Soup – The Beauty Of Our Youth

Soup – The Beauty Of Our Youth

Né en 2005 et déjà auteur de deux opus studio de bel acabit, Soup ne se révèle toutefois qu’aujourd’hui au grand public avec l’amer et languissant « The Beauty Of Our Youth ». Formé, autour du leader Erlend Aastad (chant, claviers et samplers), d’Orjan Langnes (guitare et violoncelle), de Jan Tore Megard (basse) et de Thomas Nyborg (batterie), ce quatuor norvégien est, disons le sans plus attendre, une véritable révélation. C’est du post-prog qui aime l’ampleur symphonique (le superbe titre d’ouverture « The Spirit Lodge »), prend le temps de développer ses idées (la plupart des huit morceaux dépassent les six minutes) et affectionne au plus haut point les sonorités analogiques (mellotron, orgue Hammond, moog et violoncelle sont présents un peu partout). Deux points notables sont cruciaux dans l’œuvre du combo : tout d’abord, une finesse mélodique exceptionnelle qui atteint des sommets dignes du Anathema de « We’re Here Because We’re Here » (citons « This Place Is A Dream », aux séquences de piano classique nimbées de larmes et au chant évoquant le grand Danny Cavanagh, ou encore le poignant « Memoirs Of An Imaginary Friend » qui vous fait battre le cœur à mille à l’heure). Et deuxième atout maître : une violence sourde et contenue digne du Pineapple Thief de « All The Wars » (« Clandestine Eyes »). Saupoudrez le tout d’un soupçon de Muse pour certaines influences indie (« Our Common Ground ») et vous obtenez une œuvre superbe qui annonce la genèse de chefs-d’œuvre dans un univers proche. Absolument magnifique !

Bertrand Pourcheron (8,5/10)

http://www.soupband.com/

 

The Beauty Of Our Youth
Soup
2013
Autoproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *