Ulcerate – Stare Into Death And Be Still

Stare Into Death And Be Still
Ulcerate
Debemur Morti Productions
2020
Jéré Mignon

Ulcerate – Stare Into Death And Be Still

Ulcerate Stare Into Death And Be Still

Un vortex… Un trou noir… De la matière qui s’évacue, se volatilise prenant une autre texture, une nouvelle forme, gazeuse, liquide, inconnue, une nouvelle raison de voguer, une nouvelle nature, un état en reconditionnement permanent. La masse organique grouillante n’est plus… Le cheminement se fait plus abstrait telle la peinture à l’huile qu’on regarde se mélanger jusqu’à donner des configurations et autres tournures qu’on n’imaginait même pas s’imbriquer. Rigoles, embranchements, disparitions, apparitions, magmas et mixtures.

Un vortex… Un noir profond qui semble aspirer les particules et déformer l’espace et le temps. Alternant lenteurs et accélérations subites, moments d’apesanteurs et traversées fulgurantes sur un mantra à l’intensité monolithique, l’ensemble serre à tenir sur un filet gazeux se délitant pour mieux se reformer après. Quelque part, le toucher est plus distant bien que brûlant et entêtant. Une exhalation de cendres et autres comburants qui s’élèvent, se dispersent et s’étendent parmi l’éther dans une fresque prenant des proportions cyclopéennes aussi figée qu’en impulsion continuelle. Tout n’est qu’intensité, violence des éléments. Chocs, lutte intérieure à la limite de la transe et toujours ce trou noir… Ce noir, omniscient, contenant avec peine ses déflagrations, se craquelant de lui-même, se mélangeant dans un geste apériodique pour mieux s’imposer et attirer l’œil.

Ulcerate Stare Into Death And Be Still Band 1

Cet œil, ce regard pointé sur le lointain c’est celui de la mort, de la fin, inéluctable, préparée ou accidentelle, terrestre comme voisine, cosmique comme indirecte. Interrogation et observation. On se laisse porter, glisser, dans les entrelacs de violence extrême aux atmosphères plus pesantes ou moins tendues mais semblant sortir d’un même bloc sur des interventions plus retenues, apaisées peut-être. Comme pour mieux faire face à la démesure de cette image qui n’épargne rien.

Un vortex… Stare Into Death And Be Still l’est. Une révérence à l’inconnu, l’abandon, à l’arrêt des signes vitaux laissant place à une interrogation métaphorique et/ou artistique quasi hypnotique.

http://www.ulcerate-official.com/

https://ulcerate.bandcamp.com/album/stare-into-death-and-be-still

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.