Stratovarius – Nemesis

Stratovarius – Nemesis

Après un départ sur les chapeaux de roue, les années 2000 auront ressemblé à un long chemin de croix pour ce groupe phare du speed mélodique finlandais fondé en 1984 à Helsinki. Entre les albums faits à la va-vite (le très décevant « Elements Vol.2 ») et la défection subite de son mentor (le cyclothymique compositeur et guitariste Timo Tolkki), le groupe était fort mal barré. C’est alors qu’est arrivé sur son cheval blanc, en 2008, le jeune et talentueux six-cordistes Matias Kupianien. Il a vite remis le combo dans le droit chemin, changement perceptible dès « Polaris » en 2009 puis, davantage encore, sur « Elysium » en 2011, opus sur lequel Matias a joué au petit fou avec le nouveau batteur Rolf Pilve. Deux années plus tard, rien n’a changé et Matias est toujours à la tête de la direction artistique du combo. S’appuyant sur une section rythmique du feu de dieu (Lauri Porra à la basse et Rolf Pive, donc, à la batterie), Stratovarius se montre à son avantage. Claviers et guitares se tirent ainsi admirablement la bourre comme aux plus belles heures de la formation, sans jamais tomber dans la démonstration stérile et prise de tête.

Le gang possède un sens impressionnant de la mélodie accrocheuse, comme en atteste le single « Unbreakable », et prend, sur les onze morceaux du CD, quelque peu ses distances avec l’image néo-classique qui lui collait aux baskets jusqu’à présent pour s’ébattre dans des terres sonores plus modernes. Citons, à ce titre, le superbe « Halcyon Days », aux claviers futuristes et à l’introduction inquiétante, la très jolie ballade « If The Story Is Over » ou la grandiose pièce épique éponyme qui clôt les hostilités avec classe et puissance. Sur cette trame instrumentale superbe, s’élève la voix à nulle autre pareille de Timo Kotipelto, en poste depuis vingt ans, aussi à l’aise dans le registre agressif (« Stand My Ground ») qu’enjoué (la sucrerie « Fantasy ») ou épique (le magistral « Nemesis »).

Malgré quelques légères baisses de volume (la ballade mielleuse « If The Story Is Over » ou le trop banal mid-tempo « One Must Fall »), Stratovarius tire brillamment son épingle du jeu et offre à ses fans, avec « Nemesis », un album de très bonne qualité, œuvre d’une formation soudée qui n’a pas peur d’aller de l’avant. Chaudement recommandé !

Bertrand Pourcheron (8/10)

http://www.stratovarius.com/

 

Nemesis
Stratovarius
2013
Aor Music/Wagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *