Vintersorg – Naturbål

Vintersorg – Naturbål

Il y a 20 ans, le Black Metal était encore cantonné à ses codes et toute tentative de mélange avec d’autres formes musicales était rare car souvent mal perçue par ses admirateurs. Avec le temps, on s’est aperçu que le style en question, en sortant de ses gonds, était capable de bien belles choses, et Vintersorg, sur son dernier opus intitulé « Naturbål », en est un très bon exemple. On en effet plongé dans un mélange improbable de pop à la Ultra Bra (groupe également finlandais très porté sur les choeurs entraînants), de Black Metal le plus extrême (type martial à la Axis of Advance), de quelques éléments de folk (l’usage du suédois et d’instruments du folklore traditionnel), de musique de la Renaissance et des dynamiques empruntés au rock progressif. Orchestrations féeriques, batterie ultra-créative et omniprésente, voix masculines et féminines enjoués, blast beats et chant black torturé ou death plus bestial, clavecin et instruments d’un autre temps, c’est à un véritable festival de sons cathartiques que nous invite Vintersorg et sa musique pleine d’entrain.

La transition entre les passages enjoués et macabres, voire la rencontre des deux, est impressionnante de maîtrise, les deux mondes s’imbriquant parfaitement dans un capharnaüm d’idées en tout genre. Ceci est lié non seulement à une bonne connaissance des registres employés, avec des vocaux aussi convaincants quand ils sont bestiaux que clairs, mais aussi à un sens du tempo et à une musicalité hors pair. On ne peut que s’incliner devant tant de passion déployée par le protagonistes (Vintersorg est pratiquement seul aux commandes de son manège enchanté) pour faire partager son amour d’univers a priori étrangers les uns aux autres.

Vintersorg et sa musique dynamique et pleine de contrastes nous fait penser à une expédition semée d’embûches, tel Orphée dans la mythologie grecque domptant le chant des sirènes avec sa voix magique et sa lyre ou quittant le monde des vivants pour braver Hadès et récupérer Eurydice. On voit en effet défiler tour à tour des paysages fantastiques et le feu d’Hadès. Une belle galette que nous a sortie cet artiste qui ne cesse d’enchanter nos oreilles.

Lucas Biela (10/10)

http://www.metal-archives.com/bands/Vintersorg/227

Naturbål
Vintersorg
2014
Napalm Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *