The Room – Open Fire

The Room – Open Fire

Tiens, le petit frère de Grey Lady Down ! Formé à l’initiative des deux piliers de ce groupe britannique qui n’a pas laissé une trace mémorable dans les annales du rock mélodique (le guitariste Steve Anderson et le chanteur Martin Wilson), The Room compte également dans ses rangs le claviériste Steve Checkley, le bassiste Andy Rowe et le batteur Andrew Rae. Tout çà est très jeune (y a qu’à voir les photos) et c’est bon signe, « Open Fire » étant un exercice sympathique de néo progressif. La section rythmique est solide et puissante (le morceau d’ouverture « Flesh And Bone »), avec une maîtrise assez impressionnante au niveau des breaks. Steve Checkley travaille ses claviers, et particulièrement ses nappes, à la manière de Martin Orford (« A Casual Believer ») et Steve Anderson est un gratteux consciencieux, manifestement exigeant dans son boulot sur les sonorités. L’enthousiasme de ces jeunes gens est patent et leur sens du romantisme indéniable (l’émouvant « Screaming Through The Noise »). Tout cela reste cependant assez monolithique et convenu : la voix manque de charisme, les mélodies sont un peu sommaires. Pêchés de jeunesse sans doute. Ce qui fait cependant la différence entre The Room et un énième tâcheron néo-prog’, c’est peut être son travail sur les sonorités et les bruitages (« A Multitude Of Angels »), son lyrisme typiquement floydien (avec notamment de très belles parties de six-cordes sur « The Spark ») ainsi que certaines dissonances, moins conventionnelles et probablement révélatrices d’un potentiel certain (l’excellent titre de clôture « ICU »). Si d’ores et déjà la fraîcheur et la spontanéité des musiciens rend le CD agréable, leurs qualités ne sauraient tarder à s’exprimer sur des compositions plus personnelles. A suivre…

Bertrand Pourcheron (7,5/10)

http://www.theroom.eu

Open Fire
The Room
2013
Melodic Revolution Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *