide. Un antre à combler. Et les Belges de le contenter. Remplir, donner une image au rien, cartographie absurde en bonne et du forme.

Wiegedood - band

On étale la boue, on brosse les fougères, on gicle la sciure sur le va-et-vient frénétique d’une scie, les copeaux volent, les racines s’éventrent, le bois pousse un râle craquelant et orgasmique. Si bon de le tordre, si savoureux de l’arracher. Un trophée, pluie sur la tronche, mécanique et criarde. Grognements et tumultes parce que ça ne s’arrête pas.

On élague, on épure, l’essentiel, dans le nerf. Riff éthéré et cinglant, égorgement vocal, rythme frénétique dans une farandole toxique, Wiegedood creuse, suppure et assèche. L’individu n’existe plus, aucun mérite, il déambule, capricieux, amorphe. Le sang sans l’oxygène, le fluide sans irrigation, la mort sans la vie. États de fait, on se débrouille avec.

On ouvre les yeux englués dans la conjonctivite sociale et on marche, on marche dans la même direction, le même cul de sac, sens, objectif et c’est une putain d’écorchure qui ramène à l’ordre. Mort subite ? Image granuleuse et faciès d’Arcimboldo ?  Wiegedood entretient style et parure, flagelle, fouette, marque, inflige…

Jéré Mignon

https://wiegedood.bandcamp.com/album/de-doden-hebben-het-goed-ii

De Doden Hebben Het Goed II
Wiegedood
Consouling Sounds
2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *