Steve Hackett en concert à l’Olympia de Paris le 15 Mai 2014

SHGenesisExt2014.jpg

Steve Hackett en concert à l’Olympia de Paris le 15 Mai 2014

Depuis quelques années, Steve Hackett est de plus en plus sollicité par le milieu progressif qui par là-même lui donne l’aura de légende qu’il mérite. L’homme a su rester simple et abordable, et ce retour sur le devant de la scène comme figure mythique du genre n’est que mérité. Il est à remarquer que l’on n’a pas attendu qu’il fasse un deuxième album de reprises de Genesis pour lui attribuer ce statut, et c’est tant mieux. Cependant, sortir un nouvel opus « Genesis Revisited » lui aura permis de collaborer avec beaucoup de gens, et de rendre la pareille en quelque sorte : Steve Rothery, Steven Wilson, Neal Morse, pour ne citer que les plus grands. Jouer Genesis, c’est un succès assuré. Après avoir rempli les salles en 2013, Steve Hackett est reparti pour un « Genesis Extended Tour » en 2014. Avec une setlist à moitié remaniée et un line-up identique : Rob Townsend, Roger King, Gary O’Toole, Nick Beggs et Nad Sylvan, leader de Agents of Mercy au chant, l’Olympia, scène mythique (Hackett a mentionné qu’il était honoré de jouer à l’endroit où Edith Piaf avait chanté), s’est délectée des rengaines anciennes de ce bon vieux groupe anglais qui ne se démodera jamais parmi les amateurs de bonne musique.

2h30 de show avec un Steve Hackett au top de sa forme, visiblement enchanté d’être là. Cependant, le concert reste très statique. Peu de jeu de scène, uniquement la musique. D’ailleurs Nick Beggs sera souvent assis, comme les originaux à la grande époque ! Mais pourtant, les chansons se prêtent à l’exercice du jeu scénique, Peter Gabriel l’avait prouvé. Ici Nad Sylvan, qui n’est ni très bon, ni très mauvais, se content du minimum syndical. A beaucoup de reprises, il aurait pu bouger un peu plus, faire preuve d’une envie plus forte, d’une implication plus grande. Alors certes, de temps en temps, il allait mollement se planter sur  l’estrade centrale du plateau, ou bien changeait de tenue (rarement mais à bon escient), mais ce n’est pas ce qui aurait pu faire décoller le show vers quelque chose de plus original. Il est quand même dommage d’avoir un membre original du groupe sur scène  et de se dire que The Musical Box fonctionne mieux sur ce terrain-là… L’autre point moyen se trouve dans le jeu du batteur Gary O’Toole, qui certes chante correctement bien (« Fly On A Windshield » et « Broadway Melody Of 1974 »), mais à qui il manque ce feeling, un je-ne-sais-quoi, qui, et c’est un avis subjectif, empêche l’adhésion totale.

Par contre, Nick Beggs est impeccable à la basse et au stick, particulièrement sur « The Fountain Of Salmacis », titre que l’on n’attendait pas et qui est purement génial, Roger King arrive à faire vivre l’âme de Tony Banks aux claviers, notamment sur les anthologiques « Firth Of Fifth » (dont le fameux solo de guitare a été applaudi car exécuté par Hackett avec une virtuosité sans égale), « Watcher Of The Skies » et « Dancing With The Moonlit Knight », et Rob Townsend apporte sa dextérité et une touche de modernité avec ses différents instruments. Et puis, « Supper’s Ready », en live, emporte tout, résumé à lui-seul de l’âme du Genesis de cette époque. A noter également l’exhumation d’un vieux titre phare du groupe, « The Knife », inégalable.

Un programme forcément sans faute (mais comment pourrait-on faire d’erreur avec un répertoire aussi bon que celui de Genesis ?) malgré une interprétation qui n’a pas été sans faille. En tout cas, une chose est certaine, l’envie de jouer de Steve Hackett est réjouissante. Son enthousiasme, son humour, sa bonhomie, et ses interventions en Français, ont ravi l’auditoire, tout acquis à sa cause. Et en passant, un petit coucou à mon voisin de concert, un autre Fred, très sympathique !

Fred Natuzzi

http://www.hackettsongs.com/

Setlist :

Dance On A Volcano
Dancing With The Moonlit Knight
Squonk
Fly On A Windshield
Broadway Melody Of 1974
Return Of The Giant Hogweed
The Fountain Of Salmacis
The Musical Box
I Know What I Like (In Your Wardrobe)
Firth Of Fifth
Horizons
Lilywhite Lilith
The Knife
Supper’s Ready

Rappel :

Watcher Of The Skies
Los Endos

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *