The Prog World Orchestra – A Proggy Christmas

The Prog World Orchestra – A Proggy Christmas

258ème projet de Neal Morse cette année, et 1584ème album de l’artiste, « A Proggy Christmas » célèbre Noël, mais d’une façon toute à fait originale. Neal a toujours enregistré des chansons de fête et, à l’image d’un Sufjan Stevens (qui vient de sortir « Silver & Gold », son deuxième coffret 5 EPs, dont un de … 23 titres !!!, oui, encore un fou), les envoyait à son entourage en guise de carte de bons vœux. Cela avait donné d’ailleurs en 2000 l’album « Merry Christmas From Neal And Cherrie », tout à fait sympathique, comme son auteur. Cette fois-ci, il convoque ses amis musiciens pour une grande « revisitation » progressive de classiques de Noël. Autant dire que ça pulse ! Le projet n’est pas nouveau ; en effet en novembre 2011, il offrait déjà aux membres de son Inner Circle, un CD intitulé « A Proggy Christmas » dont la pochette montrait une soucoupe volante et un sapin. On y retrouvait 7 titres communs à cet album, vendu au grand public par l’intermédiaire de son label Radiant records.  Il a remanié l’ordre des morceaux, et nous offre ce splendide moment farfelu, où la bonne humeur règne, avec une folie communicative. Entendre ces morceaux traditionnels transformés de la sorte est vraiment quelque chose !

On commence par le célèbre thème « Joy To The World », qui, avec la patte Morse devient symphonique au possible, avec un superbe clavier prédominant parsemé de cordes, de très bon soli de guitare, tenues par, excusez du peu, Roine Stolt et Steve Hackett ! Ajoutez avec eux l’expertise de Mike Portnoy à la batterie sur quasiment tout le disque et Randy George à la basse, et vous obtiendrez un moment d’exception. Le morceau qui suit est un de ceux qui resteront à jamais comme un des plus fous et des plus drôles du projet : « The Little Drummer Boy ». Les « rumpumpumpum » de Neal Morse, lorsqu’ils deviennent emphatiques sont à la fois grandioses et comiques. Le dynamisme du titre, devenu progressif à mort, nous entraîne vers des sommets de folie, notamment avec Steve Morse à la guitare. Repos du guerrier avec un joli « O Holy Night » instrumental et sa guitare acoustique élégante, mais qui, il faut bien le dire, fait un peu musique d’ascenseur… Heureusement, « Frankincense » nous réveille avec une compilation de thèmes de Noël dynamités au prog symphonique. Ecrit par Bill Hubuauer, qui joue du saxophone, de la guitare et des claviers, et aidés par Portnoy et Morse, c’est un grand moment cintré !

Retour de Neal au chant et de Steve Morse à la guitare, avec « Hark ! The Herald Angels Sing », pour une version assez pop mais toujours symphonique de ce classique, très plaisant. « The Christmas Song » est un instrumental dispensable, catégorie ascenseur, tandis que « Caroll Of The Bells », sur presque 8 minutes se métamorphose en epic grandiloquent avec claviers soul vintage, orgue, moog, mellotron… bref, c’est une orgie de claviers ! « Home For The Holidays » est revisité à la sauce décalée, avec un son de guitare digne d’une guimbarde rouillée. A la fois comique et consternant ! « Shred Ride – Sleigh Ride » part comme un fou avec ce célèbre thème de Noël, pour ne plus s’arrêter, avec une guitare tenue par Paul Bielatowicz. Le duel de basse et de claviers, plus la réponse de la guitare, au milieu du morceau, sont assez géniaux. Bouquet final : « Silent Night – We All Need Some Light » voit la présence de Transatlantic au complet ! Pete Trawavas à la basse, Roine Stolt à la guitare, Mike Portnoy à la batterie et Neal Morse aux claviers nous proposent une version sage et tirant sur la country de Silent Night avant d’enchaîner avec le refrain de « We All Need Some Light », le tout en instrumental. Un poil décevant, mais l’intention y est !

Un album qui a le mérite de donner autre chose que la sempiternelle compilation des meilleurs chants de Noël. Au moins, Neal Morse nous amuse et donne aux fans de prog un CD qu’ils pourront faire écouter à fond à leurs belles-mères (ou beaux-pères) accros aux chants de Tino Rossi et autre Mireille Mathieu. Par contre, la pochette, elle, est assez … spéciale ! On y retrouve le fameux sapin et l’OVNI, mais également une belle photo de groupe, avec Neal Morse, entouré de tous les participants du projet, et quelques invités prestigieux (ou non, c’est selon votre sensibilité). Citons  Jimi Hendrix, George Harrison, Nicolas Sarkozy, Henry VIII, Gandhi … Cherchez l’intrus !

Fred Natuzzi (8/10)

http://www.nealmorse.com/

A Proggy Christmas
The Prog World Orchestra
2012
Radiant Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *