Saga – Sagacity

Saga – Sagacity

Deux ans après le plutôt sympathique « 20/20« , Saga se fend, avec « Sagacity », de son 35ème opus (albums studio et live confondus) et en profite pour fêter son 36ème anniversaire. A la tête d’une longue et prolifique carrière lors de laquelle hard rock, pomp rock, prog, AOR, influences funk et pop ont été, tour à tour ou simultanément, mis à l’honneur, le groupe canadien nous offre aujourd’hui douze compositions alternant le meilleur et le pire (on peut même carrément dire que c’est dans le pire qu’elles se montrent globalement les meilleures). Tout commence pourtant de belle manière avec le très puissant « Let It Slide », sur lequel la guitare de Ian Crichton fait preuve d’une pêche jouissive et la basse de Jim Crichton slappe à qui mieux mieux. Les deux titres suivants, « Vital Signs » et « It Doesn’t Matter (Who You Are) », s’illustrent, pour leur part, par une énergie redoutable doublée d’un sens mélodique irréprochable. La sauce ne prend hélas pas sur le reste du disque, loin s’en faut. La formation se contente en effet d’y exploiter des recettes globalement indigestes. Ainsi, six-cordes et claviers semblent trop souvent vouloir en mettre individuellement plein la vue en oubliant le lyrisme et la cohésion d’antan (« Go With The Flow », « Press 9 »). Quant au nouveau batteur, Mike Thorne, il maltraite ses fûts comme un damné à tel point que ses parties sont parfois en total décalage avec les envolées de ses confrères (le très pénible « Luck »). Le combo touche même littéralement le fond avec des morceaux comme « Wake Up » (sorte d’électro désincarné sous électrochocs), « Don’t Forget To Breathe » (aux riffs de guitare d’une rare indigence) et « On My Way » (au symphonisme larmoyant).Et c’est bien là le hic principal de cet opus : trop de compositions partent de pas grand-chose pour arriver absolument nulle part (citons, entre autres, les totalement décousus « No Two Sides » et « I’ll Be »). On ne sauvera du désastre que les parties vocales relativement honorables du revenant Michael Sadler. Pour le reste, mieux vaut aller voir ailleurs…

Bertrand Pourcheron (4/10)

http://sagaontour.moonfruit.com/

Sagacity
Saga
2014
Ear Music

3 commentaires

  • Philippe Vallin

    Mouais, bof en effet..

  • Jacques Arsenault

    Si je me serais fié à votre critique, je serais passé au coté d’un bon album de Saga. Pas leur meilleur mais très potable. Je ne suis sûrement pas le seul à penser cela si je me base sur les critiques de par le monde. En ce qui a trait au batteur, Mike Thorne, je ne saisie pas votre allusion. Pour l’avoir vu à quelques reprises, il est très solide.

  • Philippe Vallin

    Un avis reste un avis Jacques, et les critiques sont très partagées sur ce nouveau Saga. Personnellement, je ne l’ai pas réécouté, mais je suis mal placé pour parler : je ne suis pas vraiment fan de Saga à la base. Bonne journée et merci de nous lire ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *