Volcano Choir – Repave

Volcano-Choir-Repave

Il est des groupes qui portent en eux le mystère et la fascination. Volcano Choir est de ceux-là. Un premier album, « Unmap » en 2009, conduisait vers une sorte d’hypnose folk qui emportait très loin ceux qui se laissaient envoûter par les volutes vocales de nos shamans américains. L’oeuvre portait bien son nom, enlevant toute définition possible à sa musique, véritable objet sonore indescriptible, captivant, saisissant, déconcertant, et redessinant une carte expérimentale réjouissante. Dérivant aux frontières de la folk, de l’électronique et du post, « Unmap », sublime, en imposait. Créé par Justin Vernon, le leader de Bon Iver, avec le groupe post-rock Collections of Colonies of Bees, cette collaboration a commencé à distance, chacun s’envoyant des idées à travailler. D’où une impression d’imprévisibilité qui en résulte, même si l’ensemble est abouti. 4 ans plus tard, « Repave » ne laisse pas du tout la même impression. Déjà parce que le groupe s’est réuni, a fait une petite tournée (dont quelques dates au Japon !) et ses membres ont travaillé ensemble, mais aussi parce que l’ensemble est beaucoup plus immédiat.

Les envolées vocales sont plus ancrées dans une structure de morceaux qui laisse beaucoup moins de place à l’expérimentation. Comprendre que « Repave » est composé de 8 titres chacun très travaillés. C’est à la fois une bonne et une mauvaise chose : l’impression de flotter dans une forêt sombre entouré de fantômes perdus disparait au profit d’un album calibré folk indé, très riche musicalement, efficace et réussi. Des cousins lointains de Sigur Ros en quelque sorte, dans leur catégorie. Si on aime Bon Iver, on sera surpris par le côté plus électrique (et éclectique) de cet album.

Mais Vocano Choir n’oublie pas pour autant le mélange des genres. Ainsi la folk aux échos électro et parfois post reste bien présente, les mélodies hypnotisantes aussi, et l’ensemble est toujours passionnant. « Almanac » est un condensé de toutes les possibilités du combo à lui tout seul, « Dancepack » fascine, « Tiderays » rappelle Bon Iver, « Byegone » est hymnique, « Alaskans »est aérien, chaque titre à sa couleur, et complète l’autre, formant un ensemble magnifique.

Et tout cela rappelle aussi que Justin Vernon est un excellent chanteur, ainsi qu’une force vive dans la créativité poétique d’outre-atlantique.

Fred Natuzzi (8/10)

http://volcanochoir.com

Repave
Volcano Choir
2013
Jagjaguwar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *