Shakary – Shakary 2006

Shakary – Shakary 2006

En 2006, les suisses de Shakary reviennent sur le devant de la scène progressive avec ce double CD qui est, en fait, un réenregistrement de leurs deux albums, « Alya » et « The Last Summer ». « Alya », double à l’origine, a été allégé pour tenir sur un seul disque, tandis que « The Last Summer » est complet. Exit les chanteurs Aluisio Maggini (Clepsydra) et Michael Branzino, et avec eux cet accent italien et ces voix riches en émotion qui donnaient un cachet à l’entreprise. Enter Noel McCalla, frontman de Manfred Mann’s Earth Band et surtout, lead singer sur « Smalcreep’s Day » de Mike Rutherford, un album que tout fan de Genesis possède. Son timbre de voix est assez proche d’un Damian Wilson, un cran en dessous tout de même. Pourquoi avoir rejoué ces albums ? La réponse n’est pas très claire, mais on peut penser qu’une exposition plus internationale, avec un chant dans un anglais parfait, ne pourrait qu’apporter au groupe une plus grande considération.

Il est vrai que cet album reflète une sacrée personnalité. Les musiciens sont très bons, la technique prog est utilisée à bon escient, sans trop abuser de vieilles ficelles usées, il y a une certaine volonté de se distinguer avec l’ajout de violons, notamment sur la belle « Alya », titre mélodique superbe, on trouve aussi du clavecin et des cordes sur « Dreaming In L.A », même des bagpipes sur « Sparkles In The Dark ». Les rebondissements sont nombreux, et on ne s’ennuie pas une seconde. Le progressif de Shakary est rock et symphonique, on pense de temps en temps à Pallas ou à Camel. Ajouts de choix, « Sentence » se voit gratifiée d’un solo de Arjen Lucassen et d’un autre par Steve Rothery. Anecdotique certes, mais prestigieux ! L’ensemble est cohérent, le grand moment étant « Babylon », superbe exemple de titre prog assumé et excellent.

On attendra longtemps « Forgotten Promises », le nouvel opus de Shakary , que le groupe souhaitait terminer et publier en fonction des bonnes ventes de cette double cuvée 2006.  Faute de succès, mais aussi de disponibilité de la part des deux principaux membres de la formation, Scandy et Lele Hoffman, le projet ne verra malheureusement jamais le jour, d’autant plus que l’aventure Shakary est aujourd’hui officiellement terminée. Et cela est bien dommage, tant ce groupe prometteur méritait un tout autre destin, et une bien plus large reconnaissance !

Fred Natuzzi (8/10)

Site web : http://www.shakary.com/

Shakary
Shakary
2006
SHK Records

2 commentaires

  • Shakary, c’est surtout la résurgence de Clepsydra, un autre groupe de la scène prog suisse (qui, il est vrai, n’est pas excessivement grande non plus).

  • Philippe Vallin

    Bonjour Stéphane. Tout à fait d’accord avec toi ! Je garde d’ailleurs un excellent souvenir du néo-prog de Clepsydra ;-). A bientôt ! Amicalement, Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *