Tool – Lateralus

Tool – Lateralus

« Lateralus » est le troisième album d’une formation rock née aux USA à l’aube des années 90, composée de 4 musiciens : Maynard James Keenan au chant, Adam Jones à la guitare, Danny Carey à la batterie et Justin Chancellor à la basse. Autant le dire de suite, ces derniers ont redonné, avec la parution de cet opus incontournable, un souffle nouveau à la grande famille « métal » dans son ensemble. Issu à la base du mouvement grunge (Nirvana, Alice in Chains), Tool s’est très vite envolé vers de nouveaux horizons musicaux, et s’il faut le ranger dans une case, ce serait celle des groupes qualifiés d’ »Alternative » ou de « néo » métal ». Il est pourtant évident de constater que cette musique n’a rien ou peu à voir avec celle des Korn, Rammstein, Rage against the machine ou encore Marylin Manson. Musicalement quasi indescriptible (ce qui est plutôt bon signe), je dirai juste que TOOL pratique un rock moderne et puissant, sombre et atmosphérique, très axé sur les contrastes et les ambiances, servi enfin par des musiciens à la technique monstrueuse. Pour essayer de vous donner une idée, si Dream Theater s’est inspiré de la complexité d’un Yes pour inventer le « Prog-métal », Tool a quant à lui lorgné du côté de King Crimson pour créer son univers si caractéristique. Vous voyez le parallèle ? Ce n’est donc peut être pas un hasard si Robert Fripp en personne aurait récemment déclaré que Tool est le groupe rock le plus novateur et talentueux qu’il ait eût l’occasion d’écouter depuis des lustres.

« Lateralus » tape encore plus fort que son prédécesseur « Aenima », qui cependant annonçait le chef-d’oeuvre à venir. L’album démarre sur les chapeaux de roues et ne baissera pas d’intensité jusqu’à la 78ème minute d’un voyage qui ne laissera personne indifférent. les compositions se succèdent au son des basses grondantes, martèlements de batteries hypnotiques, riffs de guitare tranchants et séquences atmosphériques à la beauté glacé, avec un génie mélodique constant et une technicité sans démonstrations superflues (même si la section rythmique à tomber par terre). Tout se confond à merveille pour donner naissance à une oeuvre violente et magnique à la fois, sans temps mort ni remplissage. Le chant de Maynard James Keenan oscille en permanence entre celui de Faith no more (influence revendiquée des musiciens de Tool) et d’Anathema, autre groupe de métal « différent » et incontournable de ces dernières années.

Pour terminer, saluons aussi l’incroyable look de « Lateralus ». Sous un emballage noir, sobre et minimaliste, se cache un livret classieux en matière plastique transparente, magnifiquement illustré dans un style qui naviguerait entre Moebius et Bilal. Un tel sens graphique et ésthetique, au caractère on ne peut plus moderne et « science-fictionnel », n’étonne plus quand on sait qu’ Adam Jones, le guitariste et auteur du concept visuel, a jadis travaillé dans le milieu des effets spéciaux au cinéma, et que celui-ci a collaboré à la production de films tels que Terminator II, Predator II ou encore Jurassic Park. « Lateralus » est donc un objet d’art total, une oeuvre rare et géniale servie par un collectif de musiciens aussi talentueux que visionnaires. A suivre…

Philippe Vallin (10/10)

 

Lateralus
Tool
2001
Volcano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *