Steve Thorne – Crimes & Reasons

Steve Thorne – Crimes & Reasons

Publié l’année dernière, le quatrième opus du discret et multi-instrumentiste Steve Thorne, « Crimes & Reasons », est encore une fois une réussite. Cet artiste, quasiment sorti de nulle part, nous a présenté des albums à tendance pop mâtinée de progressif, avec un casting à faire pâlir de jalousie les plus grands ! Etonnamment, Steve Thorne a choisi de ne pas œuvrer dans le néo prog pur ; pourtant, on sent bien qu’il a toutes les prédispositions pour réaliser des oeuvres de ce genre. Auteur et compositeur de tous les morceaux, dans ses mélodies et lorsqu’il consent à s’embarquer dans des développements instrumentaux, il convoque les spectres de IQ, Jadis ou Arena. Ce n’est donc pas un hasard si Martin Orford a consenti de sortir de sa retraite pour lui, aux côtés de Nick D’Virgilio, Gary Chandler ou Tony Levin, pour ne citer que les intervenants de ce dernier album.

10 titres dans la continuité des précédents, avec la voix particulière de Steve qui nous embarque dans son univers où les mélodies accrochent de suite. Et pourtant, ce que Steve Thorne nous raconte n’est pas d’une gaieté folle. En effet, il passe au crible les maux de notre société, et l’optimisme n’est pas vraiment de mise. Il évoque la solitude des personnes âgées, dans le poignant « Everything Under The Sun », l’arrivisme et le superficiel dans le punchy « Modern Curse », les enfants soldats dans « Bullets & Babies », l’apathie dans le heavy pop « Already Dead », la politique dans le très calibré Arena « Fadeaway », entre autres… 2 compositions dépassent les 8 minutes : l’atmosphérique « Moth To Flame » avec un beau développement prog, et « Distant Thunder » qui ferme l’album, et qui évoque IQ et Genesis.

Steve Thorne soigne tous ses morceaux en variant les atmosphères, les paroles sont travaillées, les références assimilées et assumées, et tout respire l’authenticité. Steve Thorne ne recherche pas l’efficacité à tout prix, il n’essaye pas de se démarquer à coup de morceaux de bravoure, il élabore comme un artisan ses chansons, avec ce qu’il faut de savoir-faire pour ne jamais lasser et offrir de la qualité. Un artiste à part, qui mérite vraiment une oreille attentive.

Fred Natuzzi (8/10)

http://www.steve-thorne.co.uk/

Crimes & Reasons
Steve Thorne
2012
Giant Electric Pea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *