Teru’s Symphonia – Do Androids Dream Of Electric Camel ?

Teru’s Symphonia – Do Androids Dream Of Electric Camel

Enregistré et mixé au cours du printemps 1995, cet opus studio signé Teru’s Symphonia n’a vu le jour chez Musea qu’en novembre 1997. « Do Androids Dream Of Electric Camel ? » offrait un rock symphonique raffiné et baroque de grande classe. Fendant, toutes voiles dehors, les eaux de la préciosité instrumentale et de la majesté mélodique, cette œuvre superbe donnait à Terutsugu Hirayama l’occasion de cristalliser les différentes facettes de son talent. Guitariste brillant (jetez donc une oreille sur le bouillant solo de « Destination » pour vous en convaincre) et compositeur éclairé, le mentor du groupe réalisait ici, comme aux grandes heures de « Egg The Universe » (1988) ou « Clockworked Earth » (1993), la fusion quasi parfaite de la pureté formelle du classique et de l’urgence fugueuse du rock. Ambiances nostalgiques et évanescentes et crescedi furieusement électrisés se mariaient ainsi pour le meilleur en oubliant le pire et offraient de nombreux moments de pure magie (le somptueux « Maiden Voyage », aux nappes de synthés orchestrales à souhait, ou le labyrinthique morceau titre, aux ambiances chatoyantes et contrastées). Survolé de bout en bout par le chant langoureux et velouté de la belle Megumi Tokuhisa, le septième rejeton digital enfanté par Teru’s Symphonia à cette époque, s’achève en feu d’artifice sur une magnifique cover de « Anniversario » (titre composé et enregistré à l’origine par le duo Hirayama/Tokuhisa pour le mythique « Pazzo Fanfano Di Musica »). Un bien bel album, donc, à porter au crédit d’une formation qui a hélas définitivement jeté l’éponge depuis bientôt dix ans.

Bertrand Pourcheron (8/10)

http://www.progarchives.com/artist.asp?id=560

 

Do Androids Dream Of Electric Camel ?
Teru’s Symphonia
1997
Musea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *