This Misery Garden – Hyperstitious

This Misery Garden - Hyperstitious

Ce troisième album de This Misery Garden ravira les amateurs de metal progressif puissant mais raffiné. La maison de disques helvète Galileo Records, à l’instar de ses cousins français de Musea, peut se targuer de posséder en son écurie quelques-uns des fleurons du rock progressif contemporain  (Believe, Daedalus, Clepsydra, Metamorphosis, Moongarden, Prisma, Sky Architect, etc…). Ainsi, cette maison propose un catalogue pointu de signatures-maison prestigieuses tout en distribuant d’autres formations issues d’autres labels (Galaad, Nemo et tant d’autres). C’est grâce au travail de tels passionnés que la musique de qualité peut continuer d’exister, à mille lieues des soupes tièdes proposées par la (bientôt) dernière Major d’une industrie du disque moribonde.

Hyperstitious s’ouvre sur une majestueuse introduction instrumentale qu’on croirait composée par le mythique Hank Marvin (The Shadows). Le calme avant la tempête. Puis débarque « Incognito » au riff ravageur et à la production digne des meilleurs (Tool, Creed, A Perfect Circle, Katatonia). Le vocaliste maîtrise son affaire et achève de rendre le tout parfaitement calibré et convaincant.

This Misery Garden - Band

La grosse douzaine de titres que contient ce disque ravira les amateurs de metal mélodique gonflé aux hormones. Certes, les influences restent bien marquées et le style point encore trop affirmé. Cependant, il serait absurde de bouder son plaisir tant l’ensemble sonne avec conviction et maestria. Dans le genre, les petits suisses n’ont vraiment rien à envier aux grosses huiles américaines.

L’album idéal pour ses premiers runnings printaniers. Quelle pêche et quel plaisir cette formation sait insuffler à sa musique. Une réussite.

Christophe Gigon

https://www.facebook.com/This-Misery-Garden-134009663675/

Hyperstitious
This Misery Garden
Galileo Records
2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *