Se Delan – The Fall

Se Delan – The Fall

Se Delan est le nouveau projet de l’infatigable Justin Greaves, multi-instrumentiste talentueux et membre fondateur de Crippled Black Phoenix (excellente formation anglaise qui mélange dans ses compositions une multitude de styles allant du post-rock au progressif, en passant par la folk et le psychédélisme 70’s). Non, Justin Greaves n’est décidément pas le genre de type à s’enfermer dans une chapelle et c’est tout à son honneur de musicien. Rappelons ici que, par le passé, l’artiste a trainé ses guêtres dans les cercles doom et stoner, ce qui lui a valu d’être promu au poste de batteur du combo culte Electric Wizard entre 2003 et 2006. C’est à la fin de cette période qu’il pose les bases de ce qui deviendra son groupe phare, à savoir Crippled Black Phoenix, gang aujourd’hui incontournable qui n’explosa toutefois qu’en 2009 avec « 200 Tons Of Bad Luck », son deuxième album très fortement inspiré par le Pink Floyd de la période « Animals ». L’actualité est donc bien chargée ces derniers temps pour l’ami Justin puisque, dans la foulée de « White Light Generator » (dernière livraison en date du CBP), sort aujourd’hui ce premier opus de Se Delan, un duo monté en compagnie de la chanteuse suédoise Belinda Kordic dont le style de chant et le timbre de voix se situent quelque part entre la belle Alison Goldfrapp et l’elfe islandaise Emiliana Torrini.

La jeune vocaliste/compositrice n’en est pas non plus à son coup d’essai puisqu’elle a déjà publié en solo, sous le patronyme de Killing Mood, un disque pop-folk finement ciselé et à la beauté sombre et feutrée. Paru en 2009, « Just Another Love Song » (c’est le nom du disque en question), constitue une œuvre en tous points remarquable, emplie d’une mélancolie qui semble être la principale marque de fabrique de sa ténébreuse génitrice, dont le passé a été hanté par une lourde addiction à la drogue, aujourd’hui (par bonheur !) complètement résolue. Il n’est donc pas étonnant que la belle Belinda ait croisé le chemin de Justin Greaves, autre créateur écorché vif, tant ces deux là étaient vraiment faits pour s’entendre, aussi bien humainement que musicalement.

Au sein de Se Delan, le partage des tâches est on ne peut plus simple : pendant que Belinda signe la totalité des textes et enregistre toutes les lignes de chant, Justin s’occupe des parties instrumentales, avec sa patte et son esthétique immédiatement reconnaissables, tout en tenant compte de l’univers et de la forte personnalité de sa talentueuse complice. Il en résulte un CD assez homogène dans le rythme (langoureux), le son (éthéré) et l’ambiance (introspective), décliné en dix chansons au caractère parfois envoutant (le meilleur Cocteau Twins n’est pas loin, au moins dans l’esprit !). Quoi qu’il en soit, les morceaux constituant l’ossature de cet étonnant « The Fall » ne sont jamais dénués d’inspiration ni d’intérêt.

Un gros travail a été réalisé ici sur la production et les atmosphères, servies par une merveilleuse palette instrumentale basée essentiellement sur l’usage de guitares, avec des parties mélodiques et des effets en tous genres (glissandos, distorsions, etc.). N’oublions pas non plus quelques séquences de piano de toute beauté, comme sur le lumineux « Today », l’un des singles potentiels de l’album, ou encore sur la superbe balade « Little One », lorgnant vers la new folk à l’américaine façon Espers ou Six Organs Of Admittance. L’ambiance road movie/western n’est d’ailleurs pas en reste tout au long des méandres de « The Fall ». Citons par exemple le délicieux « Beneath The Sea » et son banjo hypnotique, ou le très cinématique « Dirge », sorte de Earth à demi sorti de léthargie habituelle et auquel on aurait ajouté des paroles.

Entre pop-folk intimiste, rock bluesy psychédélique (voir l’élégant « Tonight » et son habillage à l’orgue Hammond) et post-rock aérien (décollage assuré sur l’extatique « On My Way »), Se Delan nous propose, avec ce millésime 2014, un fort joli galop d’essai, célébrant une sorte de « cold-wave » d’un nouveau genre qui devrait rassembler les suffrages et toucher les cœurs les plus romantiques et rêveurs. Qui plus est, l’album est directement signé chez Kscope, gage de qualité s’il en est un ! Chaudement recommandé, vous l’aurez compris.

Philippe Vallin (8/10)

http://www.kscopemusic.com/artists/se-delan/

The Fall
Se Delan
2014
Kscope

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *