The Lumineers – The Lumineers

The Lumineers – The Lumineers

Attention, cet album vous fera taper des pieds et laissera un sourire sur votre visage jusqu’à la dernière note. Comment ? Vous préférez le côté noir de la force, et vous ne prenez votre pied musical que sur des paysages déprimants, et beau à chialer ? Oui, je comprends, moi aussi j’aime ça. Mais cela fait tant de bien d’aller chercher des petites pépites qui vous réchauffent le cœur avec des chansons simples, sans fioritures, sans larmes. The Lumineers, formation en provenance du Colorado, a débarqué sur la scène folk sans tambour ni trompette, avec 11 morceaux réalisés avec passion et chaleur. Succès instantané, et mérité. Guitare acoustique, banjo, batterie, cordes, piano et choeurs illuminent des chansons dans la mouvance de Cocoon, Mumford & Sons, Jeff Buckley ou le grand Dylan, et mélangent la folk traditionnelle au bluegrass et à l’americana. Et l’authenticité qui s’en dégage est une fraicheur bienvenue.

Bien sûr, les ritournelles de The Lumineers n’innovent pas, mais leur efficacité emporte tout. A l’image de ce « Ho Hey », déjà utilisé dans une pub, et franchement réjouissant. C’est une musique qui se partage : les chœurs discrets (ou non) derrière la voix chaude de Wesley Schultz montrent bien qu’il ne s’agit pas d’un voyage individuel, mais bien d’une démarche visant le bonheur collectif, comme sur l’émouvant mais optimiste « Stubborn Love », ou le festif « Classy Girls », comme enregistré au fond d’un pub. Il y a également des moments plus intimistes, avec le magnifique « Dead Sea » et le prenant « Slow It Down » où le temps se suspend, ou encore « Charlie Boy », folk splendide, qui siérait bien à Bruce Springsteen.

The Lumineers est un groupe surprise sur lequel il faudra compter. L’intemporalité de sa musique, la joie qu’elle provoque, cet embarquement immédiat vers une culture musicale typiquement américaine, cette démarche sincère qui instantanément séduit, tout cela confère à cet album un goût de classique. A partager sans modération.

Fred Natuzzi (9/10)

http://www.thelumineers.com

The Lumineers
The Lumineers
2012
Decca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *