Shannon Wright – In Film Sound

Shannon Wright – In Film Sound

Vous aimez les albums pop ou bien folk, ou bien rock, ou s’en fout un peu, qui vous font sourire ? Vous savez, cette musique suave qui vous laisse une expression débile sur le visage, alors que vous regardez par la fenêtre avec votre air le plus benêt. Ces albums qui vous font croire que ça va aller. Peu importe les heures sombres, le contexte de la crise actuelle, les inégalités, les préjugés, les extrémismes, tout ça, c’est pas si grave. Ces albums qui vous donnent envie de copuler fiévreusement dans les champs (car oui, on est à la campagne !) et passer le restant de vos jours tout nu, plein de poils partout, en ne mangeant que des fruits… Bien, dans ce cas, évitez le dernier opus de Shannon Wright. La belle, depuis les treize ans qu’elle parcoure les routes des Etats-Unis et d’ailleurs, n’a pas perdu de son caractère poisseux quasi punk. Avec ses disques folk écorchés aux plaintes d’un rock abrasif, Shannon nous plonge toujours un peu plus au fond du trou. Sa musique ne respire pas les joies champêtres, mais la désillusion, la tristesse aveugle, le côté le plus âpre de la vie, avec des guitares saturées et une batterie pachydermique.

Prenez une chanson folk, remplacez les instruments par tout ce qui respire l’électrique granuleux, et vous aurez un bref aperçu de « In Film Sound ». Une voix, belle mais si lasse, une orchestration teigneuse, une atmosphère ténébreuse. Aller mal pour aller mieux, plonger dans les rancœurs de l’esprit humain, prendre en exemple le système D, le « do it yourself« . Evitons le lissage, accueillons le décharnement des moyens, la chaleur des craquellements, les visages camouflés par des cheveux en bataille. Cette voix de la belle, lente, posée toujours accaparante, faisant fi des conventions, des on-dit, des non-dits. On aura bien quelques aérations dans cet album tendu, un piano minimaliste au milieu de cet ouragan en suspens, le moment donné, bref, indistinct de, pour une fois, lever les yeux droit devant soi, de garder notre dignité à la face du monde.

Shannon, avec tes tirades, tu me permets de refaire surface. Ta mélancolie, elle me pousse de l’avant, de tes ratages ou de tes accidents, j’en prends note, et je me dis que je peux le faire, que tout le monde peut le faire. Shannon, ton album m’a effrayé, surpris, mais plus que ça, « In Film Sound » me donne la pêche, la gouaille de continuer ma vie.

Jérémy Urbain (8/10)

http://www.knowwave.com/shannonwright/

In Film Sound
Shannon Wright
2013
Vicious Circle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *